AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Video Anniversaire
Recrutement

Que vous Soyez un Voyageur, une jeune Elue en quête d'aventures ou un simple curieux, Soyez le bienvenu dans notre Antre ... .

Fiers bretteurs, forts en gouaille, fervents disciples de Mariel Taun ou encore pyromanciens dont la passion pour les flammes devient inquiétante, nous aimons affûter nos lames, dépoussiérer nos plus puissants grimoires et partir ensemble, relever les plus grands défis de ces terres ...

Si Partage, Plaisir et Courage sont autant de mots que vous portez en étendard... Si l'envie vous prend de vous investir pour le salut de Telara et le respect de nos valeurs... Alors cessez d'hésiter et entrez .... Votre place est certainement parmi les nôtres ...

Tableau de chasse
Derniers sujets
» [promo] Une bestiole gratuite
Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeMar 7 Mai - 8:53 par Saela

» Tiraveth
Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeDim 21 Avr - 20:19 par Atys

» Rift Prime et abonnement
Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeSam 16 Mar - 10:14 par Moystia

» La Cour des Mimosas
Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeLun 17 Déc - 1:27 par Armïnde

» Concours de tenue organisé par la nouvelle equipe Rift
Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeDim 16 Déc - 21:31 par Elodril

» [BoS] Azranel
Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeJeu 22 Nov - 20:52 par Elodril

» Trion, Rift et L'Ordre !
Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeDim 11 Nov - 23:40 par Atys

» Candidature de Yansei
Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeSam 3 Nov - 15:27 par Elodril

» [TD NM 4/4] Il a mal où??! Il à Mal- à -nnon!
Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeDim 21 Oct - 22:39 par Moystia

» Patchnotes!
Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeVen 19 Oct - 12:39 par Louvinette

» Soirée Halloween 2018
Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeVen 19 Oct - 12:29 par Louvinette

» Petites news et changements à venir..
Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeVen 12 Oct - 8:21 par Moystia

» MARCHOMBRE - Shadeborn
Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeJeu 4 Oct - 12:45 par Louvinette

» DANSELAME - Bladedancer
Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeJeu 4 Oct - 12:42 par Louvinette

» ASSASSIN - Assassin
Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeJeu 4 Oct - 12:39 par Louvinette

Venez découvrir RIFT avec nous
Les posteurs les plus actifs du mois

Partagez
 

 Agonisse, le mage noir.

Aller en bas 
AuteurMessage
Agonisse
Maréchal
Agonisse

Messages : 401
Remerciements : 5
Humeur : Bonne, mélancolique, froide, sombre.

Feuille de personnage
Ethnie: Mathosien(ne)
Alignement: Loyal Mauvais (Dominateur)
Vocation: Mage

Agonisse, le mage noir. Empty
MessageSujet: Agonisse, le mage noir.   Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeJeu 15 Jan - 21:59

[/HRP/]L'histoire que vous allez lire ne sera jamais racontée par Agonisse, en d'autres termes lorsque le RP prend place aucunes allusions à cette histoire n'est possible. Je la poste juste pour qu'on puisse se forger une idée de qui est réellement Agonisse (et aussi parce que j'en mourrais d'envie). Bref, bonne lecture à toutes et à tous.[/HRP/]

=================================================================================

Il s'est passé beaucoup de choses dans ma vie, enfin, dans mes vies. J'ai raté la première, mais j'en ai à présent une autre, et celle là... elle m'appartiens, et je ne laisserai personne la détruire ou même tenter de la détruire.

Mon petit village, dans cette région dévastée qu'est maintenant Mornelande. On s'amusait souvent avec ma sœur. Mais, quand les morts - vivants de Regulos sont arrivés, j'ai perdu toute ma famille, mes amis, ma sœur m'a sauvé, je ne sais même plus comment, enfin, j'ai ma petite idée... j'ai peut-être eu trois vies en fin de compte....
Je me souviens, à cette époque j'avais peur de ma sœur... ce soir, où je me suis enfui et l'ai abandonné, j'ai détruit son existence... maintenant que nous sommes de nouveau réunis, j'essaye de réparer le mal... mais, celui ci est trop profond. A présent, elle voyage, si cela peut lui faire du bien et la rendre heureuse et bien, qu'elle le face, je suis content lorsqu'elle l'est aussi.
Tout comme moi, l'Ordre a sauvé ma sœur, des compagnons qui nous défendent, nous soutiennent, voilà de quoi nous avions besoin, enfin, elle plus que moi.

Suite à ma fuite, c'est un vielle homme, qui a été pour moi un second père, Erlas, malgré son grand âge, c'était un puissant mage, c'est lui qui a contribué à mon apprentissage de la magie.
Il m'a recueilli un jour, il neigeait, durant toute mon existence à ses côtés, il n'a cessé de m'appeler "Flocon" je ne lui ai jamais donné mon vrai prénom, je ne le connaissais, même s'il était gentil, ça se voyait bien. Je n'osais pas.
Après une année, il m'emmena dans une école de magie. J'y appris les magies de la mort et de la vie. Je ne maîtrisais rien d'autre, et surtout pas du feu. Je n'arrivais pas à faire ne serais-ce qu'une boule de feu. Ce qui faisait rire mes camarades, je me souviens d'un d'entre eux, un en particulier, un jour, il m'a provoqué, je ne voulais pas me battre, il insista, je résistais, jusqu'à ce qu'il m'envoi des boules de feu, je l'ai blessé gravement, j'ai donc été renvoyé de l'école de magie. J'ai passé plusieurs années reculé dans la cabane d'Erlas. Un jour, il revint et me montra une école de magie, dans une sorte de donjon, pas très accueillant, mais j'y appris à perfectionner mon art de la mort. C'est à cette période que je devint froid, cruel, presque sadique... j'étais devenu un monstre, j'étais égoïste. Et, c'est lorsque la bataille pour Port Scion commença que je ma disputa violement avec Erlas. J'ai même tenté de la tuer. Quel crétin ! Heureusement, il m'a arrêté, je suis donc resté seul lorsqu'il s'en alla pour le Port. Je me libéra plus tard, avec pour seule compagnie, mon obscure personne, un être malsain... je m'en suis voulu, longtemps, je m'en veux encore, car, cette dispute, c'est la dernière fois que j'ai vu Erlas en vie....

(A SUIVRE)



Dernière édition par Agonisse le Dim 12 Juil - 21:57, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Agonisse
Maréchal
Agonisse

Messages : 401
Remerciements : 5
Humeur : Bonne, mélancolique, froide, sombre.

Feuille de personnage
Ethnie: Mathosien(ne)
Alignement: Loyal Mauvais (Dominateur)
Vocation: Mage

Agonisse, le mage noir. Empty
MessageSujet: Re: Agonisse, le mage noir.   Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeSam 17 Jan - 12:21

Suite à cette dispute, je voulu voir Erlas mort à mes pieds ! Cette haine, cette humiliation dont j'étais le seul coupable me rongeait. Je défonça alors la vieille porte en bois qui n'avait rien demandé et détruisit la chaumière. Tout autour de moi commençait à se corrompre. La flore, et même la faune moururent dans un certain périmètre. J'avançais en usant de ma magie sans retenue. Après une heure de destruction j'étais à bout... je n'avais plus de force. Je tomba donc lourdement dans la neige et m'endormis.

Le lendemain, je quitta mon école de magie et me mis en route pour faire ma propre vie. Le monde sombrait petit à petit, je pensais que nous allions perdre Telara, je voulu donc accomplir mon but de cette sombre époque, réunir ma propre armée et soumettre Regulos.... un plan de fou, tellement fou et inconscient...
Certains de mes camarades de l'école me suivirent, je leur avais menti pour qu'ils viennent avec moi... quel leader... Ils me firent donc confiance et nous parcourûmes le monde à la recherche de compagnons. Notre nombre grandissait de semaines en semaines. Nous étions trois quand nous étions partis, nous furent une centaine à la fin... Des mages, des voleurs, des clercs et des guerriers... j'avais de tout dans mon armée.
Nos excursions au Bois du Crépuscule, dans les Etendus de bois meurtris, à Mornelande, au Champ de pierres ou encore à Libremarche avaient préoccupé les Gardiens qui savaient que cette armée comprenait en sa grande majorité des malfrats, des tueurs et des mages impies ou des clercs corrompus. Ils nous traquèrent donc. Notre nombre baissa de plus en plus, les paladins avec leurs armes magiques et de leur foie anéantirent les groupes que j'avais moi même composé en fonction de leurs affinités et comportement... ces groupes ne pouvaient être mis en échec ! Mais le fait était que je perdais mes unités les unes après les autres. Nous n'étions plus qu'une trentaine ce qui me contraria fortement. Je réunissais donc mes dernières troupes pour défaire ces Gardiens. Pendant la nuit nous rasâmes leur campement et ne laissèrent personne s'échapper. Ce fut si jouissif de voir leur visage désemparé ou encore entendre la phrase "Les Dieux vous châtieront pour vos actes d'hérétiques". Seulement, fou que j'étais, je ne réalisa pas l'immense erreur que nous venions, moi et mes troupes de faire. Il ne fallu que quelques jours avant que les armées des Gardiens ne nous retrouvent. Lorsque la bataille commença, moi et certains de mes sous chefs prirent la fuite laissant derrière nous les nôtres. Les cris d'agonie et les bruits d'armes et de sorts disparaissaient avec la distance. Nous n'étions plus que cinq. Mes plus puissants soldats... : Horgos, le bahmi Foudroyeur... Istia, l'elfe assassine, Valudin, le mathosien élémentaliste et Erase, la Kelari Cabaliste.

Nous devions tenter de reconstruire notre armée, mais, nous avions déjà attiré l'attention des Gardiens, et nous ne pouvions rivaliser.... Cela me frustra énormément car mon réel but était hors de portée à présent... qu'allais-je donc dire à mes "pions" si je voulais éviter une rébellion ?

(A SUIVRE)


Dernière édition par Agonisse le Mar 2 Fév - 20:47, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Agonisse
Maréchal
Agonisse

Messages : 401
Remerciements : 5
Humeur : Bonne, mélancolique, froide, sombre.

Feuille de personnage
Ethnie: Mathosien(ne)
Alignement: Loyal Mauvais (Dominateur)
Vocation: Mage

Agonisse, le mage noir. Empty
MessageSujet: Re: Agonisse, le mage noir.   Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeMar 20 Jan - 15:02

Après avoir réfléchi toute la nuit, je me prépara à trouver une excuse... un mensonge... quelque chose pour les contenir encore un peu...

Ils étaient en cercle autour du feu et discutaient lorsque j’arrivai, puis ils se tuent. Je les regarda un instant puis commença mon discours : "Comme convenu, nous partirons demain à la recherche de nouveaux soldats pour reconstruire notre armée... les Gardiens ne nous écraserons pas cette fois si !" suite à cela, ils applaudirent et rentrèrent dans leurs tentes. Je sentais qu'Horgos devenait impatient... je l'éliminerai donc en premier...

Le jour suivant, nous nous mirent en route vers les étendues de Bois meurtris, je dis alors à Istia, Valudin et Erase de partir de leur côté et emmena Horgos avec moi. Nous partîmes donc chacun dans la direction indiqué... nous marchâmes longtemps, je conduisais Horgos dans un endroit perdu bien à l'écart des autres et de Poivremord ou tout autre village... je fus surpris qu'il ne réagisse pas, mais peut importe, c'était encore mieux ainsi. Lorsque nous fument assez éloignés, je me tourna vers Horgos et lui demanda de quoi il avait parlé avec les autres hier. Il ne répondit pas, je m'avança donc pour faire barrage et il me lança un regard sombre... je cru pendant un instant qu'il voulait faire ce que j'avais prévu moi même... je sorti donc un dague et la planta dans le ventre du Bahmi... mais ces êtres sont bien plus résistant, la lame se logea assez profondément, mais n'arrêta pas la bête, c'est alors qu'il me décocha un coup de poing violant qui fit voler trois de mes dents et me plaqua au sol deux mètres plus loin. J'étais comme "assommé", je leva la tête et le vis s'approcher, je prépara alors une riposte, lorsqu'il fut assez proche, je lui bondis dessus et infecta la plaie avec de la magie noir qui fit pousser des nécroses à l'intérieur même de son corps, il était condamné, mais il n'avait toujours pas dit son dernier mot l'animal, il me frappa dans le dos avec ses deux poings et m'écrasa au sol. Je ne pouvais plus bouger, sa force naturelle et brutale étais bien trop grande pour un corps aussi chétif que le mien... Il pouvait en finir avec moi, mais, les nécroses faisaient leur effet et la vie quitta lentement le Bahmi, dans un premier temps, il s’immobilisa, dans un second il s'effondra, je me leva alors tout en me massant le dos et observa le future cadavre. Nous nous regardâmes longtemps, lui me lançait des regards pleins de haine et moi, je le regardais avec satisfaction, je me pencha alors et lui murmura à l'oreille :"tu m'auras bien servis, mais ne t'en fais pas, tu ne seras pas le seul à rejoindre le fleuve des âmes, les autres arrivent bientôt". Il tenta alors de me frapper, mais la mort le faucha brusquement, le poing s'arrêta en face de mon visage et tomba en sol. Je me releva et rejoins alors les autres et adressa un dernier regard au Bahmi avec un petit sourire.

Lorsque je revint seul, mes pions me regardèrent étrangement et s'approchèrent lentement. Ils me demandèrent où était Horgos, c'est alors que je leur dit qu'il avait tenté de me tuer. Ils mordirent à l’hameçon et me portèrent jusqu'au camp. Ils me firent leur compte rendu... personne, ils n'avaient trouvé personne à engager. Je resta interdit pendant un petit moment et leur demanda de quoi ils avaient parlé hier avant que je n'arrive. Ils n'osèrent pas me répondre et me demandèrent de dormir... qu'ils m'expliqueraient tout le lendemain. Je savoura alors un repos dont j'avais bien besoin et élabora un autre plan pour éliminer mon prochain soldat.

(A SUIVRE...)


Dernière édition par Agonisse le Jeu 28 Jan - 10:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Agonisse
Maréchal
Agonisse

Messages : 401
Remerciements : 5
Humeur : Bonne, mélancolique, froide, sombre.

Feuille de personnage
Ethnie: Mathosien(ne)
Alignement: Loyal Mauvais (Dominateur)
Vocation: Mage

Agonisse, le mage noir. Empty
MessageSujet: A   Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeMar 20 Jan - 16:08

A mon réveil, Valudin et Erase n'étaient pas là, il ne restait qu'Istia... comme par hasard c'était la plus maline... fichue assassin. Les autres devaient se douter de quelque chose et étaient parties chercher de la nourriture en ne laissant qu'Istia pour me surveiller et me soutirer des informations au sujet d'Horgos... ce que je ne pouvais me permettre, si je mentais, elle le remarquerait. J'engagea donc la conversation en lui demandant de quoi ils avaient parlé avant mon arrivée l'autre jour. Apparemment, ils avaient un peu perdu confiance en moi et pensaient se doutaient que si j'avais pu abandonner mes autres soldats si facilement il en serait pareil d'eux... ils n'étaient pas stupide... ils avaient confiance mais restaient lucides et n'étaient pas aveuglés par mes discours. Je lui demanda alors de continuer et la chance me sourit quand j'appris qu'Horgos avait lui aussi pour projet de se débarrasser de moi, mais il était le seul du groupe à le vouloir... j'ai bien fait de commencer par celui là !

Istia sera surement ma prochaine victime... c'est la plus maline, elle ment très bien, manipule bien les gens... j'ai déjà eu la chance de voir de quoi elle était capable lorsque que j'avais encore mes troupes. Ensuite, Valudin et Erase firent irruption dans la tente avec de quoi manger et je leur dit : " Merci de ne pas avoir voulu me tuer comme Horgos l'avait proposé...". Ils me regardèrent sans rien dire puis s’assirent et nous commençâmes à savourer notre petit repas.

Nous quittâmes les étendues pour nous rendre aux gorges écarlates... je détestais ces terres, remarque, je les déteste toujours ! Tant de soleil... c'est comme les déserts...
Nous avions élaboré une petite stratégie, nous allions tuer des membres de la gueule d'or et libérer leurs esclaves pour en faire les nôtres... cela ne marcha pas très bien, certains nous rejoignirent d'autres le refusaient. Mais, ils ne comprenaient pas qu'ils n'avaient pas le choix... je donna alors l'ordre à nos nouveaux subordonnés et à mes soldats de massacrer ces ingrats.
Nous étions une vingtaine à présent.  

Nous retournâmes aux étendues pour y installer notre base. Il fallait que je trouve un moyen pour tuer Istia... mais je ne pouvais pas m'y risquer... elle pourrait m’échapper si facilement et tout révéler aux autres... je m'absenta alors un jour pour me rendre à Poivremord pour engager un sniper s'il y en avait un... cependant personne ne voulu coopérer. Je retourna donc au campement et attendit patiemment que quelqu'un veuille bien me louer ses services. Ce n'est qu'une semaine plus tard que des chasseurs de primes arrivèrent à Poivremord, je pu alors engager un sniper. Je lui donna alors ordre de se cacher dans les buissons dans les collines et qu'à mon signale il exécute sa cible.

Le jour suivant j’emmenai Istia avec moi... nous nous promenions dans le camp, nous parlions, quand d'un seul coup je donna l'ordre au sniper de tirer avec un signe que seul lui et moi connaissions. La balle vint se loger en plein dans le crâne d'Istia qui s’effondra sur le champ. Je fis donc mine d'être désemparé et le reste du groupe accouru pour voir ce que signifiait ce coup de feu.
Ce jour là, nous organisâmes alors une cérémonie en mémoire d'Istia. C'est en portant mon verre à mes lèvres que je me mis à sourire en regardant brûler le corps de ma seconde victime.

Il fallait maintenant payer le chasseur de prime, je le retrouva à l'endroit dont nous avions convenu... Il me regarda longtemps avant de me dire quelque chose qui me choqua sur le coup : "j'ai vu que... vous aviez des hommes... et si je comprend bien, vous m'avez demandé de tuer l'un d'entre eux... que se passerait-il si j'allais tout leur avouer ?". Je fut alors pris de panique en entendant le chantage de mon agent. Je sorti aussitôt une lame et la plante dans le cœur de l'homme le regardant tomber au sol et s'étaler sans vie... son sang dégoulinait et l'herbe verte vira au rouge.
Si mes meurtres devaient devenir aussi difficile à chaque fois... je commença à manquer d'imagination...

(A SUIVRE)
Revenir en haut Aller en bas
Agonisse
Maréchal
Agonisse

Messages : 401
Remerciements : 5
Humeur : Bonne, mélancolique, froide, sombre.

Feuille de personnage
Ethnie: Mathosien(ne)
Alignement: Loyal Mauvais (Dominateur)
Vocation: Mage

Agonisse, le mage noir. Empty
MessageSujet: Re: Agonisse, le mage noir.   Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeJeu 4 Fév - 18:18

Trois semaines après la mort d'Istia, mon groupe et moi nous rendîmes à Mornelande.

Nous faisions preuve d'une très grande prudence par peur d'attirer l'attention de la Cours Eternelle, les morts étaient "tués" les uns après les autres le plus discrètement possible.
Nous finîmes par sécuriser un petit coins dans une colline et nous y installâmes quelques tentes, mais hors de question de faire de feux de camps, ce qui rendaient les nuits assez fraiches.
Tous les matins, nous faisions un tour du campement pour voir si aucuns cadavres ne s'était rapproché du campement. Nous organisions également quelques raids en villes pour récupérer de la nourriture, les résultats étaient pour la plupart décevants, tout avait pourrie depuis le temps...

A chaque endroit abandonné, nous fouillions tout pour trouver de l'équipement, des pierres de source peut être ou je ne sais quoi encore...
C'est alors qu'en montant sur le toit du bâtiment que nous étions en train de fouiller que j’aperçus une armée gigantesque de cadavre qui faisait route dans notre direction, je fut pris de panique mais ils avançaient lentement... ils ne devaient pas être au courant de notre présence. J'eu alors une idée pour causer la mort en même temps de mes deux dernières cibles et les vingts soldats... mais c'était peut être un peu risqué... mais bon, "qui ne tente rien, n'a rien!" alors je balança une boule de mort dans la direction des cadavres de sortes à ce qu'ils repèrent sa provenance et surtout que ça les attire.
Je descendis alors très vite du toit et retrouva mes troupes qui n'avaient surement rien vu et étaient toujours à l'intérieur. Lorsque que je les vis, ils étaient tous sur un balcon contemplant l'armée de morts qui approchait, ils se tournèrent donc vers moi certains avec un regard plein de haine et d'autres avec un regard d'interrogation. Je resta interdit un moment et compris que j'étais complètement grillé, je me précipita alors en courant vers la sortie je créait des boules de mort pour détruire les murs et accéder plus facilement à l'extérieur. Quand je fus finalement dehors, je tourna la tête et les morts n'étaient plus qu'à quelques mètres, je crois que de toute ma vie, je n'avais jamais couru aussi vite. Je tourna la tête et vis Valudin, Erase et quelques hommes à ma poursuite, les autres étaient soit en train de se faire déchiqueter soit étaient resté dans le bâtiment qui allait leur service de tombeau.

Après une dizaine de minutes de course, je m'arrêta à bout de souffle derrière un rocher. Plus de traces de Valudin, d'Erase ou même des soldats. Je pris alors une grande bouffée d'aire et tomba au sol, le rocher sur lequel je m'étais pausé un instant était à présent au dessus de moi, je tourna la tête et aperçut Valudin et Erase, je créa alors un bouclier de mort, le plus puissant possible pour détruire le rocher à la collision.
La pierre fut désintégrée et je repris aussitôt ma course, le sol derrière moi s'effritait et s’effondrait, ils étaient juste derrière moi, je créa alors plusieurs petites concentrations de mort que je jeta en arrière dans l'espoir de toucher l'un de mes deux attaquants. Valudin étant lent tomba au sol après en avoir esquivé une. Erase ne l'aida pas et continua sa route, je fus d'abord surpris qu'elle l'abandonne, mais je compris ensuite en voyant Valudin se relevait, un squelette et son armée étaient juste derrière et s'en fut finit du mage, le chef mort-vivant planta son sabre rouillé en plein dans le dos de Valudin, la rouille orange, vira au rouge et disparu ensuite dans la poitrine de l'homme qui s'effondra au sol dans l'instant qui suivit.

Je regarda rapidement Erase dont les larmes commençaient à couler, elle baissa sa garde un tout petit instant pour les essuyer et c'est alors que je la frappa avec une boule d'énergie de mort bien plus violente que les autres, elle fut propulsée en arrière et ne bougea plus une fois au sol, je ne regarda pas plus longtemps, j'entendais juste les bruits d'armures et d'os qui tapaient le sol ainsi que les cris strident d'Erase qui devait être en train de se faire trucider. Maintenant que j'avais accompli mon but, il fallait que je me sorte de ce mauvais pas, le problème étant que je ne pourrais pas tenir très longtemps tandis que les morts pourraient courir pendant une éternité. C'est alors qu'un opportunité s'offrit à moi, une faille se tenait devant moi, il me vint alors une idée... je ne m'arrêta pas dans ma course et sauta au dessus du gouffre, je sentais que je ne passerais pas de l'autre côté, j’envoyai alors deux boules de mort en arrière pour me projeter d'avantage en avant et je tomba de l'autre côté. Je tourna la tête immédiatement pour voir si les morts avaient réussi à me suivre, certains sautèrent et tombèrent dans le gouffre, d'autre me regardèrent sur l'autre partie de la faille puis firent demi-tour et disparurent dans l'ombre de la forêt.

(A SUIVRE...)
Revenir en haut Aller en bas
Agonisse
Maréchal
Agonisse

Messages : 401
Remerciements : 5
Humeur : Bonne, mélancolique, froide, sombre.

Feuille de personnage
Ethnie: Mathosien(ne)
Alignement: Loyal Mauvais (Dominateur)
Vocation: Mage

Agonisse, le mage noir. Empty
MessageSujet: Re: Agonisse, le mage noir.   Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeVen 12 Fév - 15:38

Suite à cela, il fallu que j'aille me mettre en sécurité... je décida alors de ma rendre dans mon village natal... par nostalgie...
J'y arriva en fin de soirée, il n'y avait plus de cadavres, même plus de squelettes, la cours éternelle avait du récupérer ces précieuses troupes... La porte de ma maison était défoncée et gisait au sol, en revanche, la trappe qui menait sous la cave était indemne, je repensais encore au moment où moi et ma sœur avions du nous cacher dedans pour survivre alors que notre mère servait de repas aux morts... nous l'entendions hurler mais ne pouvions rien faire.
Je passa quelque jours ici sans rien faire... je commençais à manquer de nourriture... seules ma haine naturelle et ma magies me maintenaient en vie, elles me nourrissaient... un jour, je décida d'invoquer le fantôme de mes parents. Je passa l'après-midi à préparer le rituel, une fois la nuit tombée, je m'exécuta et fit appelle à mes pouvoirs pour ramener les âmes de mes parents, ce fut long et laborieux, mais j'y parvint.
Leurs fantômes se tenaient devant moi, les spectres des personnes qui étaient autrefois mon père, et ma mère... ils ne savaient pas qui j'étais et commençaient à me maudire, ils devaient penser que j'étais un éternelle et je les rassura sur le champ, ils avaient l'air heureux de me voir en vie, mais attristés d'apprendre que j'étais devenu un nécromancien. C'est alors que mon père me dit :" J'aurais espéré que cela n'arrive jamais, mais ta sœur et toi avaient des dons pour la magie de la mort.." à quoi je lui rétorqua que j'étais au courant et il me dit :" Tout cela vient de ton arrière grand-père, c'était un adorateur de Régulos, c'est une créature maudite du dieu lui même qui lui conféra ses pouvoirs en échange de sa soumission totale, cet abrutit aurait pu se contenter de disparaitre tout simplement, cependant il voulait que sa descendance perdure son œuvre, il eu alors un fils, ton grand-père qui fit de même et voulu me former moi et ton oncle, je quitta alors la demeure familiale et alla habiter chez ta mère, en revanche, mon frère n'avait personne vers qui se tourner et devint l'esclave de la Mort.
Je pria tous les jours pour espérer que ni toi, ni ta sœur ne développe ses pouvoirs, mais étant donné que vous avez été obligé de vivre seuls... vous avez bien fait de trouver un moyen de survivre... j'espère seulement que tu n'as rien fait de terrible... car cette magie est sombre, destructrice et corrompue...". Je lui dit alors que j'avais fait un tas d'erreurs, il en fut déçu, ma mère aussi d'ailleurs. Je finis par lui demander où était mon grand-père, il me répondit qu'il l'avait pour la dernière fois dans leur demeure au Bois du Crépuscule. Nous discutâmes encore un peu puis je du stopper le rituel.
J'avais enfin un nouveau but, retrouver mon grand-père et le forcer à me révéler ses secrets... ce maudit Eternel ! Je voyagea alors durant quelque jour et arriva au bout d'une semaine, entre temps j'avais récupérer les bourses sur les cadavres de mes anciens compagnons et avait pu acheter de quoi manger.
Je me mis alors en route vers l'endroit que m'avait indiqué mon père, j'étais face à une vieille chaumière complètement pourrie, le toit effondré, de la mousse sur les murs... rien, il n'y avait RIEN ! J’explosai alors de rage et balaya la maison dans ma colère. C'est alors que je sentie une énergie si corrompue... la plus corrompue que je n'ai jamais senti, elle me glaça le sang, me fit peur... mon énergie cessa de suite de d'émaner et je commença à suer, cette énergie me parlait :" viens... toi qui a trouvé mon secret... tu es digne de moi, suis moi, ais confiance...". Je suivi donc la voix sans hésitation et m'enfonça dans les bois, je finis par arriver devant une montagne imposante, il y avait une porte en pierre, bien dissimulée, seuls ceux qui maîtrisent la mort pouvaient voir les enchantements qui défendaient les lieux et le protégés, je passa donc et pénétra dans la montagne. Il y avait des ossements de partout, des corps en décomposition, une vraie infection, et l'omniprésence de la mort, même la roche en était imprégnée, quand j'y repense, on aurait pu se croire à Brunante. Je continua toutefois de suivre l'énergie et arriva dans une salle avec une sorte de momie en face de moi, un corps très ancien, qui semblait pourtant vivant... deux lumières violentes émanaient des orbites de celle-ci, j'entendis alors de corps craquer de partout et il me dit :" Bien le bonjour à toi ! Mon petit fils, je sais pourquoi tu es là".
Revenir en haut Aller en bas
Agonisse
Maréchal
Agonisse

Messages : 401
Remerciements : 5
Humeur : Bonne, mélancolique, froide, sombre.

Feuille de personnage
Ethnie: Mathosien(ne)
Alignement: Loyal Mauvais (Dominateur)
Vocation: Mage

Agonisse, le mage noir. Empty
MessageSujet: Re: Agonisse, le mage noir.   Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeDim 21 Fév - 18:34

Après avoir entendu cette révélation... je m'avança un peu vers la momie d'où sortait la voie et m'observa : " J'espère que tu seras moins décevant que ton oncle... Nous allons commencer par là...", je n'en revenais pas, une boule d'énergie sortie de ma main et je la tendis vers le corps : " Pardon ? Je n'obéis à personne ! Et encore moins à un vieux débris !", le crâne pourri et pencha un peu sur le côté l'air interrogateur et me répondit : " La mort soumet tout le monde... en voulant apprendre à la maîtriser, tu vas devoir apprendre à te soumettre !" aussitôt dit, une force écrasante me plaqua au sol, j'avais même du mal à respirer : " J'aurais voulu un début moins violent..." puis il éclata de rire.
Durant des mois, mon entraînement fur extrêmement douloureux, je ne mangeais pas souvent et ne dormais pas beaucoup non plus... cependant je devais tout donner pour les évaluations prévues pour m'entraîner, mon grand-père ou la créature qui habitait ce corps décomposé était encore trop puissante pour moi, j'allais devoir attendre avant de l'écraser, une fois que je serais plus puissant je l'anéantirai !
Je me sentais prêt mais il savait surement ce que je j'avais réparé... il me demande de déplacer son corps en dehors de la caverne et de le mettre en face d'un rocher puis de le regarder faire : " Tu finiras comme ce rocher si tu tentes de me trahir, compris ?"  le rocher se mit alors à pourrir et disparu, il n'y avait rien de bien impressionnant à cela et je m'avança avec le but de le détruire : " tu n'as pas compris correctement, je n'ai fais qu'appliquer ma sentence à ce rocher... mais je peux très bien te faire subir le même sort... tu n'es pas prêt, ramène mon corps dans la caverne et vas-t'en ! Tu ne mérites pas ce savoir !" Je lui obéit alors et m'en alla, j'étais à la fois heureux d'enfin quitter ce fichu endroit mais j'étais déçus car j'aurais pu tant apprendre... je reviendrais peut être plus tard... je peux apprendre seul.

Deux mois après, je me rendis au Pic du pin de fer... j'aime cet endroit, il est calme, et cache beaucoup de pouvoirs anciens et surpuissants ! J'aimerais mettre la main dessus... mais par où commencer ? Je n'avais plus d'idées... j'avais donc, depuis le début... perdu ma famille... attaqué mon sauveur... causé la mort de tant de personnes... juste parce que je me berçais de douces illusions... que vais-je devenir ? Je... je n'ai rien... personne ne m'apprécie, je ne suis qu'un moins que rien... un pauvre mage nécromancien comme les autres... j'étais rongé par la culpabilité... par ma propre folie... tout autour de moi était corrompu, même mon esprit... mais... moi, je n'ai pas encore cédé à la folie ! Je ne suis pas encore prêt à me perdre totalement et finir comme ces larves qui rampent au sol pour demander de l'aide à Regulos ! Et je n'en serais jamais une ! Je vais me reprendre ! Trouver des plans ! Écraser tout le monde à Port Scion pour imposer mon propre Ordre et créer une armée pour me venger des Gardiens puis j'irais vers les Renégats et.... ce plan échouera... comme l'autre... c'est trop pour moi... Je n'ai pas les moyens pour ça... tout ce que je sais faire c'est utiliser mes pouvoirs pour tuer, pour découvrir d'autres pouvoirs et encore tuer... je me berce en me disant que je suis un mage qui aime étudier... je ne suis qu'un destructeur... il faut que je trouve quelqu'un pour me contrôler et détruire ce qu'il me dira de détruire... NON ! Je n’obéis à personne ! JE SUIS LIBRE !

Je continua alors à me promener en Telara, sans but dans la vie... appart manger et dormir... de quoi survivre en somme... j'étais un animal, en tout cas mon comportement ne différait pas... lorsque j'avais besoin d'une chose en générale, je l'obtenais, par tous les moyens possibles, d'abord gentille ment en proposant mon argent, et ceux qui refusaient... et bien... il disparaissaient d'un coup et allaient nourrir les plantes... J'apprenais la magie à travers des tonnes de livres, mais j'avais besoin de pratique et là, c'était plus dure, je me cachais dans des endroits où personne ne traînait... je ne pouvais donc pas trouver de cadavres dans le coins... c'est alors que je décida de me rendre au Port Scion pour y tuer le plus de gens pour y tester ma force, je me mis en route de suite.
Mais mes petits voles avaient attiré les Gardiens, c'est alors que je trouva dans la première ville venu des affiches de recherche à mon effigie avec aussi bien évidement, le lot de gardes avec... je fut vite repéré dans une auberge et la moitié des personnes s'y trouvant me coururent après que les Gardiens aient promis une assez grosse somme sur ma tête... encore courir hein... je commençais à en avoir assez ! Je ne suis pas bon à la course, je vais donc vite m'en débarrasser, je me retourna sur le champ et les fis disparaître... enfin, certains... tss tu parles, j'en avais eu même pas deux et perdis la moitié de mon avance sur eux, ils allaient m’attraper, sauf si... je cracha alors un brouillard violet qui enfuma toute la rue et me permit de m'enfuir dans une petite ruelle. Je quitta aussitôt la ville.  J'allais me rendre à Port Scion, mais trois jours plus tard, un groupe de quatre Gardiens me barra la route, je cru voir les fantômes de mes anciens soldats, je me mis en position et incanta des sorts pour me protéger et aussi riposter, le guerrier... pas un bahmi mais tout de même bien musclé me chargea bouclier en avant et se heurta violemment à un bouclier de mort, je lui tira alors une boule d'énergie de mort dessus mais il la para, j'étais condamné pour le coup, mais je ne perdis pas espoir, la seconde boule toucha et lui éclata en plein visage, celui -ci commença à moisir sous les regardes horrifiés de ses camarades. Il restait un paladin, une maîtresse des dagues et un autre mage... un pyromancien... j'allais me faire une joie de l'anéantir ! J'allais attaquer lorsque la marteau magique s'écrasa sur mon bouclier et le brisa, je recula alors oubliant mon attaque et ne pensant qu'à me défendre, ce que je fis en lançant un puissant rayon de mort sur la maîtresse des dagues et perdit la moitié de son épaule sur le coup, son bras droit se détacha et tomba au sol tandis qu'elle tenait le reste de son corps : " Tu n'en as plus pour très longtemps " dis-je en éclatant de rire... j'aurais du me retenir, je pris alors un violent coup de marteau sur le bras gauche qui me fit voler plusieurs mètres plus loin... j'avais entendu les craquements de mon membre, c'était mal parti... une fuite rapide était une bonne idée sur le coup, je battis alors en retraite... mais laissant derrière moi une cicatrice assez dangereuse....
Revenir en haut Aller en bas
Agonisse
Maréchal
Agonisse

Messages : 401
Remerciements : 5
Humeur : Bonne, mélancolique, froide, sombre.

Feuille de personnage
Ethnie: Mathosien(ne)
Alignement: Loyal Mauvais (Dominateur)
Vocation: Mage

Agonisse, le mage noir. Empty
MessageSujet: Re: Agonisse, le mage noir.   Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeMer 13 Avr - 10:54

Cela faisait presque une semaine que j'avais croisé ce groupe de Gardiens, mon bras avait du mal à guérir, mes cours de chloromancie laissaient à désirer, je me demandais alors si une magie était capable de régénérer des membres ou quelque chose dans le genre...
J'avais un peu oublié l'idée de me rendre à Port Scion, il fallait d'abord que je guérisse. Mais vu que je n'étais même pas capable d'éliminer quatre personnes, je n'étais décidément pas à la hauteur pour me rendre là bas. Il me fallait donc encore de l'entraînement, et si je retournais au Bois du Crépuscule ? Non, je ne me ferais plus jamais entraîner par un sbire de Regulos ! Si un jour je retourne là bas, c'est pour anéantir cet immondice qui a déshonoré notre famille !

Le temps a passé, et mes blessures ont disparues, je vais pouvoir me remettre en route. Je chercha donc un endroit propice à la maîtrise de la mort, je me cacha une fois de plus dans une caverne, j'y resta longtemps et y médita autant de temps que j'y dormi. Je pouvais sentir les âmes et les esprits se promener librement, je ne me souviens plus dans quelle zone je me trouvais, mais cet endroit était plutôt calme, ce n'était pas lieux corrompu comme Mornelande ou le Bois du Crépuscule. Cela me permettais de faire une petite pause dans mes carnages et d'être en harmonie avec la mort. Une fois mes méditations terminées, je me rendis au Port Scion, lorsque je m'en approcha, j'entendis résonner les cris et les fracas d'armes. Je pénétra alors dans la forteresse, cherchant Erlas, j'arrivais dans un petit campement, et je demanda alors si quelqu'un avait vu ou le connaissait, ce qu'on me répondit me pétrifia. Erlas était mort il y a deux mois, je n'y croyais pas, si je n'avais pas fait n'importe quoi... si je l'avais accompagné... si je n'avais pas sombré dans la folie... j'aurais pu le sauver.
Revenir en haut Aller en bas
Agonisse
Maréchal
Agonisse

Messages : 401
Remerciements : 5
Humeur : Bonne, mélancolique, froide, sombre.

Feuille de personnage
Ethnie: Mathosien(ne)
Alignement: Loyal Mauvais (Dominateur)
Vocation: Mage

Agonisse, le mage noir. Empty
MessageSujet: Re: Agonisse, le mage noir.   Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeLun 5 Déc - 13:29

Les jours qui suivirent furent difficiles, il fallait que je fasse mon deuil, j'avais pensé à ramener Erlas à la vie... mais je ne pense pas que c'est ce qu'il aurait voulu. Je passait mes journée à l'arrière du campement. Maintenant que j'étais arrivé jusque là, je ne pouvais pas me permettre de repartir laissant les soldats, mais, après tout je ne me soucie guère d'eux ! Je pourrais très bien, et facilement m'éclipser. D'un autre côté, le temps que je passe ici sera du temps qui me tiendra à l'écart du reste du monde, et je n'aurai plus à chercher de lieux pour me cacher afin d'éviter la milice et les patrouilles. Même si, elles pourraient très bien me retrouver ici également. Je n'avais pas beaucoup de solutions.

Je décidais alors de rester, pour honorer la mémoire de mon défunt maître. La première semaine fut simple, nous gagnions du terrain, les cadavres ne sont pas des opposants très efficaces... nous célébrions victoires après victoires. C'est à cette époque que je fis la rencontre d'un guerrier,Heathcliff, qui n'avait que guerrier que son armure et son bouclier, il contrôlais les éléments, le feu, l'eau, la vie, et la mort. Fait étrange maintenant que je me souviens de ne l'avoir vu que maîtriser la mort et le feu depuis que je l'ai revu lorsqu'il a intégré l'Ordre...  Bref, toujours est-il que nous faisions équipe, et que nous faisions un sacré carnage dans les lignes ennemies. Quatre mois étaient passés depuis mon arrivée au Port, combattre ici était devenue ma nouvelle vie, à tel point que j'en avait presque oublié tout ce qu'il s'était passé depuis ma dispute avec Erlas. Mon clan... l'assassinat de mes généraux, mes défaites, mes victoires, la rencontre avec mes ancêtres...
Depuis quelques jours, le Port était calme, il n'y avait aucun signe ennemie, nous commencions à prendre confiance et à installer les campements dans des zones non explorées, nous installâmes les tentes et passèrent deux nuits là. Mais un soir, alors qu'Heathcliff, d'autres compagnons et moi discutions au coins du feu lorsqu'une horde massive de créatures du plan de la mort nous fondit dessus détruisant et tuant tout ce qu'il leur tombait sur la main, nous n'étions pas prêt, nous ne pensions pas qu'ils étaient encore si nombreux et qu'ils pouvaient cacher autant de monde dans un espace aussi petit... le camp était divisé en trois parties, la première, était tout le contour, il était composé de barrière de bois avec quelques pointes taillées, puis derrière quelques tentes et des caisses, la seconde, se rapprochant du centre n'était composée que de tentes de soldats avec l'infirmerie et la garnisons d'armes, et au centre, il y avait les tentes des chefs de guerre. Je me trouvais dans le seconde partie, c'était incroyable, on avait l'impression que les morts sortaient de tout et n'importe quoi, en un instant les remparts étaient anéantis, les caisses et les tentes furent raser en un instant. Les soldats Heathcliff et moi étions prêts à nous battre lorsque nous vîmes les chefs s'enfuir discrètement vers l'arrière du camp. Nous ne savions pas trop quoi faire, attendre la mort ? Mourir dignement ? Nous commençâmes par reculer pour éviter de nous faire trucider par la vague de morts qui allait déferler sur nous d'ici peu. Nous abandonnâmes finalement le campement pour nous installer sur des ruines en hauteur, les morts nous avaient repéré et se rapprocher si vite ! C'est alors qu'un petit nombre d'entre nous se jeta dans le tas de morts pour combattre... et mourir avec les honneurs comme dit plus tôt. Heathcliff et moi coururent avec quelques soldats vers les prochain campement qui était encore très loin. Après un jour de fuite, nous étions fatigués, mais pas les éternels, enfin, les cadavres, qui nous chassaient toujours, nous y étions presque, pour y parvenir, il fallait travers un tunnel au milieu d'un mur gigantesque, lorsque nous étions en face du tunnel, les morts nous rattrapèrent, ni une ni deux, Heathcliff nous poussa tous dans le tunnel et fit sauta l'entrer pour bloquer la progression des cadavres. Ce fut la dernière fois que je vu Heathcliff avant son entrée dans l'Ordre. Nous étions sauvés, et nous ne pouvions qu'entendre les sons des sorts du guerrier.
Au petit matin, nous arrivâmes au second campement, nous devions faire un récapitulatif de ce qu'il c'était passé ces derniers jours un premier camp dont on pouvait encore voir la fumée s'élever dans le ciel. Une semaine calme nous attendait, encore une semaine calme avant la nouvelle tempête...

(A SUIVRE...)
Revenir en haut Aller en bas
Agonisse
Maréchal
Agonisse

Messages : 401
Remerciements : 5
Humeur : Bonne, mélancolique, froide, sombre.

Feuille de personnage
Ethnie: Mathosien(ne)
Alignement: Loyal Mauvais (Dominateur)
Vocation: Mage

Agonisse, le mage noir. Empty
MessageSujet: Re: Agonisse, le mage noir.   Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeJeu 23 Fév - 1:22

Cela faisaient quelques jours qu'Heathcliff s'était sacrifié pour nous...

Le campement commençait à se fortifier, nous perdions du terrain, nous n'attendions plus que l'attaque des Eternels.
Nous n'avions pas réellement de quoi nous défendre... quelques hommes, beaucoup de blessés, et surtout des malades à cause de l'ambiance de mort et de l'énergie omniprésente du plan. Personnellement, cela me revigorait, mais tout le monde n'était pas nécromancien.
Etant également chloromancien je passais mes journées à soigner les blessés... si seulement j'avais connu la nécrosculpture à l'époque...
Un jour, alors que je réalisais mon travail dans l'infirmerie, on m'apporta un blessé, un soldat de la 34ème division, anéantie, seul survivant apparemment. Il me fallait le soigner absolument, même si je pense que tout le monde se doutait qu'il apportait avec lui l'annonce de l'attaque imminente que nous attendions depuis une semaine. Et ce fut exactement cela...

La nuit, encore, l'attaque fut lancer, les fortifications ne tinrent pas longtemps, les morts envahissaient le camp, ils étaient de plus en plus nombreux, les Eternels ramenant nos anciens compagnons d'arme contre nous. Le combat dura toute la nuit, sans relâche nous ne nous arrêtions pas, les soldats mourraient, puis revenaient, de plus en plus nombreux, je n'arrivais pas à en voir le bout. Tous ceux qui tentaient de fuir mourraient encore plus vite à cause de l'isolement, cela me résigna à ne pas déserter, et pourtant je l'envisageais tellement... que devais-je faire ? Je ne veux pas mourir...
Mais après tout... qu'est-ce que la mort ? Qu'est-ce que mourir si ce n'est revivre sous une autre forme ? Tout en me posant ces questions les sorts de morts fusaient de toute part, fusant tant tôt usage de mon bâton pour lancer des sorts, tant tôt pour frapper les ennemis au corps à corps. Jusqu'à qu'un guerrier nécrotique me rentra dedans et brisa mon bâton ainsi que quelque phalanges. Je n'étais pas impressionné, j'en profita pour dégainer ma dague et l'enfoncer dans le plus de gorges possibles tout en drainant mes ennemis. J'avais des runes de pouvoirs avec moi, afin de tenir le plus longtemps possible, afin d'être plus fort, et de ne pas perdre ni d'endurance, ni de pouvoir. Les ennemis tombaient autour de moi, j'en tuais tant, et pourtant, cela n'était qu'une goûte d'eau dans l'océan... Je sentais que j'approchais de mes limites physiques... et matérielles, je n'avais plus qu'une rune, et peu d'autres artifices. Mes dagues étaient usées, mon armure également. C'était bientôt la fin, oui... la flèche qui venait de se planter dans mon épaule en était le signe évident. Celle ci fut suivit d'une autre, puis une autre, et encore... mon dos était recouvert de ces flèches de mort, mais je ne m'avouais pas vaincu ! Un mort me fonça dessus, plantant son épée dans mon ventre, celle ci ressortit de l'autre côté, m'empalant, un autre vint me transpercer, ils me chargèrent et m'écrasèrent contre un mur. Des litres de sang coulaient de mes nombreux blessures. Mais c'était mon plan, j'en profita pour empoigner les guerriers nécrotiques et les drainer de leur énergie, améliorant un peu mon cas, puis je pris ma rune de pouvoir et la brisa, récupérant tout sa puissance, me préparant à une nouvelle offensive, qui fit ses fruits, mais c'est alors que... j'entendis un gros bruit et le sol trembla à côté de moi, étrangement je n'avais rien senti, et pourtant j'étais au sol... était-ce mon bras broyé sous cette roche ? Oui, je le crois bien, mon bras venait d'être arraché par un roc... des catapultes ? Ils avaient des catapultes, c'était finit. Je pris une flèche dans la jambe et pausa un genoux au sol. Lorsque le deuxième rocher vint s'écraser sur la sol encore une fois à mes côtés, m'arrachant une jambe et détruisant le sol.
J'étais donc en train de chuter avec la roche du haut de Port Scion, c'est dans ce dernier instant, voyant l'ancien sol et port s'éloigner de moi, ou plutot l'inverse que je jeta un regard sur mes camarades, eux aussi en train de chuter, nous avions échoué... s'en était fini de moi. Mais au moins, j'aurais combattu jusqu'au bout ! Erlas pourrait être fiert de moi, j'avais rattrapé mes actes ignobles... du moins j'avais tenté le maximum... c'est chaud, je me suis tellement vidé de mon sang que l'eau dans laquelle je vient de m'écraser et dans laquelle je coule me paraît chaude... en plein hiver, mourir dans la chaleur, c'est agréable... la lumière pénètre à peine l'eau ? Je dois être assez profondément coulé.

Je revis alors tous mes êtres chers... Erlas... Elises, mes parents... Heathcliff... je n'allais pas tarder à les rejoindre, enfin ma vie misérable avait pris fin. J'allais pouvoir me rattraper dans l'autre et y vivre paisiblement. Mes yeux se fermèrent un sourire apparut sur mon visage et je rendis mon dernier souffle, très doux comme souffle... je prends note...

(A SUIVRE...)
Revenir en haut Aller en bas
Agonisse
Maréchal
Agonisse

Messages : 401
Remerciements : 5
Humeur : Bonne, mélancolique, froide, sombre.

Feuille de personnage
Ethnie: Mathosien(ne)
Alignement: Loyal Mauvais (Dominateur)
Vocation: Mage

Agonisse, le mage noir. Empty
MessageSujet: Re: Agonisse, le mage noir.   Agonisse, le mage noir. Icon_minitimeSam 25 Fév - 2:49

"Ca y est ? Je suis mort ?" ... Voilà ce que je me suis demandé lorsque je repris connaissance.
Ma mort n'aura pas duré longtemps, j'ouvris donc les yeux doucement et entrevis un ange... un ange ? Cela me surprenait, d'autant plus que je pensais être mort une bonne foi pour toute, celle ci me regarda dans les yeux et dit : "Bonjour ..... vous avez été ramené à la vie par les Veilleurs pour défendre Telara, toutes mes félicitations, vous êtes à présent un Être Elu !" puis elle disparu alors que j'étais en train de la bombarder de questions auxquelles elle ne prit même pas la peine de répondre... J'étais heureux d'être mort ! Pourquoi fallait-il que je revienne ?! Pourquoi les dieux se permettaient d'interférer ainsi dans la guerre alors qu'ils nous avaient laissé nous faire massacrer au préalable ? Ce n'était peut être qu'un jeu pour eux ?! Mon village ? Mes compagnons ? Ma famille ? Erlas ?! Tous cela n'étaient que des pantins ?! Allez au diable !!! hurlais-je de rage en envoyant un trait de mort dans une ruine, la pierre disparaissait au contact du sort... mais la haine et la rage étaient encore là... cette douleur, cette peine, ces sentiments qui me brûlaient de l'intérieur, eux ils ne partaient pas... partiront-ils un jour ? J'étais perdu... et je continua de l'être durant plusieurs mois, je testais les résistances de mon nouveau corps, j'avais gagné en puissance, et en résistance. Je m'installa alors dans une caverne pendant quelque semaines avant de trouver un but à mon existence. Devrais-je retourner à Port Scion ? Non... hors de question, cet endroit était condamné. Et il l'est toujours d'ailleurs.

Ce n'est qu'une semaine plus tard que j'eu enfin une idée. Il me fallait de l'argent, j'allais reprendre mon entraînement... puisque j'avais une autre chance, une autre vie, j'allais en profiter, ma vengeance contre l'être maudit qui a terrifié mon père allait payer, cette méprisable momie. Il était temps que j'y retourne. Cela faisait un moment que je n'y était pas allé, je dirais peut être deux années ou trois... qui sait ? Dans un premier temps, comme dit plus tot, j'avais besoin d'argent, mais comment en trouver ? Je n'allais tout de même pas passer le ballet dans une taverne ! Je fis alors ce que je savais faire le mieux à cette époque, tuer et voler... mais je ne tuerai plus d'innocents... il me fallait des êtres corrompus, des êtres cruels, je partis donc à la recherche de malfrats dans les villes les plus proches, étrangement, cela marchait bien, pendant plusieurs mois je roulais sur l'or. Qui eu cru que ces minables étaient aussi riches ?
Cela marchait très bien, même si je me mis plusieurs fois des mafias à dos, celles ci envoyaient constamment des agents après moi, il me fallait les éviter, non, il fallait que je règle ce problème, j'en avais assez des assassins envoyés la nuit dans les auberges où je me restaurais. Un jour je suivis un des membres de la mafia en question, je savais que j'étais repéré et que je fonçais tête baissée dans un piège, mais comme j'étais orgueilleux je les méprisais, et je me sentais infiniment plus puissant. Une fois arrivé devant leur chef, j'étais encerclé. J'allais être exécuté... ou pas, j'éclatais alors de rire et invoqua alors un bouclier de mort et condamna le sol qui commençait à pourrir et les imbéciles qui restaient dessus aussi. Puis je profita de la poussière que les tires relevaient pour foncer sur le chef et la saisir à la gorge, je lui ôta la vie en éclair, le corps termina de pourrir et je m'en alla avec mon argent, je n'entendis plus jamais parler de cette organisation après cela.

Pendant une année entière je pris du plaisir ainsi, du plaisir, j'allais devoir me faire des réserves, car le combat approchait, je m'entraîna durant quelques mois avant de retourner au Bois du Crépuscule pour retrouver ce démon qu'était mon grand père. Rien n'avait changé, des mon arrivée de détruisit l'entrée. LA poussière relevée créait un écran de fumée qui me permit d'avoir l'effet de surprise, enfin c'est ce que je pensais. Car mon cher ancêtre savait se protéger, un bouclier de mort très puissant nous séparait et voilà ce que me dit mon démon de grand père : "En effet, tu es plus puissant qu'avant, mais ce n'est pas assez... tu as bien plus ap..." je ne lui laissa pas le temps de terminer que j'avais brisé son bouclier et que j'étais sur le point de lui arracher l'âme de son corps momifié lorsque je fut projeté en arrière par une force extraordinaire... qu'était-ce ? Et bien, il s'agissait du déploiement de l'énergie de mort de mon grand père. En un éclaire la nature autour mourut pour raviver la momie de mon ancien maître, son corps reprit alors vie et grossit même, en un instant, je me retrouvais face à un colosse de mort. Je commençais en effet à me demander si j'étais de taille, et j'étais convaincu que oui. Ni une ni deux un bouclier de mort apparut autour de moi et j'en profita pour ramener des corps dans les environ, afin d'avoir de la chaire à canon sous la main... ils me furent très utiles car pendant leurs sacrifices je canalisait de l'énergie de mort pour créer un concentré de mort ultra puissant, avec ça, la victoire ne pouvait qu'être mienne. Je réussi alors à envoyer mon attaque. Elle toucha, c'est alors qu'une lumière éblouissante envahit la zone m'empêchant de voir quoi que ce soit, suivit d'un cris effrayant, qui me surprit même moi.
Lorsque je rouvris les yeux, il était encore là, ça n'avait pas suffit, et d'un coup de poing mon bouclier fut brisé et je fut projeté contre un rocher non loin. Sur le coup je pensais que j'allais tomber dans les pommes, mais il n'en était rien et je bondis alors sur le monstre et vins planter ma main dans sa buste pour y aspirer l'âme, le monstre se débattait, il me brisa le bras et quelques côtes, mais je parvins tout de même à lui arracher son âme. Que j'ai toujours d'ailleurs, je l'ai conservée et scellée de sorte à ce qu'elle ne retrouve jamais la libertée. Voilà, c'était finit, il était mort, j'avais ma revanche... qu'allais-je faire à présent ? Ce combat fut rapide, mais intense, il faut d'abord que je récupère de mes blessures et ensuite je réfléchirai...

(A SUIVRE...)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Agonisse, le mage noir. Empty
MessageSujet: Re: Agonisse, le mage noir.   Agonisse, le mage noir. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Agonisse, le mage noir.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Grande Bibliothèque :: Le Mur des Légendes (BG)-
Sauter vers: