AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Video Anniversaire
Recrutement

Que vous Soyez un Voyageur, une jeune Elue en quête d'aventures ou un simple curieux, Soyez le bienvenu dans notre Antre ... .

Fiers bretteurs, forts en gouaille, fervents disciples de Mariel Taun ou encore pyromanciens dont la passion pour les flammes devient inquiétante, nous aimons affûter nos lames, dépoussiérer nos plus puissants grimoires et partir ensemble, relever les plus grands défis de ces terres ...

Si Partage, Plaisir et Courage sont autant de mots que vous portez en étendard... Si l'envie vous prend de vous investir pour le salut de Telara et le respect de nos valeurs... Alors cessez d'hésiter et entrez .... Votre place est certainement parmi les nôtres ...

Tableau de chasse
Derniers sujets
» [promo] Une bestiole gratuite
Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour) Icon_minitimeMar 7 Mai - 8:53 par Saela

» Tiraveth
Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour) Icon_minitimeDim 21 Avr - 20:19 par Atys

» Rift Prime et abonnement
Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour) Icon_minitimeSam 16 Mar - 10:14 par Moystia

» La Cour des Mimosas
Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour) Icon_minitimeLun 17 Déc - 1:27 par Armïnde

» Concours de tenue organisé par la nouvelle equipe Rift
Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour) Icon_minitimeDim 16 Déc - 21:31 par Elodril

» [BoS] Azranel
Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour) Icon_minitimeJeu 22 Nov - 20:52 par Elodril

» Trion, Rift et L'Ordre !
Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour) Icon_minitimeDim 11 Nov - 23:40 par Atys

» Candidature de Yansei
Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour) Icon_minitimeSam 3 Nov - 15:27 par Elodril

» [TD NM 4/4] Il a mal où??! Il à Mal- à -nnon!
Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour) Icon_minitimeDim 21 Oct - 22:39 par Moystia

» Patchnotes!
Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour) Icon_minitimeVen 19 Oct - 12:39 par Louvinette

» Soirée Halloween 2018
Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour) Icon_minitimeVen 19 Oct - 12:29 par Louvinette

» Petites news et changements à venir..
Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour) Icon_minitimeVen 12 Oct - 8:21 par Moystia

» MARCHOMBRE - Shadeborn
Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour) Icon_minitimeJeu 4 Oct - 12:45 par Louvinette

» DANSELAME - Bladedancer
Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour) Icon_minitimeJeu 4 Oct - 12:42 par Louvinette

» ASSASSIN - Assassin
Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour) Icon_minitimeJeu 4 Oct - 12:39 par Louvinette

Venez découvrir RIFT avec nous
Les posteurs les plus actifs du mois

Partagez
 

 Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour)

Aller en bas 
AuteurMessage
Athma
Lieutenant
Athma

Messages : 197
Remerciements : 21
Humeur : Qu'est ce que tu regardes?

Feuille de personnage
Ethnie: Elfe
Alignement: Chaotique Neutre (Esprit Libre)
Vocation: Mage

Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour) Empty
MessageSujet: Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour)   Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour) Icon_minitimeMer 25 Jan - 14:40


Les elfes déchus d'hiver
======================================================================================================================

Revenons 1500 ans en arrière sur les terres Télarienne. Avant que la guerre de la Tempête sanglante n'éclate et qu'il fut entrepris le massacre des hauts elfes, ceux ci vécurent un évenement majeur de leur histoire. Les desseins de Régulos étaient connus de tous. Les elfes eux même étaient conscient que leur pérennité apparaissait de plus en plus incertaine.

Hors, il existait au sein même de la race, une communauté d'individus radicaux qui s'était formée au fil du temps. Ceux qu'on appellait depuis lors l'école de la main sanglante pronaient la destruction de tout autre forme de civilisation afin de préserver la terre et Dame Nature. Au cours d'une opération de contestation contre l'expansion du territoire Mathosien, L'assassinat d'un haut responsable de Sanctum leur fut attribué. Les relations diplomatiques qu'entretenaient les elfes avec le reste de Télara furent alors mises à mal. Après de longues négociations cependant, la royauté elfique de l'époque parvint à apaiser les tensions. Mais les elfes ne pouvaient tolérer plus longtemps le comportement violent de leurs semblables. L'école de la main sanglante, ses adeptes comme ses responsables, fut banni, afin de montrer au monde que les Hauts elfes ne cautionnaient en aucun cas de tels agissements.

La main sanglante ne fit que renforcer ses convictions, sa haine et son agressivité envers le monde et les Hauts elfes eux même, dont ils reniaient maintenant l'appartenance. S'étant installé à l'extreme nord des terres Télariennes, ils étaient malgré tout régulièrement victime de persécutions de la part des autres races, qui ne cherchaient qu'à les annihiler définitivement.

Lorsque Régulos foula le sol Télarien et qu'il entreprit avec le concours de la Tempête sanglante le massacre des Hauts elfes, il parvint aux oreilles de ces derniers que l'école de la main sanglante avait juré allégeance aux massacreurs. Aveuglés par la haine, ces elfes déchus avaient totalement perdu de vue leurs convictions premières.

Dans un élan de rage et de déception, la famille royale de Melwasul envoya ses troupes décimer le clan des mains sanglantes une fois pour toute. Beaucoup de fanatiques furent abattus. Cependant, dans un acte héroique, la fille ainée de la tête pensante des mains sanglantes parvint à faire pression sur les troupes Elfiques afin de couvrir la retraite d'une partie de ses semblables. Elle fut abattu par la reine en personne au bout de quelques instants. Ceci étant les survivants avaient eu le temps de se mettre à l'abris en s'engoufrant deans les profondes grottes du Pic de Pin de Fer. Personne ne se lança à leur poursuite, l'erreur fut de croire que leur ordre de fanatique était dissous une bonne fois pour toute...

Hors, ces survivants parvinrent au plus profond des entrailles de la montagne. Se nourrissant de faune et de flore troglodytes pendant des générations, ils restaient en vie, mu par rien d'autre qu'un sentiment de haine et un désir de vengeance. Leur peau devint petit à petit blanche comme l'ivoire, la pupille de leurs yeux dilatés fit progressivement disparaitre le blanc de leurs orbites. Enfin, lorsque cette lente adaptation à leur nouvel envirronnement fut terminé, ils entreprirent de reconstruire au coeur de la montagne, dissimulés du regard de tous, la civilisation des elfes d'Hiver...


L'enlèvement
============================================================================================

Cité Elfique de Aënwyl

Les tours élancées du palais royal de la famille Melwasul reflétaient la lumière de la lune. L'édifice enchevétré avec harmonie dans les arbres et les liannes de la Forêt des âmes, symbolisait la parfaite symbiose des hauts elfes avec la nature. La cité était endormie, quelques gardes ici là faisaient leur ronde, profitant du calme alentour pour contempler la beauté du monde. Certains, juchés dans leur tour de guet semblaient converser avec les oiseaux nocturnes qui venaient se poser à proximiter, d'autres encore assis en tailleur sur des roches surplombant la cité, les yeux clos, donnaient l'impression de méditer tout en restant attentif au moindre son émanant des sous-bois. Voila bien des ages qui rien n'était venu troubler la paix qui régnait en ces lieux.

Quelques jours auparavant, la reine avait donné naissance à deux filles, les princesses Idril et Nienna Melwasul qui dormaient toutes deux à point fermé dans une des chambres du palais. Une légère brise venait soulevé le voile qui habillait la fenêtre, le faisant danser sous la lumière blanche des étoiles. Tout ne semblait être que sérénité...

Pourtant, à l'abris de tout les regards, tapis dans l'ombre, une silouhette féline approchait de l'enceinte. Sans un bruit, avec une dextérité peu commune, elle grimpa aux branches d'un vieux chêne proche de la fenêtre des enfants. Scrutant les alentours, elle penettra dans la pièce en silence. Maintenant elle se tenait là de toute sa hauteur devant le couffin des jumelles. Un drow vétu de noir de pied en cape observait les deux corps fragiles qui dormaient paisiblement. L'elfe noir entreprit alors d'emmitoufler délicatement les deux enfants dans un linge. En lieu et place des nourissons, il déposa un parchemin. Au moyen de cordes et de larges pans de tissus, il improvisa un sac pour maintenir l'un des deux enfants dans son dos, il garda l'autre dans ses bras. Après seulement quelques instants, il entreprit de repartir de là où il venait toujours en silence.
Après quelques centaines de mètres parcourus dans les bois, l'elfe noir affichait un sourire mauvais, signe de la satisfaction d'avoir remplit sa mission à la perfection...

La reine mère venait de finir sa lecture, et prit la décision bien maternelle d'aller embrasser ses filles avant de rejoindre sa chambre. En ouvrant la lourde porte en bois, elle fut immédiatement prise d'une mauvaise intuition, et avança d'un pas pressé vers le lit en repoussant le voilage. Là elle ne pu étouffer un cri de surprise et d'angoisse mêlés:

-"Mes enfants!"

En un instant, le roi et la garde rapprochée faisaient irruption dans la pièce. La reine était effondrée, en pleurs, une main posée sur la structure en bois du lit des nourrissons. L'un des gardes entreprit de parcourir la pièce, l'autre se dirigea vers la fenêtre scrutant les sous-bois de sa vue perçante. Après un bref instant, il s'écria:

-"La-bas!" désignant une ombre en mouvement qui s'éloignait de la cité. Aussitôt, il lança une boule de lumière bleutée qui s'éleva dans le ciel en direction du fuyard:

-"Aux armes amis! Les princesses sont enlevées! Aux armes! Rattrapez le criminel en fuite!"

La cité endormie quelques instants plus tôt s'ébroua dans un branlebas de combat généralisé. Pendant ce temps, le père des jumelles avait pris son épouse dans ses bras pour tenter de la rassurer et de la réconforter. Lorsque la boule lumineuse fut lancée, elle baigna la pièce de lumière, et permit au roi qui releva alors la tête de distinguer le parchemin déposé dans le lit. Il s'empressa de le récupérer et de l'ouvrir, puis lu à haute voix:

-"Aënwyl, il y a des ages vous avez tué mon meilleur capitaine, vous avez abattu ma fille ainée, mon propre sang! J'ai couvé ma vengeance des siècles durant, votre cité ne nous a que trop défié. Loth m'en soit témoin, votre sang coulera à son tour. Vos filles connaitront le sort qui toucha la chair de ma chair. Plus qu'une bataille sanglante, je ferais saigner votre coeur jusqu'au désespoir. Dehocta Do Dretz Matronne Drow de la maison Do Dretz"

Le roi lacha alors le parchemin et cria à son tour:

-"Rattrapez le par tout les dieux! Il ne doit pas s'échapper!"


La séparation
===========================================================================================================

Le sourire mauvais de l'elfe noir disparu en un éclair laissant place à une expression de surprise. Il regarda par dessus son épaule pour voir la boule luminescente éclairer les bois et sa propre personne. Il accelerra sa course, bondissant de branche en branche, sautant par dessus des taillis, bondissant au dessus des ruisseaux, évitant des branchages qui lui baraient la route avec une grace et une vitesse digne des meilleurs chasseurs. Il semblait avoir destiné son existence à préparer cette opération, aux vues de l'excellence dont il faisait preuve dans son exécution. Il était encore à des centaines de lieu de Brahanetzul. Il lui fallait semer les gardes d'Aënwyl avant peu de temps car il ne pourrait maintenir ce rythme indefiniement. Il entendait ses poursuivants approcher. Alors qu'il courait toujours, une idée sembla lui venir et il reprit sa course de plus belle.

Au bout d'un moment, il arriva sur les rives du fleuve d'Ombrelune. Le courant y était fort, et il descendait en direction des terres brunes, rapprochant l'elfe noir de sa cité. Ce dernier plongea sur le ventre pour maintenir la tête de l'enfant dans son dos hors de l'eau, et se mit à nager dans le sens du courant, prenant garde à ce que la tête du deuxième reste également au sec. Le courant prenait encore de la vitesse, le drow allait encore plus vite ici que lors de sa course effrenée dans les sous bois. Après quelques instants, il se retrouva dans les rapides, le courant était maintenant si fort que l'elfe noir ne pouvait se diriger, il était balloté par les flots en furie, comme si la nature le punissait pour ce qu'il venait d'accomplir. Des roches dont la pointe dépassait des flots se rapprochaient dangereusement, et le kidnappeur commença à regretter son choix, faisant preuve d'assurance jusque là, il ne put s'empecher de frémir face à cette situation où il se retrouvait à la merci du fleuve.

Soudain il percuta violemment un rocher. Sous le choc, il entendit sa clavicule céder. Etouffant un cri de douleur, il ne put cependant retenir l'enfant qu'il tenait de son bras gauche. Celui ci lui échappa et s'éloigna dans les flots. Paniqué à l'idée de ne pas ramener les deux "colis", il s'efforça à l'aide de son bras droit de tenter une nage jusqu'au nouveau né qui dérivait au loin. C'était peine perdue. Par sa légèreté, l'enfant flottait litteralement sur l'eau alors que l'elfe blessé et chargé parvenait péniblement à maintenir sa tête à la surface, se débattant dans les remous. Il observait impuissant, la "petite chose" disparaitre au loin...

Après plusieurs heures harrassantes à combattre les flots tumultueux, l'elfe épuisé se retrouva dans les eaux calmes. Il nagea doucement jusqu'à la rive. Là, il parvint à se hisser, libera le corps glacé de la jumelle qui lui restait. Elle était toujours en vie, mais son teint bleuté annonçait de mauvais présages. Il s'empressa alors de faire un feu, cherchant au passage de la mousse sèche et des feuillages pour improviser une couverture. De retour sur la rive, il se mit au travail et tout en préparant le feu, il s'adressa au nouveau né:

-"T'as plutôt interêt à survivre petite chose. Je n'ai pas risqué ma vie pour me faire exécuter dés mon retour à la cité. Déjà que j'ai perdu ta soeur..."

Il disposa ses linges au dessus du feu, sur un séchoir improvisé de branchages trouvés ici et là. Puis il tenta de masser son épaule endolorie en grimaçant. Il reprit son monologue:

-"Il reste tout au plus deux jours de course jusqu'à la cité. Même si je crois qu'on a définitivement semé ces chiens d'Aënwyl, on repartira dès que les vêtements seront sec..."

Il observa l'enfant un instant, puis cracha sur le côté comme pour lui exprimer son mépris.

Pendant ce temps, le petit corps de la jumelle qu'il avait du abandonné malgré lui, avait parcouru des centaines de lieu, miraculeusement maintenu à la surface par un linge qui semblait imperméable. Elle termina sa course dans une haie de plantes d'eau à proximité de maisonettes qui semblaient habitée...


L'origine du fléau
=========================================================================================================

L'elfe noir avait les traits tirés, ses vêtements plein de poussière, il avançait hagard dans les rues de Brahanetzul. Il se présenta devant les portes en fer forgé d'un noir d'ébène de la maison Do Dretz. Les gardes lui ouvrirent un passage sans autre forme de procès. Il avança lentement jusqu'à la grande batisse intimidente de la famille Do Dretz. Dans les jardins, des araignées troglodytes de la taille d'un éléphant faisaient la ronde comme des animaux en cage. Ici et là des esclaves des races de la surface, s'approchant d'un peu trop prêt leur servaient de déjeuner. D'un balcon surplombant les jardins, Dehocta Do Dretz se tenait là, majestueuse, sévère, cruelle. Jetant un regard noir et perçant alentour, elle interpella un domestique:

-"Erzin! Surveille les araignées! Raccourcis leurs chaines! Elles dévorent les esclaves! Je te sers en patûre si j'en perd encore un, mâle inférieur!"

Elle jeta un oeil au drow qui s'avançait vers les portes de son palais.

-"Kaazinn? J'espère que tu m'apportes de bonnes nouvelles! Empresses toi d'entrer!"

Les portes s'ouvrirent devant lui. D'un pas mal assuré, il pénètra à l'intérieur et se dirigea vers la salle du trône. Dehocta s'était assise. Autour d'elle ses trois filles, Fienalnen, Iziss et Doun, scrutait le mâle s'avançant vers elles d'un regard méprisant.

-"As tu accomplit ta mission? As tu ramené ce que je t'ai ordonné de m'apporter?" s'enquit la Matronne.

-"En partie ma reine..." osa l'elfe noir.

-"En partie? Dois je comprendre que tu n'as pas les deux?" s'enerva-t-elle.

-"Je...oui...ma reine...j'ai failli perdre la vie en nageant dans des rapides. Mon épaule s'est cassée...j'ai échappé l'enfant sans parvenir à la récupérer..." se justifia-t-il.

La Matronne se redressa et s'écria:

-"Il suffit! Je n'ai que faire de tes jérémiades!!! Apporte moi l'enfant!"

Kaazinn s'approcha et tendit la jumelle à Dehocta qui l'a pris délicatement.

-"Bien, très bien...voici donc une des jumelles Melwasul...Tu as bien travaillé Erzin malgré le fait que je n'obtienne qu'une partie de ce que je t'ai demandé. Tu n'obtiendras par conséquent qu'une partie de ta récompense...", se tournant vers ses filles, elle ajouta: "Fienalnen, prive donc notre ami de son bras gauche afin de le soulager de sa douleur..."

-"Mais ma reine?!?" s'insurgea Erzin.

-"Qu'y a-t-il Erzin? Ta récompense était la vie! Ta punition la mort! La perte d'un membre me semble être une bien maigre compensation pour ton incompétence! Estime toi heureux que je ne sois pas plus sévère! Fienalnen exécute toi!"

La fille de Dehocta s'approcha calmement d'Erzin, puis brandissant une lame, elle lui sectionna l'avant-bras d'un geste vif. Tombant à genoux, la tête baissée, Erzin parvint à balbutier:

-"Mer...merci...ma Reine..."

-"Tu peux disposer..." ajouta la Matronne d'un geste nonchalant, puis elle vint déposé l'enfant sur un autel situé au centre de la pièce.

Doun, la cadette de ses filles, s'approcha et brandit une dague. Dehocta retint son geste en déclarant:

-"Retiens ton bras ma fille. La destinée de cette enfant n'est pas la mort..."

Doun fut saisie de stupeur et dévisagea sa mère l'air interloqué.

-"Mes enfants, accueillez votre nouvelle soeur! Cet enfant sera le bourreau de la famille Melwasul! Nous allons l'élever, nous allons la former! Et lorsqu'elle sera prête, elle prendra le commandement des légions qui iront anéantir Aënwyl! Je vais envoyer à cette chienne sa propre fille pour l'égorger! Elle périra de douleur d'horreur et de désespoir..."

Dehocta afficha un sourire de satisfaction malsaine. Ses filles semblairent plus dubibatives...


30 ans plus tard...

Fienalnen était assise sur une roche surplombant la citée souterraine de Brahanetzul. Assise en tailleur, elle semblait attendre quelqu'un lorsqu'une voix se fit entendre. Une drow à peine plus agée qu'elle, s'avança:

-"Qu'est ce que tu me veux Do Dretz? Je n'ai pas pour habitude de traiter avec les familles ennemis. Encore moins la tienne..."

La fille de Dehocta se retourna et déclara non sans colère:

-"Ma mère a perdu l'esprit! Nous sommes la risée de cette cité! Depuis trop longtemps nous hébergeons, nous nourissons cette engeance d'elfe blanche en nos murs!"

L'inconnue ajouta:

-"C'est un plan peu commun en effet...mais ce que vous faites en vos lieux ne nous interesse nullement. Que cette vieille Matronne perde les pédales est au contraire un bienfait pour nous. Qu'elle s'occupe de cette vengeance poussièreuse qui lui ronge l'esprit affaiblit ses défenses au sein de la cité. Le temps sera bientôt révolu où la maison Do Dretz régnait sur Brahanetzul."

L'ainée des Do Dretz resta impassible durant un instant puis répondit:

-"Justement, je connais ta propension à trahir pour ta gloire personnelle qui dépasse de loin celle communement admise par notre nature Radjinn. Je peux encore sauver la puissance de notre maison! Dehocta doit mourir! Et sa trainée de fille adoptive avec elle! Cette salope devient trop dangereuse...Dehocta en a fait sa fierté, elle nourrit sa cruauté, elle la considère comme l'apogée de ses desseins machiavélique. Elle n'a d'yeux que pour elle et cède à toutes ses envies! Je ne puis souffrir telle humiliation plus longtemps!"

Elle s'interrompit brièvement, sondant les alentours de son regard méfiant puis reprit:

-"Si tu m'aides dans cette tâche, crois bien qu'une place de choix te sera réservé à toi et à ta famille! Vous serez sous la protection de la maison Do Dretz..."

Radjinn, tournait autour de Fielnanen en l'écoutant patiemment. Lorsque celle-ci eu fini elle s'approcha lentement:

-"Voilà une proposition bien alléchante. Je serais moi même révoltée par une telle situation au sein de mon propre sang...", tout en discourant, elle continua d'avançer jusqu'à Fielnanen. Arrivée à son niveau, elle lui enfonça une dague dans la poitrine jusqu'à la garde en lui caressant la nuque, puis elle lui chuchota à l'oreille:

-"...Mais vois tu, nous avons d'autres projets que de devenir les serviteurs de Fielnanen Do Dretz. Cependant je te rejoins sur un point...Dehocta doit mourir, ainsi qu'Athmazul...mais également Iziss et Doun...Votre famille est finit ma pauvre..."

Radjinn ressortit sa dague du corps inerte de la drow, elle déposa délicatement son cadavre au sol puis nettoya sa lame. Elle resta là, sans expression à contempler son méfait. Puis elle quitta les lieux sur sa monture...
Plus haut, surgissant d'un promontoir rocheux, une elfe à la peau blanche regarda Fielnanen:

-"Tu l'as cherché ma belle. Quand on veut jouer aux intriguantes, il faut savoir préparer son jeu et ses défenses...c'était pitoyable...", puis elle bondit à côté du cadavre crachant sur elle.

-"Cette vieille croulante de Dehocta n'aura que ce qu'elle mérite. Quant à moi j'ai suffisament profité de ses murs...Il est temps de prendre le large avant que la situation devienne dangereuse..."


Quelques jours plus tard...

Brahanetzul est en effervesence. Les troupes de la maison Abalkala avançaient au pas de charge en direction du fort de Dehocta Do Dretz. Arrivé devant les portes, Radjinn qui commandait la cohorte réclama le silence d'un geste et s'écria:

-"Dehocta Do Dretz! Ton règne prend fin aujourd'hui! Fais donc honneur à la déesse Loth en mettant fin à tes jours sur la place publique! Que tous nous soyons témoins de ta destitution par le sang! Moi Radjinn Abalkala déclare que le pouvoir de la cité de Brahanetzul revient désormais à ma mère Matronne Oktarah Abalkala!"

La Matronne Do Dretz contemplait son reflet dans un miroir, réfugiée dans ses appartements, elle semblait réfléchir à la meilleur manière de réagir en ces heures décisives. Soudain une lame apparu sous sa gorge, et elle pu voir dans le miroir, surgir le visage d'Athma derrière elle. Cette dernière lui dit alors:

-"J'ai bien réfléchit "Maman", et je crois qu'il est injuste que tu puisses nous quitter avec les honneurs d'une fin noble. Tu vas crever ici vieille peau..."

Dehocta n'eu pas le temps de rétorquer que le sang s'écoulait déjà de sa gorge sectionnée. Elle s'affaissa dans son fauteuil dans des bruits gutturaux. Athma abandonna la lame sur place et quitta la pièce en courant. Elle se dirigea vers les souterrains de la batisse familiale. Mais alors qu'Iziss commandait la garde dans la cours du batiment pour contenir un assaut potentiel des troupes Abalkala. Doun, qui repartissait les instructions au personnel à l'intérieur des murs, aperçu Athma courir au bout d'un couloir. Elle l'interpella:

-"Athmazul! Viens par ici! J'ai besoin de toi pour organiser la défense!"

Sa voix se perdit dans le tumulte ambiant. Elle serra les dents d'avoir été ignorée par l'interessée et se dirigea vers les appartements de sa mère après avoir finit de donner quelques ordres ici et là. En entrant dans la pièce elle s'adressa immédiatement à la Matronne:

-"Mère? Que faisons nous? Dois je...Mère?", elle s'approcha et découvrit le corps sans vie de Dehocta.

-"Athma! Traitresse! Tu vas me le payer espèce de trainée!!! Je te retrou..." mais elle fut interrompu par des cris:

-"Ils sont entrés!!! Ils percent nos défenses!!! Aux armes!!!"

Doun fit volte-face et courut au balcon pour constater qu'en effet les troupes adverses étaient entrés dans l'enceinte du fort. Elle sortit de la pièce en furie:

"Vous!!" désignant un groupe de gardes, "Prenez les souterrains, rattrapez Athmazul et ramenez moi sa tête!!!"

Puis elle descendit les marches quatre à quatre pour prendre part au combat...


Le sacrifice
=============================================================================================================

Athma courrait à perdre haleine dans les boyaux tortueux des galeries soutteraines. Elle entendit des bruits de pièces d'armure s'entrechoquant derrière elle. Elle se savait suivie et prit de la vitesse. Le relief inégal du sol l'obligeait à regarder où elle mettait les pieds. La traque dura plusieurs heures. Prenant tantôt des accelerations, tantôt de courts repos contre la parois rocheuse le temps de reprendre son souffle, elle parcourait inlassablement les galeries bien au delà des lieux qui lui étaient familiers. Soudain, elle stoppa sa course au pied d'un précipice, à quelques centimètres du vide.

Elle jetta derrière elle un coup d'oeil inquiet, puis entreprit de sauter pour atteindre l'autre coté de la gorge. Le temps de calculer l'élan nécessaire, la petite troupe qui la poursuivait était sur ses talons. Elle se précipita donc lorsqu'elle aperçu la garde surgir dans son dos. Elle bondit sans réfléchir, sous une pluie de flêches que les assaillants avaient pris le temps de décocher. L'une d'elles se planta dans son molet gauche alors que l'autre se figea dans son flanc droit. Succombant à la douleur, sa jambe gauche se déroba à la reception, forçant la fugitive à effectuer un roulé-boulé sur les cailloux glissants, soulevant au passage un épais nuage de poussière. Sa tête percuta violemment la roche, lui faisant ainsi perdre connaissance. Les gardes patientèrent un instant, que la poussière se dissipe, puis aperçurent le corps d'Athma allongé sur le sol, immobile.

-"Elle est morte?" demanda l'un deux.

-"Je crois pas" retorqua un autre, "j'ai vu une flêche se planter dans sa jambe et l'autre sur le flanc"

-"Elle est salement amoché, mais je crois pas qu'elle soit morte..."

Un autre d'ajouter:

-"De toute façon, Doun a demandé sa tête, l'un de nous doit aller la décapiter..."

-"j'en fais mon affaire", dit le premier en otant les éléments les plus lourds de son armure.

Il prit une dague entre ses dents et sauta de l'autre coté.

-"Elle respire encore la garce!" s'écria-t-il une fois arrivé sur l'autre bord, "la flèche s'est plantée dans le gras!"

Le reste de la troupe se mit à rire. Puis le bourreau avança sa lame vers le coup de l'elfe sans défense pour accomplir son office. Alors qu'il allait exécuter la femme, une hache massive vint se planter dans son dos, une remarque venant commenter l'action si soudaine:

-"L'était ben moche celui là!"

Un nain trapu, équipé d'une armure épaisse venait d'occire l'elfe noir sans autre forme de procès. Il posa son pied sur le dos du cadavre pour dégager son arme. Et désigna les gardes de l'autre coté du précipice:

-"Grimm viens donc voir par là, y a encore quelques spécimens de l'autre coté du gouffre! Je peux pas les atteindre! Ramènez vous avec les fusils!"

Les gardes restèrent interdit durant un instant, puis avant d'avoir eu le temps de réagir, une bande de nains surgit derrière le premier. Brandissant de long et massif canons, ils visèrent la bande d'elfe noirs qui tentèrent de recharger leurs arcs précipitamment. Une gerbe de flamme expulsa des chapelets de billes en acier hors des fusils en direction des drows, dans un fracas tonitruant suivi d'une épaisse fumée grisâtre. Criblés de part et d'autres, les gardes s'effondrèrent les uns après les autres à l'exception d'un seul qui fut protéger par le corps de ses compagnons d'arme. Sans demander son reste, ce dernier prit ses jambes à son cou et disparut rapidement dans les galeries souterraines.

Le dénommé Grimm se pencha sur le corps d'Athma, et déclara:

-"Une elfe? Par Barhalt! Qu'est ce qu'elle peut bien venir fouiner par ici? On a pas assez de cette vermine calamiteuse de drow, il faut aussi qu'on se coltine la version "couleur peau-de-fesse"?"

Habituellement les nains détestent les hauts elfes. Mais bien plus encore, ils vouent une haine sans faille à leurs cousins troglodytes, qui arpentent les boyaux de leurs précieuses mines, grignotant au fil des siècles des bouts de territoires que les nains doivent reprendre aux prix de guerres sans fin.

Le premier nain à la hache proéminente se pencha également au dessus de l'elfe inconsciente:

-"Pour sûr! C'est bien une "peau-de-fesse"! M'a l'air bien mal en point l'écureuil..." dit-il en poussotant le corps du bout de sa botte.

-"Qu'est ce qu'on en fait? Pourquoi elle est attifée comme une drow?" s'étonna-t-il. Grimm releva la remarque pertinente en répondant:

-"Je sais pas...Voilà une affaire bien étrange qui mériterait des éclaircissements. Je propose qu'on embarque "peau-de-fesse" avec nous, pour lui poser quelques questions...", puis après avoir réfléchit quelques instants en lissant sa longue barbe, il se retourna vers ses compagnons:

-"Ou est passé Lunn? Qui lui prodigue les premiers soins avant qu'elle se vide de son sang...On l'embarque..."


Une année plus tard...

Une fois recouvré ses esprits, Athma avait raconté son histoire aux nains qui l'avait secouru pour interrogatoire. Le seigneur Brisedoigt avait particulierement apprécié le passage sur le meurtre de la Matronne Do Dretz, qu'il considérait comme une menace majeure, cette dernière menant en effet une politique d'expension qui coutait cher à sa cité depuis plusieurs siècles, tant en vies naines, qu'en moyens guerriers. Cela dit, tout ce qui avait attrait aux longues oreilles noires ou blanches, n'était pas dans les bonnes graces de Brisedoigt pas plus que dans celles de tout les nains d'ailleurs. Ce faisant, la nouvelle arrivante avait été mise sous étroite surveillance jusqu'à ce que son sort soit scellé.

Hors Athma n'avait jamais vraiment eu de famille, rejetant tout ceux qui l'entouraient jusqu'à ce jour, elle n'avait aucun a priori et considérait les nains avec au mieux une certaine neutralité, au pire une totale indifférence. Le seigneur Brisedoigt sage parmis les sages l'avait bien compris, et au fil du temps, il accorda progressivement sa confiance à celle qui semblait s'être bien acclimaté de sa nouvelle vie. Vous pensez, une elfe qui crache sur les drows, s'amusant à faire des blagues de nains en faisant des concours de bière dans les tavernes de la cité, ne peut que mériter votre confiance. L'elfe s'était prise d'une certaine affection pour les barbus qui l'entouraient. N'ayant vécu des années durant que dans un climat d'intrigues fratricides et de meutres en tout genre, elle appréciait la camaraderie bonhomme qui caractérisait le peuple nain. Dés lors, elle fut certainement l'une des premières sinon l'une des rares elfes à réclamer son appartenance au peuple nain, qui après bien des réserves et aux vues de la sincérité du sujet, en vinrent à la conclusion que "peau-de-fesse" était probablement meilleure naine que bien des nains ne seraient jamais!

Cependant une ombre du passé vint obscurcir ce tableau idyllique. Contre toute attente, Doun avait survécu au coup d'état qui avait visé la maison Do Dretz. Pire encore, forte d'une rage de vaincre, elle avait mené ses armées à la victoire, faisant plier la maison Abalkala sous son joug dans une contre-attaque sanglante. Faisant jurer allégeance aux survivants et massacrant ceux qui s'y refusaient, elle avait constitué l'une des plus grandes forces armées que la cité des drows n'avait jamais connu. La cité naine de Klunkarun avait eu vent de ces changements au sein de Brahanetzul. Doun avait chercher par tout les moyens à retrouver Athma la traitresse, jusqu'à ce qu'elle apprenne qu'elle vivait désormais parmis les nains.

Ce jour était donc celui d'un nouvel affrontement entre nains et drows. Les légions de Doun étaient aux portes de la cité. Celles-ci étaient ébranlés par la force des attaques magiques qui les affaiblissaient un peu plus à chaque instant. L'heure de l'affrontement était proche. Les nains armés et regroupés devant les portes en rangs disciplinés attendait avec apréhension l'instant ou le dernier barrage céderait sous les assauts de l'ennemi. Brisedoigt procédait aux derniers préparatifs dans la salle du trône quand Athma se présenta à lui.

-"Je vais aller me livrer Brisedoigt..." déclara-t-elle, un sac en bandouillère jeté sur son épaule.

-"Je t'ai déjà dit que c'était hors de question Athma! Tu es l'une d'entre nous! Tu l'as prouvé à maintes reprises! Je ne te laisserais pas aux mains de ces charognards! Et tout le peuple approuve cette décision!" s'écria-t-il fou de rage.

-"Je refuse qu'un seul nain meurt pour moi! Vous m'avez recueilli, et je vous remercierais en vous envoyant à la mort? Je refuse!" rétorqua-t-elle.

-"Parce que tu crois réellement que même si tu te livrais, les drows s'en iraient? Ils tueraient et brûleraient jusqu'à ce qu'il ne reste rien de cette cité!!! C'est dans leur nature Athma! Le fait qu'ils soient devant nos portes est dû à leur nature vengeresse et sanguinaire plus qu'à ta seule présence en ces murs!" tonna-t-il.

-"Maintenant disparais!, Nous devons mené la charge dans peu de temps! Va te mettre à l'abris et pas d'histoires tu m'entends?!?"

L'elfe quitta la pièce, la tête baissée. Brisedoigt grommela à l'intention de Grimm qui se trouvait là:

-"Qui sait ce qu'elle serait encore capable d'inventer...Va la retrouver et garde la à l'oeil! Je ne veux pas qu'elle fasse quelque chose de stupide..."

-"Oui Majesté" répondit Grimm en s'empressant de quitter la pièce.

Mais à peine fut-il sorti qu'il revint aussitôt en s'écriant:

-"Elle a disparu!!!"

-"Et bien retrouve la bougre d'âne!!!" s'emporta Brisedoigt, "Préparez vous à la charge vous autres, les portes ne vont pas tarder à céder! Allons-y!" reprit-il en empoignant sa hache et son heaume.

Moins d'une heure plus tard, alors que Brisedoigt avait rejoins les troupes et organisé les défenses, les derniers gonds de la grande porte de granite s'affaissèrent. Les deux énormes battants basculèrent en arrière, soulevant un immense nuage de poussière qui mit plusieurs minutes à se dissiper. Et alors que Brisedoigt s'apprétait à sonner la charge, il distingua une silouhette qui se dessinait dans les dernières volutes de poussières qui s'effaçaient progressivement.

Il reconnu bien vite Athma tout comme Doun qui se trouvait alors face à elle. La nouvelle Matronne fit signe à ses troupes de baisser leurs armes. Ces dernières s'exécutèrent. Athma s'approcha, toujours chargée de son sac en bandouillère.

-"Voilà enfin cette traitresse! Je vais te saigner comme une truie et raser cette cité!" cria Doun en descendant de l'araignée géante qui lui servait de monture.

A peine eut-elle posé le pied par terre qu'Athma la chargea dans un cri guerrier. Empoignant la drow par les épaules et mû par la fureur du desespoir, l'elfe la souleva et l'entraina loin au coeur de ses propres troupes qui s'écartèrent pour laisser place à la lutte mortelle qui venait de s'engager entre les deux femmes. Après plusieurs mètres parcourus, les deux adversaires furent projetés au sol. Malgré la charge qu'Athma faisait peser sur elle, Doun parvint à sortir une dague alors que l'elfe la maintenait au sol, et lui enfonça dans les côtes. Athma resta interdite un bref instant puis cracha une gerbe de sang. La drow afficha un sourire cruel sur ses lèvres et fit rouler son assaillante sur le côté pour se redresser:

-"Pauvre imbécile!" jura-t-elle en lui envoyant un coup de pied en plein visage."Tu vas crever maintenant! Tu m'entends salope?!? Je vais t'égorger comme t'as égorgé ma propre mère!!!"

Brisedoigt fit signe à ses troupes de charger avant que la drow ne puisse en finir avec l'elfe. Entendant les cris de l'armée adverse qui avait entamé la charge, Doun fit volte-face un bref instant. Athma fut alors prise d'un fou rire,en cherchant à se redresser.

-"Je vais peut être crever "soeurette" comme tu dis...mais je préfère partir en fanfare..." hoqueta-t-elle tout en continuant de rire.

Sur ces mots, elle découvrit le contenu de son sac aux yeux de Doun. Trois puissantes bombes fabriquées par les meilleurs artificiers de Klunkarun étaient posées là côte-à-côte. La drow n'ignorait rien de la puissance destructrice des armes à feu des nains. Aussi lorsqu'elle aperçu le contenu du sac, elle ne pu retenir un regard d'effroi. Athma déclencha alors l'une des bombes en riant toujours aux éclats. Doun n'eut pas le temps d'ordonner un repli que l'atmosphère autour d'elle s'enflamma, un souffle d'une puissance phénoménale s'en suivit, désintégrant tout sur son passage, projettant les quelques âmes situés en périphérie de l'épicentre contre les parois rocheuses. La grotte entière s'ébranla, de la poussière et des fragments de roches se détachant du plafond, le reste des troupes ennemis hébétés courant en tout sens.

Lorsque Brisedoigt et ses hommes arrivèrent au contact, après avoir interrompu leur course pendant le bref instant de l'explosion, il ne restait plus que quelques drows, blessés pour la plupart, qu'ils décidèrent d'exterminer sans pitié. Pendant que ses hommes finissaient d'anéantir les troupes ennemis, Brisedoigt contempla le désastre en secouant la tête de gauche à droite, et affichant un sourire complice à l'intention de l'elfe défunte en chuchotant:

-"Athma...."



Comment ça je suis pas morte?
==============================================================================================

Tout autour d'elle, un voile gris, qui lui permettait difficilement de distinguer l'endroit où elle se trouvait. Quelques silouhettes semblaient s'affairer ici et là, une agitation dont les raisons lui étaient inconnues. Petit à petit, elle distingua cependant quelqu'un qui se tenait face à elle, à peine à quelques centimètres. Le voile gris se dissipa. Un homme se tenant devant elle l'accueilla:

-"Bonjour être élu, la volonté des veilleurs s'est accomplie. Soyez béni..."

Athma jetta un coup d'oeil méfiant à l'inconnu et rétorqua:

-"Etre élu? Qui moi? T'es qui toi? Tu m'as l'air d'être un sacré tocard! Et c'est quoi ce costume de carnaval?"

Fin...
Revenir en haut Aller en bas
 
Athma, histoire mouvementée d'une elfe un peu secouée (Mise à jour)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mouvement Révolutionnaire Humaniste
» Histoire des communes - Bec-de-Mortagne
» Histoire de dingue
» Histoire des communes - Anglesqueville-l'Esneval
» histoire de la poste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Grande Bibliothèque :: Le Mur des Légendes (BG)-
Sauter vers: