AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Video Anniversaire
Recrutement

Que vous Soyez un Voyageur, une jeune Elue en quête d'aventures ou un simple curieux, Soyez le bienvenu dans notre Antre ... .

Fiers bretteurs, forts en gouaille, fervents disciples de Mariel Taun ou encore pyromanciens dont la passion pour les flammes devient inquiétante, nous aimons affûter nos lames, dépoussiérer nos plus puissants grimoires et partir ensemble, relever les plus grands défis de ces terres ...

Si Partage, Plaisir et Courage sont autant de mots que vous portez en étendard... Si l'envie vous prend de vous investir pour le salut de Telara et le respect de nos valeurs... Alors cessez d'hésiter et entrez .... Votre place est certainement parmi les nôtres ...

Tableau de chasse
Derniers sujets
» [promo] Une bestiole gratuite
Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeMar 7 Mai - 8:53 par Saela

» Tiraveth
Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeDim 21 Avr - 20:19 par Atys

» Rift Prime et abonnement
Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeSam 16 Mar - 10:14 par Moystia

» La Cour des Mimosas
Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeLun 17 Déc - 1:27 par Armïnde

» Concours de tenue organisé par la nouvelle equipe Rift
Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeDim 16 Déc - 21:31 par Elodril

» [BoS] Azranel
Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeJeu 22 Nov - 20:52 par Elodril

» Trion, Rift et L'Ordre !
Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeDim 11 Nov - 23:40 par Atys

» Candidature de Yansei
Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeSam 3 Nov - 15:27 par Elodril

» [TD NM 4/4] Il a mal où??! Il à Mal- à -nnon!
Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeDim 21 Oct - 22:39 par Moystia

» Patchnotes!
Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeVen 19 Oct - 12:39 par Louvinette

» Soirée Halloween 2018
Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeVen 19 Oct - 12:29 par Louvinette

» Petites news et changements à venir..
Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeVen 12 Oct - 8:21 par Moystia

» MARCHOMBRE - Shadeborn
Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeJeu 4 Oct - 12:45 par Louvinette

» DANSELAME - Bladedancer
Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeJeu 4 Oct - 12:42 par Louvinette

» ASSASSIN - Assassin
Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeJeu 4 Oct - 12:39 par Louvinette

Venez découvrir RIFT avec nous
Les posteurs les plus actifs du mois

Partagez
 

 Renégat: Conte: Cauchemar Blanc

Aller en bas 
AuteurMessage
vherkin
Capitaine
vherkin

Messages : 217
Remerciements : 13
Humeur : de fou

Feuille de personnage
Ethnie: Nain(e)
Alignement: Neutre Bon (Bienfaiteur)
Vocation: Clerc

Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Empty
MessageSujet: Renégat: Conte: Cauchemar Blanc   Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeMer 7 Aoû - 19:41

Vherkin a écrit:
Trion à décider pour le moment d'enlever la majorité du Lore des sites officiels. J'ai fouiller dans les coins les plus sombres de l'interweb pour les retrouver et archiver ici. Ceci histoire est le Cauchemar Blanc, conte apparu en 2011 pour expliquer se qui arrive à Uriel et Kira après leur saga du coté renégat


Cauchemar blanc I


Renégat: Conte: Cauchemar Blanc GwTiF8M
Les deux camarades contemplèrent les plans qui se déplaçaient rapidement à travers la pièce. Six sphères en cuivre, chacune illuminée par la magie de l'élément qu'elle représente, tournaient en orbite autour du modèle réduit de Telara.

« Regarde, Galdash ! », dit le jeune Kelari à l’approche de la sphère bleue. « Voici le Plan de l'Eau ! »

La jeune Bahmi, plus imposante que lui, eut le souffle coupé et ria lorsque la sphère passa près d'eux, laissant dans son sillage un tourbillon de traces magiques. « Quelle merveille ! Les Plans tournent-ils vraiment ainsi en orbite autour de Telara ? »

« Ils ne tournent pas en orbite », rétorqua une autre Bahmi se trouvant à proximité. « Les plans sont des dimensions qui se chevauchent entre elles et dans l'univers. Le planétaire de Sylver illustre simplement les interactions planaires et prédit les éruptions transplanaires. »

Elle se retourna alors pour observer les deux jeunes Renégats : le Kelari était vêtu de la toge unie des étudiants planaires, et la tresse soignée du Parangon bahmi pendait sur les épées qui se croisaient dans son dos. L'Elfe semblait ne pas comprendre la moitié de ses explications, et son garde du corps ne cachait pas moins sa perplexité.

Uriel soupira, se frotta le visage et retira brusquement sa main lorsqu'elle sentit le bandeau qui recouvrait son œil. « Les plans sont des mondes à part entière, pas de vulgaires planètes. Ce que vous voyez est simplement la version mécanique du diagramme que chaque érudit d'arcane doit apprendre à dessiner. »

« Mais... », répondit le Kelari. « Ce bandeau… Êtes-vous Uriel Chuluun ? Je m'appelle Dion Sevaritus. J'ai lu votre traité sur les effets du Plan de la Mort. Je meurs d'impatience de découvrir les résultats de vos études sur le terrain. Il n'y a jamais eu de rapport publié à ce sujet. »

Uriel regarda la main gracieuse de Dion. Une autre sphère passa à proximité d'elle à toute vitesse, ébouriffant ses cheveux. Son regard était impénétrable. « Excusez-moi, on m'attend ». Ce fut tout ce qu'elle dit avant de partir, laissant Durion planté là de manière embarrassante. Le bruit de ses pas fut recouvert par le frôlement des sphères métalliques.

Renégat: Conte: Cauchemar Blanc LiXg6ov

Imaginez un long serpent noir glissant dans l'herbe, les crochets gonflés de venin et l'esprit baigné d'envies meurtrières. Quelqu'un commence à le découper par la queue, mais celui-ci ne s'en rend pas compte et continue d'avancer, jusqu'à ce qu'il ne lui reste plus que la tête. Tel était le destin des envahisseurs récemment venus d'une Faille de la Mort, qui tentaient de se frayer un chemin vers Mornelande.

La vague qui débarqua était composée de morts-vivants repoussants, et ce qu'il restait de ces humains offrait une image désolante. Leur peau avait la couleur de la lune froide et leurs yeux reflétaient les ténèbres d'où ils provenaient. Mais quelque chose, quelqu'un jugulait leur invasion, les abattant avec une efficacité implacable. Ils retrouvaient la paix un à un, libérés par une tueuse quasiment invisible, qui exécutait ses crimes avec une précision magistrale et passait d'une victime à l'autre si vite que les genoux de la première avait à peine eu le temps de toucher le sol qu'elle avait déjà éliminé la suivante.

Seule la meneuse de cette horde arriva péniblement jusqu'au village, plus décidée que jamais. Dans sa folie destructrice, ce ne fut que lorsqu'elle n'entendit plus que le bruit de ses propres pas qu'elle réalisa que ceux qui la suivaient étaient tous tombés. Elle se retourna pour découvrir le massacre dans son sillage et hurla lorsque la meurtrière apparut soudain derrière elle, munie de deux dagues, telles des pinces dentelées de mante religieuse.

L'opulente matriarche lorn repoussa avec plus de difficultés qu'elle ne le croyait les lames de son assaillante et envoya valser cette dernière dans les airs. Elle cracha un sort à travers ses dents gâtées qui illumina Kira, tombée à terre, et révéla son corps élancé, ses cheveux et ses yeux turquoise. Son visage aux traits fins demeurait aussi impassible qu'un lac de glace, mais son regard haineux et perçant fit réagir la mégère, qui intensifia la puissance de son sort. Mais la Kelari disparut sans crier gare et l'éclair lancé par la matriarche vint foudroyer un arbre. Quelques secondes plus tard, la sorcière sentit une douleur perçante sur sa nuque.

Alors qu'elle chancelait, la Matriarche vit Kira tourbillonner dans les airs et dégainer ses deux dagues. Le monde qui l'entourait fut alors maculé de rouge et elle n'entendit plus que le bruit des lames qui la transperçaient.

Kira était encore occupée à poignarder ce qui restait de la mégère lorsque la pierre claire incrustée sur son brassard se mit à briller. Elle la porta à son oreille et l'entendit murmurer : « Méridian, Méridian. » L'appel des Invisibles. Kira se tint immobile et entre ses mains, jaillit une lumière blanche où apparut le portail de sa capitale. Elle laverait le sang de ses victimes de retour chez elle.

Renégat: Conte: Cauchemar Blanc 2XF24XP

Uriel entra dans la pièce et s'arrêta brusquement lorsqu'elle remarqua que l'Homme sans visage était plongé dans une conversation à voix basse avec son père, Rahn Chuluun. Kira était également présente, tapie dans un coin sombre. Les deux hommes dominaient la scène depuis leur position. La tenue ample du chef bahmi ne mettait pas en valeur sa puissante musculature, et les mots de l'Homme sans visage surgissaient de son masque figé, tel un soupir divin provenant des entrailles de la terre. Uriel s'éloigna légèrement de la porte afin d'éviter de croiser le regard de ceux présents dans la pièce, y compris Kira, qui, en réponse, regardait sciemment dans la direction opposée.

Enfin, Rahn hocha la tête et se dirigea près de la porte. Il s'arrêta, saisit la poignée de sa main imposante et regarda par-dessus son épaule en direction d'Uriel. Il ouvrit la bouche, la referma sans un mot puis il sortit en refermant la porte avec un soin tout particulier, afin d'éviter de la claquer. Kira se demanda combien de ses récentes actions avaient valu à Uriel les regards inquiets de son père.

« Renégats ! », dit l'Homme sans visage en se retournant pour les regarder. Son masque étincelant était lisse, sans la moindre ouverture, et de celui-ci surgissaient deux cornes qui s'élançaient vers ses larges épaules. Nul ne pouvait affirmer si celles-ci faisaient partie intégrante du masque ou de l'homme. « Merci de votre patience. J'ai une mission qui requiert deux agents fiables, qui ont également confiance l'un en l'autre. »


Dernière édition par vherkin le Mer 7 Aoû - 19:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
vherkin
Capitaine
vherkin

Messages : 217
Remerciements : 13
Humeur : de fou

Feuille de personnage
Ethnie: Nain(e)
Alignement: Neutre Bon (Bienfaiteur)
Vocation: Clerc

Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Empty
MessageSujet: Re: Renégat: Conte: Cauchemar Blanc   Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeMer 7 Aoû - 19:54


Cauchemar blanc II


Renégat: Conte: Cauchemar Blanc QQ5fjQU

Il ne pleut jamais sur le Pic du Pin de Fer

La neige engloutissait les pistes avec un appétit croissant à mesure que Kira et Uriel gravissaient le Pic du Pin de Fer. Elles atteignirent la chaumière nichée entre deux montagnes et la poudreuse recouvrait le paysage à des kilomètres à la ronde. Elles descendirent de leurs chevaux et les guidèrent avec prudence vers la porte. Uriel eut une pensée pour son infatigable monture eldritch, qui lui manquait, mais deux Renégats de haut rang sur des destriers mécaniques au souffle étincelant d’éclairs auraient risqué d’attirer trop l’attention.

Kira attacha sa monture à un poteau et regarda à travers les interstices des volets d’une fenêtre. Puis, se dirigeant vers la porte, elle entendit Uriel lutter pour reprendre son souffle, coupé par le froid. Cette dernière n’avait pas prononcé un seul mot depuis le début du voyage et l’atmosphère glaciale s’était installée bien avant d’arriver aux montagnes. Elle demanda alors : « Vois-tu quelque chose ? »

Kira fit non d’un hochement de tête et commença à s’affairer sur la serrure. Elle n’eut cependant pas à la forcer, quelqu’un d’autre s’en était déjà chargé. Il lui suffit de simplement pousser la porte pour l’ouvrir. Elle se glissa sans bruit à l’intérieur, d’un mouvement fluide, puis disparut dans l’obscurité épaisse.

Uriel demeura un moment à l’extérieur, scrutant les environs. Les pistes verglacées semblaient s’enrouler autour de la modeste maisonnette, comme autant de tentacules voulant l’attirer sous terre. La mage bahmi improvisa une lampe de fortune avec une pierre de source qu’elle avait remarquée près de la porte et entra précipitamment à l’intérieur, en s’écriant : « Shiyesa ? Shiyesa Wohab ? »

Le corps de Kira se crispa et elle sortit sa dague de son fourreau en s’exclamant : « Bravo pour la discrétion ! »

« Il n’y a personne ici », rétorqua Uriel. « Soit elle a trouvé refuge quelque part, soit on l’a emmenée de force. Et le responsable, qui ou quoi qu’il soit, n’allait pas se faire prier pour lever le camp. »

« Non, mais il n’a rien fait pour effacer les traces de son passage non plus... », murmura Kira, montrant d’un signe de la tête le reste de la pièce. Le chalet avait été mis à sac : le lit était éventré, les tiroirs de la commode gisaient sur le sol et certaines lames du plancher avaient été soulevées au hasard.

Renégat: Conte: Cauchemar Blanc JYtOHtJ

Qui avait semé ce désordre était probablement aussi l’auteur de ces hideux symboles gravés sur les murs à l’aide d’une dague. Cet ensemble incohérent de glyphes formait une sorte de spirale qui attirait l’œil vers le centre, en un mouvement tourbillonnant. Leur simple vision était douloureuse pour les agents et leur procurait la même sensation que si l’on avait essayé de les scarifier avec des griffes sur leurs propres crânes.

« C’est l’œuvre des Abyssaux... », dit Uriel tout bas.

Kira saisit un objet massif qui se trouvait sur le rebord de la cheminée et le montra à la jeune Bahmi en confirmant : « J’en ai bien peur. »

La statuette en corail poli manqua de glisser des mains tremblantes d’Uriel. Elle représentait un homme en position recroquevillée, avec la tête et les pinces d’un crabe. « C’est un profond ! J’ai déjà vu cette figurine quelque part », lança-t-elle.

« Oui, dans le bureau de l’Homme sans visage », répliqua Kira. « Un profond et un céphalon. Les deux font la paire, mais je n’avais vu que le céphalon lors de notre réunion. »

« Corrige-moi si je me trompe, mais on nous a envoyées ici dans le but de retrouver un contact sans importance qui aurait en sa possession un objet personnel de l’Homme sans visage ? », demanda Uriel.

« Pas qu’un seul », ajouta Kira en s’agenouillant près d’un tas de neige qui s’était formé à l’intérieur lorsqu’elle avait ouvert la porte.

Uriel regarda par-dessus l’épaule de sa partenaire, déchiffrant la couverture d’un ouvrage à moitié englouti sous cet amas boueux et ironisa : « Ce n’est pas toi qui disais que la confiance était un luxe ? »

« Je commence à penser que Shiyesa Wohab était bien plus qu’un simple pion sur l’échiquier », commenta Uriel en posant sa main sur l’épaule de sa partenaire.

Renégat: Conte: Cauchemar Blanc NpgRdK7

Le regard de Kira se détourna et elle en profita pour s’éloigner sur ces paroles : « C’est vraiment un luxe, tu sais. La confiance. »

Uriel eut un mouvement de repli et saisit délicatement sa propre main, comme si elle venait de recevoir un coup sur les doigts. Elle se retourna vers les symboles tracés sur le mur et ne put voir Kira jeter un regard par-dessus son épaule, s’apprêter à parler, pour finalement ravaler ses mots.

La pluie se mit à tomber, rendant l’atmosphère encore plus lourde. L’ondée éclaboussait les fenêtres et le toit en rafales inégales, pénétrant l’intérieur de la demeure et formant une flaque autour des bottes de Kira. Celle-ci jeta un coup d’œil furtif au dehors et s’exclama : « Il ne pleut jamais sur le Pic du Pin de Fer, il fait bien trop froid ! »

Uriel passa sa main sur le mur, la retira et regarda fixement sa paume humide, avant de réaliser que les glyphes exsudaient une eau d’une noirceur semblable à celle des plus profonds abysses. L’odeur saumâtre et tenace qui s’en dégageait lui brûlait le nez.

Kira s’écria : « C’est une Faille de l’Eau ! », tandis qu’elle sentait qu’on engloutissait avec une voracité furieuse un morceau du toit du chalet.

Des brisures de bois volèrent dans les yeux d’Uriel lorsqu’elle haussa le regard vers le ciel. Un tourbillon déchirait les nuages et en son centre naissait une sorte de gigantesque tentacule charnu, violacé, flanqué d’une mâchoire et de quatre défenses. La créature avait fait voler la charpente en éclats, la dévorant morceau par morceau. De la pluie iodée inondait la maison et de l’eau surgissait des glyphes et des lattes du plancher. Le niveau atteignit les genoux d’Uriel en un rien de temps et le logis entier ne tarda pas à sombrer.

Uriel fut alors emportée par une tornade de débris et à peine avait-elle revêtu son armure d’Anathema qu’une table de nuit vola dans sa direction, manquant de lui briser le crâne. La puissance du flot qui sourdait du néant meurtrit son corps de toutes parts et la pression sur ses tympans était insoutenable. Elle entendit au loin les hurlements de créatures immondes qui s’approchaient à une inquiétante allure, mais ces rugissements noyés ne parvenaient cependant pas à couvrir les hennissements de détresse de son cheval, qui se noyait.

Des profondeurs surgit la tête massive d’un crabe, reposant sur les épaules d’un homme de la taille d’un arbre. Ses mâchoires se refermèrent d’un claquement prédateur tout près de la jambe d’Uriel, qui poussa un cri, laissant s’échapper des bulles de sa bouche et lançant un Trait du vide. Sous l’eau, le flux d’énergie noire se déplaçait telle une tâche d’encre de seiche, s’infiltrant sous la carapace du profond et provoquant la putréfaction de sa chair.

La créature se débattit et tenta de toucher Kira, mais celle-ci réussit à l’esquiver et à disparaître grâce à son Ombre glissante. Elle réapparut derrière Uriel, qui était au bord de la noyade. La Bahmi parvint à rassembler ses dernières forces et à lancer une malédiction sur le monstre, infligeant une agonie profane. Ses yeux se refermèrent lorsque son ennemi fut pris d’ultimes convulsions de douleur. Les jambes puissantes de Kira la propulsaient vers la surface de l’eau avec Uriel dans ses bras, inconsciente.

Quelques instants plus tard, Uriel, gisant au sol, reprit conscience avec les toussotements d’étranglement provoqués par la potion de soins que Kira lui avait administrée et qui lui permettait d’expulser l’eau de ses poumons.

« Pas le temps de se reposer », dit Kira en prenant de la distance et en sortant sa deuxième dague de son fourreau. La Kelari avait réussi à les charrier toutes deux jusqu’aux confins de la Faille. La neige mêlée à l’eau salée dévalait les pentes montagneuses en formant des rivières et des ruisseaux. Uriel réussit à se dresser sur ses genoux avec peine, faisant ainsi face aux innombrables Failles de l’Eau qui s’ouvraient dans les blanches plaines en aval… Les gigantesques tentacules dentés éventraient le ciel arctique par dizaines, sous de menaçants tourbillons.
Revenir en haut Aller en bas
vherkin
Capitaine
vherkin

Messages : 217
Remerciements : 13
Humeur : de fou

Feuille de personnage
Ethnie: Nain(e)
Alignement: Neutre Bon (Bienfaiteur)
Vocation: Clerc

Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Empty
MessageSujet: Re: Renégat: Conte: Cauchemar Blanc   Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeMer 7 Aoû - 20:18


Cauchemar blanc III


Renégat: Conte: Cauchemar Blanc QRVv0p0

Le Chœur des Labeurs

Uriel sentit qu'elle perdait le sens de l'orientation au milieu de cette multitude de cascades. Le vacarme de l'eau n'était interrompu que par le grincement des dents des tentacules qui s'agitaient dans les Failles et les monstres dévalaient ces flots salés ou s'extirpaient des profondeurs avec peine.

Uriel s'arrêta net et sentit la neige fondue couler le long de son dos. À ses côtés, Kira, prête à sortir sa dague de son fourreau. « Es-tu en état de combattre ? », s'enquit la Kelari.

« Non, mais mon bâton, lui, l'est ! », répondit Uriel en esquissant un sourire machiavélique et en brandissant son arme en teck poli.

Kira haussa les yeux vers le ciel d’exaspération. « Couvre-moi et restons groupées. Nous allons essayer de faire une percée. » Elle s'éloigna en courant et se dirigea vers un lieu où les bassins formés par les Failles de l'Eau n'avaient pas encore convergé.

Uriel la suivit. Elle invoqua la Mort en pleine course et les forces entropiques qui naissaient entre ses doigts semblaient frémir d'impatience, comme des anguilles. Elle les décocha à l'assaut des sobeks qui fondaient sur Kira, surgissant d'une première Faille, et des céphalons qui lui lançaient des sorts depuis une deuxième. Ces derniers tombaient dans l'eau en poussant des cris gutturaux alors que leurs tentacules pourrissaient sous l'effet du sort. Des relents marins et nauséabonds se mêlaient dans l'air à ceux du cuir en décomposition.

Kira plongea vers l'avant, enfonçant sa lame au hasard dans les corps ennemis et vit un imposant profond s'approcher d'elle, d'un pas lourd. Elle ne s'interrompit pas pour autant et l'incisa derrière le genou, instillant un poison corrosif dans la plaie. Celui-ci tomba en direction de la Kelari, qui s'éclipsa, s'élança sur sa poitrine pour trancher sa gorge et disparut de nouveau avant que le sang salé de la créature n'ait pu éclabousser sa tenue.

Kira réapparut dans le dos d'Uriel, tailladant les membranes visqueuses d'un céphalon qui essayait discrètement de s'approcher. « Tu devrais être plus prudente. Tu n'as qu'une vie. »

« Mais je peux toujours prendre la leur ! », s'écria Uriel, repoussant un monstre des adorateurs abyssaux vers la neige, dans une terrible agonie.

Kira commençait à esquisser un sourire narquois qu’elle réprima aussitôt, coupant court à leur vieille plaisanterie par la même occasion. « Regarde un peu ce que tu fais et ne t'arrête pas ! »

Renégat: Conte: Cauchemar Blanc PR2mA1r

Dépitée, et d'autant plus impitoyable, Uriel accompagna Kira dans sa folie meurtrière. La blancheur de ses dents contrastait avec le ton violet de sa peau, alors qu'elle déchaînait en souriant les forces de la Mort sur la horde d'assaillants, où Kira se téléportait parfois de manière inopinée pour ne finalement trouver qu’une multitude de monstres hurlant de douleur sous l’affliction de la Pourriture tombale.

Mais le flot d'eau salée ne semblait pas vouloir s'interrompre, déversant toujours plus de créatures et le niveau de cette lie atteignit bientôt les cuisses des deux partenaires, qui parvinrent à rejoindre la terre ferme à grand-peine. Elles s'étaient laissé complètement encercler. Kira refusait cependant de se téléporter, par peur d’abandonner Uriel, qui aurait été engloutie par les eaux. Les envahisseurs tournaient autour d'elles comme des requins autour de leur proie.

Un sobek se précipita sur elles, claquant ses mâchoires de crocodile tout en faisant tournoyer sa grande épée incurvée. Uriel fit un pas de côté et son bâton lança un trait de magie entropique qui transperça la peau tannée du flanc du monstre. Mais la force de sa propulsion la déséquilibra et elle tomba dans la neige, où des tentacules l'attendaient, s'enroulant autour de ses épaules et l'attirant dans l'eau. D'hideuses créatures passaient en nageant à proximité de son visage, avec leurs dents acérées et leurs yeux perçants de prédateurs, tous pointant leurs lames dans sa direction.

Kira surgit de la surface et se précipita sur le céphalon qui avait entraîné Uriel dans les profondeurs, entaillant sa gorge recouverte d'écailles. Elle plongea en vrillant au cœur de la horde, semant la mort avec frénésie, et fit place nette autour de sa partenaire, lui permettant ainsi de déchaîner sur les monstres une vague de chaleur pulvérisatrice. Mais ils ne tardèrent pas à refermer de nouveau le cercle sur elles, rugissant et claquant leurs mâchoires acérées, et Kira se retrouva aussi bientôt bloquée. Uriel l'entendit pousser un cri de douleur lorsqu'une Coiffe marine planta ses crocs dans ses cuisses et, d'un revers de son bâton, elle envoya valser la créature, qui emporta un morceau de la chair de la Kelari. Le ciel n'était plus que Failles de l'Eau et Uriel sentit qu'elle coulait, entraînée par les monstres des profondeurs.

La plainte d'une trompette retentit alors, grave et sonore, portée par le vent salé. Uriel se retourna et vit le sonneur de corne en première ligne d'une troupe de soldats. Ils percèrent les lignes des envahisseurs et s'avancèrent en direction des deux Renégats, brandissant la bannière de l'Œil-glacé... Ce fut alors un concert de tintements métalliques et la fourrure sous leurs armures volaient au gré de leurs mouvements. Une pierre lancée par une fronde caressa le visage d'Uriel, qui entendit Kira hurler : « Noooon ! », loin, très loin dans l'obscurité.

Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Dpv8Guo

Kira descendit les escaliers, tout en nettoyant le sang de ses lames. Elle savait que, de tout le Chœur des Labeurs, la forteresse de l'Œil-glacé, Uriel ne pouvait que se trouver dans le Scriptorium, assise à dévorer des parchemins anciens. C'est bien là qu'elle la trouva, mais elle se précipitait dans un mouvement incessant d'une étagère à l'autre, ouvrant les volumes un à un, mémorisant leur contenu en quelques secondes et les rajoutant à la pile sans fin de ceux déjà qui avaient déjà trouvé leur place sur la table en bois.

« Belle bibliothèque », improvisa Kira. L'échange de propos banaux n'avait jamais été son fort, mais après le bain de sang auquel elle avait assisté ces dernières heures, elle avait besoin de se changer les idées. Même ici, sous terre, dans l'enceinte de ces murs, elle pouvait entendre le grondement des combats qui sévissaient à proximité.

« Comment ça se présente, dehors ? », demanda Uriel. Kira soupira.

« Ce n'est pas beau à voir. Pour chaque Faille que nous scellons, deux nouvelles s'ouvrent. Si d'autres Élus n'arrivent pas en renfort, le Pic du Pin de fer ne sera plus qu’un marais avant l'aube. » Uriel acquiesça sans rien dire et Kira lui demanda alors : « Alors, la pêche a-t-elle été bonne ? »

« J'ai retrouvé quelques extraits de Le luxe de la confiance, mais pas le manuel à proprement parler. Le Conservateur des écrits affirme qu'ils n'ont jamais eu de copie en leur possession ici. », répondit Uriel.

Kira haussa les épaules et observa fixement un diagramme représentant le même cercle abyssal que celui qui avait été gravé sur les murs de la chaumière de Shiyesa Wohab pour invoquer la première Faille de l'Eau. « Il semblerait que ce soit un livre rare. »

Uriel mit sous le nez de Kira un des tomes du catalogue de la bibliothèque, recouvert d'une épaisse couche de poussière et visiblement délaissé. « Pas si rare pour la bibliothèque la mieux fournie au nord de Méridian. » Elle indiqua du doigt une entrée rayée à l'encre, et non pas au fusain : « Le luxe de la confiance, auteur inconnu, c. fin de l'Empire eth. »

« Et regarde ! » Uriel tendit un éclat de pierre de source brillant vers le livre afin de l'éclairer et de révéler un symbole autrement invisible : un phœnix dans un cercle ardent, l'emblème des Renégats. « Ils utilisent ce symbole lorsque nous empruntons un livre, et l'encre de pierre de source sert aux retraits de livres confidentiels. »

« Donc, ils auraient prêté ce livre à l'un d'entre nous en secret... ? Crois-tu que le Conservateur des écrits aurait menti ? », hasarda Kira.

« Non, je ne crois pas qu'il ait été au courant. J'ai retrouvé ce catalogue sous une pile de vieux manuels qui n'avaient pas été touchés depuis la disparition de Chekharoth, son prédécesseur. L'Œil-glacé est digne de confiance. » Le regard d'Uriel se posa ensuite de nouveau vers le titre du livre qui avait été barré et pencha la tête en ajoutant : « Ce doit être agréable de ne pas être la cible de soupçons. Pour eux, au moins... »

« Uriel... » Mais Kira fut interrompue par le son de la corne, qui retentissait au-dessus d'elles : trois courts sons suivis d'un long, la séquence étant répétée deux fois. « Un colosse », dit-elle. « Ils vont avoir besoin de nous. » Et elle disparut en direction de l'étage du dessus, courant vers les portes de la forteresse, laissant Uriel monter les marches de fer seule. Les portes cédèrent avant même que cette dernière n'ait le temps de les atteindre, livrant Kira à son sort, qui tentait d'esquiver les éboulis de rochers et les griffes du colosse, chacun respectivement de la taille d'un homme.
Revenir en haut Aller en bas
vherkin
Capitaine
vherkin

Messages : 217
Remerciements : 13
Humeur : de fou

Feuille de personnage
Ethnie: Nain(e)
Alignement: Neutre Bon (Bienfaiteur)
Vocation: Clerc

Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Empty
MessageSujet: Re: Renégat: Conte: Cauchemar Blanc   Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeMer 7 Aoû - 20:25


Cauchemar blanc IV


Renégat: Conte: Cauchemar Blanc R6itXAA

La masse monumentale de chitine se vaporisa en une bruine salée et se fondit dans le décor neigeux. La glace qui entourait le Chœur des Labeurs n’était plus qu’une marée de sang du colosse.

Une poignée d’Élus avait participé au massacre de la créature. Les Renégats avaient rendu hommage à Kira avant de partir, tandis que les Gardiens avaient quitté les lieux sans crier gare. Les Failles de l’Eau meurtrissaient encore le ciel du Pic du Pin de fer et seuls les sommets les plus hauts étaient épargnés. Si personne ne se chargeait de les refermer, elles continueraient de déverser leur flot de monstruosités à l’assaut de Mornelande et des Hautes-Terres d’Ombrelune.

« Nous vous remercions pour votre aide, Élus », annonça le capitaine de l’Œil-Glacé, arrivé à mi-bataille avec sa patrouille.

Uriel arriva d’un pas nonchalant, tenant en équilibre la pointe de son bâton sur la paume de sa main, un rituel ludique lui permettant de se relaxer après l’épreuve d’un combat.

« Cette ignominie aurait provoqué bien plus de dégâts si vos hommes et vous n’étiez pas arrivés à temps ! répondit-elle.

- Nous sommes venus dès que nous avons vu les Failles se former, ajouta le capitaine. Nous étions la patrouille la plus éloignée, ce qui signifie que le versant où nous nous trouvions est désormais sans surveillance. Au moins, c’est le calme plat au Précipice.

- Le Précipice ? demanda Kira en vérifiant l’état de ses lames.

- Le Précipice Abyssal. Ils ont essayé d’y invoquer un ancien céphalon, mais les Élus ont déjoué leurs plans. Depuis, l’endroit semble plongé dans les ténèbres les plus sombres et silencieuses.

- Ce n’est pas vrai, répliqua une recrue de l’Œil-Glacé, une jeune Mathosienne à la chevelure dorée qui semblait avoir bien du mal à articuler ses paroles face à la Kelari et la Bahmi. J’ai vu une lumière en partant, qui clignait faiblement… J’ai également cru entendre une femme crier, mais ce n’était peut-être que le vent. »

Kira regarda Uriel, qui lança en réponse son bâton et le saisit au vol en s’exclamant : « Je crois qu’une séance d’escalade s’impose ! »

Renégat: Conte: Cauchemar Blanc VtweHyb

Le crépuscule enveloppait peu à peu les montagnes de sa noirceur alors que les deux Renégats s’approchaient du pic. Uriel bondissait de rocher en rocher, sa silhouette flottant avec grâce dans les airs. La difficulté que Kira éprouvait pour gravir les flancs de la montagne ne lui sembla que plus grande lorsqu’elle vit sa compagne s’élever de vingt mètres à chaque bond.

Uriel fit un dernier saut pour parvenir au sommet. Kira la regarda disparaître par-delà les nuages, enviant l’agilité des mouvements de jambe de la Bahmi. Mais cette dernière évalua mal la distance et sauta un peu trop haut, atterrissant hors de la vue de Kira. Le hurlement qu’elle poussa sembla étouffé par le manteau neigeux.

« Uriel ! » hurla Kira en se téléportant vers le haut. Elle réapparut dans les airs, en chute libre, et tendit le bras, parvenant à saisir de justesse un rocher, du bout des doigts. Elle se maudit de se retrouver ainsi suspendue au-dessus du vide, car la neige verglacée recouvrant la falaise n’offrait aucun appui solide à ses pieds. Si elle ne s’était pas lancée aussi imprudemment, elle aurait pu se frayer un chemin jusqu’au sommet. Pour ne rien arranger, un yeti blanc fit apparition au-dessus d’elle et lui lança un regard dominateur.

Lorsque la créature s’ébroua, laissant apparaître Uriel sous la neige, Kira ne put s’empêcher de la railler : « Le Bond puissant des Bahmis t’a emmenée trop loin, on dirait ! »

Uriel était recouverte d’un manteau blanc, tremblante de froid, et ses dents claquaient si fort que le son résonnait dans toute la vallée.

« Qu-qu-quel cauchemar blanc ! déclara-t-elle en tendant une corde à Kira.

- Ces montagnes étaient autrefois des volcans, ajouta la Kelari, tout en grimpant. La caldera se remplit de neige, on risquerait de s’y noyer.

- C’est moi, l’érudite, ne l’oublie pas ! »

Kira sortit sa couverture de sa besace et s’assit à côté d’Uriel sur les rochers, les enveloppant toutes deux, à la recherche d’un peu de chaleur. Elle balaya la neige qui recouvrait les cheveux de son amie d’un geste de la main, en plaisantant :

« Vous, les Bahmis, vous passez trop de temps dans les canyons arides ! »

Uriel en passa le bras autour l’épaule de Kira et cette dernière réalisa qu’elle était également glacée jusqu’aux os.

Un hurlement perça le silence qui régnait dans la vallée, à leurs pieds… Il s’agissait bien d’un cri de désespoir et de douleur, et non d’une illusion sonore causée par le vent arctique. Kira se leva, replaçant la couverture autour d’Uriel, bien serrée. Elle changea de Plan et se téléporta à l’autre extrémité de la crête. « Il y a de la lumière au Précipice Abyssal, c’est vrai, affirma-t-elle en scrutant à travers la neige. Mais ce cri semble provenir de plus près. C’est une femme eth. Je crois qu’on a retrouvé Wohab. »

Renégat: Conte: Cauchemar Blanc KVlMykl

Shiyesa poussa un hurlement lorsque l’adorateur à la stature imposante plongea de nouveau sa tête dans le lac gelé. La vingtaine de fois précédentes, le temps lui avait semblé une éternité lorsqu’elle avait eu le visage immergé et la force lui manquait à présent pour pouvoir garder la bouche fermée. L’eau glacée pénétra dans ses poumons et alors qu’elle avait l’impression de se noyer, elle vit une créature immonde se diriger vers elle, depuis les ténèbres des profondeurs.

À ce moment-là, la main sur la nuque qui lui maintenait la tête dans l’eau lâcha prise. Par pur réflexe, Shiyesa se redressa d’un mouvement brusque et tomba dans la neige. Sa vue était trouble, mais elle entendait les adorateurs pousser des cris frénétiques. Ils couraient en cercle, déchirant leurs habits et lacérant leur peau. Un Abyssal en tenait un autre par les cornes de son masque et entrechoquait sa tête contre le front de son acolyte. Shiyesa entendit le laiton se plier et distingua au loin la silhouette floue et dénudée d’un Abyssal dévalant la pente en ricanant.

Un masque heurta le sol près d’elle et un écureuil en ressortit, terrifié. Mais l’adorateur qui avait maintenu la tête de Shiyesa dans l’eau saisit le pauvre anima, l’approcha de sa bouche et le dévora en poussant des gloussements, tel un enfant dégustant une friandise.

Shiyesa connaissait la folie des Abyssaux, mais elle ignorait qu’elle avait atteint de telles proportions. Elle tenta de s’éloigner en rampant, mais le chef du culte la rattrapa par la cheville, écrasant ses os. Elle n’aurait jamais imaginé qu’elle aurait l’énergie suffisante pour crier, pas aussi fort, en tout cas.

C’est alors qu’une Kelari surgit de nulle part, derrière son tortionnaire, plongeant deux lames dans le dos de ce dernier, telle une mante religieuse s’abattant insensiblement sur sa proie. Les adorateurs avaient quitté les lieux. Une Bahmi transie de froid abandonna sa couverture et les rejoignit en sautant depuis les hauteurs où elle s’était réfugiée. Shiyesa reconnut le halo distinctif de la magie du Dominateur qui illuminait les mains de celle-ci.

« Shiyesa Wohab ? » hasarda Kira, lui offrant une potion de soins.

Shiyesa ne put articuler une réponse que lorsque ses poumons se vidèrent de l’eau glacée qui les pétrifiait :

« Uriel Chuluun a donc rejoint les Invisibles… ?

- Oui, répondit Uriel.

- Je n’aurais jamais pensé qu’il serait insensé au point de m’envoyer un traître, se dit Shiyesa à voix basse.

- Elle vient de te sauver la vie, rétorqua Kira en passant devant Uriel.

- Il l’a peut-être envoyée pour la mettre à l’épreuve, renchérit Shiyesa Wohab, sans pouvoir réprimer son rire. L’Homme sans visage nous considère tous comme ses pions. Elle n’a plus aucune chance auprès de la Cour Éternelle, j’imagine maintenant qu’elle va m’offrir aux Abyssaux. »
Revenir en haut Aller en bas
vherkin
Capitaine
vherkin

Messages : 217
Remerciements : 13
Humeur : de fou

Feuille de personnage
Ethnie: Nain(e)
Alignement: Neutre Bon (Bienfaiteur)
Vocation: Clerc

Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Empty
MessageSujet: Re: Renégat: Conte: Cauchemar Blanc   Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeMer 7 Aoû - 21:33

Vherkin a écrit:
Voici la parti 5 du cauchemar blanc, la traduction française étant désormais introuvable sur le net. Je l'ai refaite. Veuillez donc pardonner les incohérences avec le reste des textes

Cauchemar blanc V


Renégat: Conte: Cauchemar Blanc ETkpgBn

Kira regardait Uriel de l'autre côté du feu crépitant. Flamme et doute s'affichant sur le visage de la bahmi. Restant prudemment du côté du feu de Kira, Shiyesa Wohab tourna le lapin embroché. De la fumer sortait de la viande, remplie de saveur.

Uriel s'assit et regarda dans le feu. Après un long moment elle leva la tête et dit, «Est-ce que tu crois que c'est vrai? Qu'il m'a seulement envoyé en mission pour voir si j'allais être tenté de rejoindre les abyssaux.»

«L'es-tu?» Demanda Kira, passant une pierre à aiguiser le long de ses dagues.

«Demande à ces cadavres de cultistes à quel point j'étais tenté.» Rétorqua Uriel.

«Tu as combattu la cour éternelle avant d'essayer de les rejoindre, tu te rappelles ?”

Uriel rapprocha ses genoux et tourna son dos au feu.

Wohab s’occupa de la viande timidement. Quand elle prit la broche au-dessus des flammes, elle l’offrit à Uriel en premier. « Peut-être que j’avais tort. » Dis la femme eth. « Les abyssaux m’ont torturé  et j’ai paniqué. Vu votre réputation… Je n’aurais pas du semer les germes du conflit alors qu’on était en danger. »

« Je comprends. » Dis Uriel en prenant un morceau du lapin griller. “Kira sait que je ne suis pas un danger.”

« Je l’espère, » Dit Wohab, tournant pour offrir du lapin à Kira. Elle était une petite chose encore tremblante après qu’on l’ait presque noyé, ses larges yeux bruns sortant à peine de dessous son capuchon. « Peut-être Uriel a été envoyé sur cette mission parce qu’elle a la confiance de l’homme sans visage. »

Kira fit lentement non de la tête. « Tu étais plus proche la première fois. C’est son style de tenter les gens pour voir s’ils vont sombrer. Seul, ici en haut de la montagne, un mage en recherche de pouvoir pourrait facilement trahir ses compagnons et rejoindre les abyssaux »

« Cette sorcière de Mulia m’a tenté pendant des mois! »Protesta Uriel. “Et je ne suis même pas intéressé par la magie de l’eau.”

Les poignets délicats de Wohab tremblaient à force de tenir la viande embrochée, Kira décida d’alléger ses souffrances en coupant une cuisse avec sa dague et dit: « Du moins, aucune que je sache... »

Uriel bondit sur ces jambes, son torse au-dessus du feu elle dit : « Tu crois vraiment que je vais te trahir ? Après tout ce qu’on a vécu ensemble ? »

« Qui inclut le fait que tu m’as trahit. As-tu oublié? » Dis Kira avant de mordre dans sa viande.

« Comment pourrais-je? Personne ne me laisse oublier » Répondit Uriel , avant de s’éloigner du campement, piétinant la neige.

Renégat: Conte: Cauchemar Blanc ZxYffCO

Derrière elle, Uriel pouvait jurer qu'elle voyait toujours les yeux terrifiés de Shiyesa Wohab fixer son dos. Ces accusations mangeaient à travers son ventre comme un vers, mais elle avait seulement parlé à cause de la peur. Même un informateur de bas niveau saurait ce que Uriel a fait. Les étudiants de Méridian savaient. Son père…

S'éloignant du petit contrefort que Wohab avait trouvé, Uriel pouvait entendre Mulia la sorcière croasser juste en dessous de la tempête hurlante.
Elle se voyait, il y a quelque mois, solide devant une Kira sans défense.

Tu veux ton sale pouvoir? Alors, viens me tuer.

Uriel avait été tellement proche, le rituel pratiquement complété. Un cœur de Kelari battant était tout ce qui se tenait entre Uriel et le pouvoir, tellement de pouvoir, noir et infini comme le sommeil des morts. Elle était sûre d’elle quand elle répondit au défi de Kira:

Avec plaisir.

La tête penchée, Uriel tremblait, se rappelant cette profonde faim. Elle souhaitait pouvoir prétendre qu’elle a combattu la corruption pendant tout ce temps, mais elle aurait arraché le cœur de Kira avec plaisir entre deux battements si l’élu n’était pas intervenu. Maintenant, elle avait toute la méfiance d’une trahison sans aucun du pouvoir. Dans ses moments les plus sombres, Uriel pensait qu’elle aurait dû compléter la cérémonie et vivre avec les morts vides d’émotion plutôt que les vivants la détestant.

Seulement… sans tuer Kira. Cela l’humiliait plus que tout. À chaque fois qu’elle pensait aux cultes et ce qu’ils offraient, elle murmurait à elle-même: « Ils veulent toujours trop. »

La cour éternelle demande que vous tuiez la personne la plus proche de vous. Les elfes Aelfwars ont accepté de sacrifier leur forêt sacrée si précieuse à la jungle primordiale de Vertecaille. Et elle ne pourrait jamais rejoindre les abyssaux! Vous devez les laisser vous noyer…

Uriel suffoqua quand la réalisation la frappa comme des pointes glacées, elle se retourna regardant l’endroit d’où elles étaient venues. Une avalanche de neige cachant désormais le surplomb, le surplomb  ou Shiyesa Wohab, trempée et tentant désespérément de reprendre son souffle, avait promis qu’elles seraient en sécurité.

Renégat: Conte: Cauchemar Blanc SENPQRY

Kira tourbillonnante s'éloigna du Sobek mort, le sang de celui-ci étant projeté de ses dagues. Trois de ces misérables étaient étendus morts à ses pieds. Une nouvelle vague piégeant les deux renégates sous le surplomb. Shiyesa Wohab tremblante s'appuyait contre le mur derrière Kira. La Kelari frappa encore, se téléportant derrière un homme-crocodile et coupant sa colonne d'un seul coup pour juste après elle ouvrir le ventre d'un autre.

Une flèche érafla l'épaule de Kira. Loin derrière les sobeks se tenait une ligne d'archer abyssal, leurs robes bleues virevoltant dans le vent, visant malgré leur masque doré sans trou pour les yeux. Kira tomba sur un genou. Mais c'était, qu'une égratignure pensait-elle. La tête de Kira tournait, sa vision doublée. Ces entrailles bouillonnaient. Elle hurla le nom D'Uriel.

Et quand elle hurla, trois des archers commencèrent à se convulser d'agonie, enveloppé dans une aura d'arcane. « Kira! » hurla Uriel. « Ne fait... » La tempête avalant le reste de sa phrase.

Kira sauta sur ses pieds. D'autre sobeks arrivaient. Pénétrant la mâchoire d'un des crocodiles avec ça dague, lui clouant le bec, l'autre pénétrant un œil. Mais ses bras étaient comme du plomb, lourd et plein de poison. Kira regarda autour, mais ne vit aucun signe de Shiyesa.

Elle vit Uriel, finissant les archers abyssaux. Le dernier mourra en hurlant comme un fou, la bave aux lèvres. Uriel se lançant dans une course pour rejoindre Kira.

Des tentacules pouvaient être aperçus sur le surplomb. Soutenant le poids d'une créature aux dos arquer pourtant une robe, un cephalon. Ses lèvres de poisson-moue rempli d'obscénités.

Il fit un signe vers Uriel et la neige se mit à se mouvoir, la couvrant entièrement avant de geler avec un bruit de craquement horrible. D'un simple geste du cephalon, la glace dévala la montagne, entrainant une Uriel sous la poudreuse. « Neige est Eau » gloussa le monstre. « Eau est Glace. »

« Uriel! » Cria Kira, ou du moins tentât-elle. Elle était désormais en train de vomir, tachant la neige avec une bile noire. Elle attrapa sa ceinture pour prendre un antidote, mais le cephalon, avec un petit mouvement de tentacule, frappa la bouteille l'envoyant virevolter loin de ses mains. Kira tomba, face première, dans le vide blanc.

« J'ai répondu à votre invocation », chuchota la créature à Shiyesa Wohab, qui sortit de derrière la bouche d'une caverne. « Maintenant, dites-moi, aspirante des Abysses, le vrai nom du traitre qu'on appelle l'homme sans visage. »

Texte Original en Anglais:
 


Dernière édition par vherkin le Mer 14 Aoû - 14:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
vherkin
Capitaine
vherkin

Messages : 217
Remerciements : 13
Humeur : de fou

Feuille de personnage
Ethnie: Nain(e)
Alignement: Neutre Bon (Bienfaiteur)
Vocation: Clerc

Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Empty
MessageSujet: Re: Renégat: Conte: Cauchemar Blanc   Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeMer 7 Aoû - 21:33


Cauchemar blanc VI


Renégat: Conte: Cauchemar Blanc J7wO1cW

Prise au piège dans un cercueil de glace, Uriel s’enfonça peu à peu dans la crissante blancheur autour d’elle. Le froid la paralysait, la plongeant dans une dangereuse torpeur, mais l’image de Kira, à genoux, qui s’étouffait tout en essayant désespérément d’atteindre l’antidote que le céphalon balayait loin d’elle, ne cessait de la hanter à chaque fois qu’elle fermait les yeux.

Uriel tenta de plier son poignet et la douleur intense qu’elle éprouva fit venir les larmes à ses yeux. La glace qui l’empêchait de bouger céda enfin lorsque ses doigts parvinrent à former un signe des arcanes. Elle lança un sort qui transperça la couche gelée qui l’entourait, faisant fondre cette dernière et lui permettant enfin de commencer à se mouvoir.

Dans cette prison de neige, impossible de savoir où se trouvait le ciel ou la terre. Sa bouche s’emplissait de poudreuse à chaque bouffée d’air — elle nageait, comme Kira l’avait si bien dit, en plein cauchemar blanc.

Uriel dégagea son poing au-dessus de sa tête, parvenant ainsi à créer une poche d’air. Elle observa la neige fondue stagner invraisemblablement par-dessus son crâne, sans s’écouler. Soudain, elle réalisa que son corps se tenait à l’envers. Elle créa une deuxième poche d’air et sourit amèrement lorsque l’eau toucha son sourcil. Elle se mit à creuser un tunnel vers la surface et s’interrompit lorsqu’elle entendit les grognements du monstre au-dessus du sol.

« C’est l’Homme sans visage qui a aidé les vils Renégats à ériger leur cité et à renverser le pouvoir des Abyssaux, dit-il. Il connaît également le secret des rituels permettant de maîtriser les puissants élémentaires de l’Eau qui hantent les lieux. »

Shiyesa Wohab avait recouvré la voix et s’adressait à lui avec une confiance qui contrastait avec la soumission affichée plus tôt : « Que vas-tu faire, maintenant que je t’ai révélé son véritable nom ? »

Uriel s’étira autant qu’elle put afin de se rapprocher d’eux et d’entendre leur dialogue. Sa main réussit à percer le manteau neigeux, à leurs pieds, et avança à tâtons, à la recherche de Kira.

« Il mourra en implorant le pardon du dragon de l’Eau, ajouta le céphalon, entérinant ainsi sa décision. Et lorsque ses sorts protecteurs ne feront plus effet et les élémentaires se soulèveront, Méridian sera engloutie et balayée de la surface de Telara. »

La main de la Bahmi parvint enfin à atteindre une cheville familière. Aucune chaleur ne se dégageait de la chair de Kira, froide et sans vie. Uriel étouffa un sanglot en entendant Wohab demander :

« Et quelle sera ma récompense ?

— Puisque tu le demandes, grommela Uriel en saisissant les jambes du Clerc et en l’entraînant dans la neige jusqu’à hauteur de la taille. Elle exécuta ensuite un saut impressionnant, faisant honneur à ses ancêtres bahmis et provoquant une explosion de poudreuse, puis atterrit vingt mètres plus loin avec la grâce d’un cygne.

— Pauvre Uriel, répondit Wohab. Elle portait une cotte de mailles de couleur noire et tenait un merlin de cobalt, qu’elle utilisa pour se libérer. Ta partenaire est déjà morte. »

Uriel ne put dissimuler son effroi en voyant la chair du cadavre de Kira se désintégrer. Il n’en resta bientôt plus qu’un tas de poussière.

Renégat: Conte: Cauchemar Blanc LfCsovy

« Pauvre traîtresse, rétorqua la Bahmi. Ma partenaire fait partie des Élus. »

Kira était déjà lancée dans sa course lorsqu’elle ressuscita derrière Uriel. Elle bondit sur Wohab et disparut pour réapparaître quelques instants plus tard, ses dagues manquant de peu de trancher la gorge de la traîtresse, qui avait brandi son merlin en parade.

Alors que le combat entre la femme eth et la Kelari faisait rage, le céphalon poussa un cri répugnant et se propulsa dans les airs. Ses tentacules s’agitèrent lorsque des lames de glace surgirent de la neige, tel un labyrinthe de miroirs gelés. L’un des fragments frôla le pied d’Uriel qui, en l’évitant, manqua de tomber la tête la première dans les extrémités visqueuses de son opposant. Tout en trébuchant, elle envoya deux Traits du vide, qui vinrent vainement s’échouer contre un bouclier de glace protecteur formé autour de la créature. Adossée contre une paroi verglacée, elle observa les lèvres du monstre esquisser un sourire moqueur et ses doigts former un signe profane. Une pluie d’innombrables fragments acérés se dirigea tout droit sur le cœur de la Bahmi, qui réussit juste à temps à lancer un sort de pourrissement faisant fondre la glace dans son dos et lui permettant de se réfugier derrière le mur.

Le céphalon se lança à la poursuite d’Uriel à travers le labyrinthe, sans prendre conscience que les fragments entaillaient ses membres, et parvint à la rattraper au moment où celle-ci invoquait une Armure obscure. Le Mage sentit les arcanes bouillir dans son sang, mais se ravisa en pensant que même le plus puissant de ses sorts ne pourrait avoir raison du bouclier du monstre. Elle n’interrompit pas sa course lorsque le merlin de Wohab pulvérisa une paroi et la glace vola en de mortels éclats. Le Clerc tendit l’oreille en croyant reconnaître le bruissement caractéristique du changement de Plan du Voleur. C’est alors qu’elle vit Kira réapparaître – non là où elle l’avait prédit, près du rempart de glace suivant, mais juste derrière elle.

Wohab sentit la pointe de la dague de son ennemie contre son cou, mais son armure, incrustée de profonds, lui conférait assez de rapidité et de puissance pour esquiver le coup et repousser la dague avec une force telle que Kira fut catapultée loin d’elle.

« Un être Élu, reprit ironiquement Wohab. Eh bien, je pourrai donc te tuer autant de fois qu’il me plaira ! Et mon ami pourra s’en donner à cœur joie également ! »

La femme eth montra d'un geste le céphalon, occupé à pourchasser Uriel. Cette première afficha un sourire triomphateur lorsque Kira lança l’assaut final, et elle brandit à nouveau son merlin en le pointant vers la tempe de son adversaire. La Kelari vrilla dans les airs en changeant simultanément de Plan en réponse. Wohab entendit alors son acolyte geindre de douleur et se retourna pour découvrir le Voleur sur le dos de la créature. Deux dagues s’abattaient sur lui frénétiquement, telles les pinces d’une mante religieuse vorace et un sang visqueux jaillissait à chaque fois qu’une lame se plantait dans sa chair.

Le Clerc canalisa tout son pouvoir guérisseur vers son arme, mais sentit une force invisible autour de sa gorge et une comète sombre se précipiter dans sa direction l’instant d’après. Imprégnée de magie noire, Uriel Chuluun bondit sur la glace et terrassa la traîtresse à l’aide trois traits d'énergie la plus sombre.

« Flétrissure ! » hurla Uriel en atterrissant.

La femme eth tenta de battre en retraite, mais ses jambes fléchirent.

« Souillure ! » répliqua Shiyesa Wohab. Sa peau couleur caramel parut littéralement fondre, comme absorbée par la moelle de ses os et ses yeux en amande disparurent dans leurs orbites.

Uriel accourut vers Kira pour lui venir en aide. Cette dernière se débattait encore contre le céphalon, qui tomba vers l’avant, son sang formant des mares dans la neige. La Kelari s’était téléportée à l’intérieur de la bulle protectrice qui entourait cette monstruosité, et ses tentacules constituaient son unique rempart. Mais malgré la rage incontrôlée dans laquelle ils s’agitaient, ils tenaient fermement les articulations de Kira et menaçaient de la broyer.

« Force de Neddra ! murmura Uriel, sentant ses muscles se raffermir. La magie afflua en direction de son amie, qui planta ses lames dans la corne et le crâne du céphalon. Ce dernier s’effondra en tentant vainement de s’agripper au manteau neigeux. Kira se dégagea en roulant, atterrit aux pieds d’Uriel et réussit à interrompre sa course en saisissant la cheville de la Bahmi. Uriel la regarda alors en souriant et le labyrinthe autour d’elles ne tarda pas à se liquéfier…

Renégat: Conte: Cauchemar Blanc H16R0yU

«Wohab aurait donc simulé son propre enlèvement, invoqué une invasion et rejoint les montagnes pour révéler mon nom aux Abyssaux, conclut l’Homme sans visage, pensif, debout derrière son bureau. Un contact si prometteur, quel dommage.

— C’est vrai, Monsieur, répondit Uriel en montrant la couverture abîmée de Le luxe de la confiance. Mais pourquoi avez-vous remis votre copie personnelle à un contact de si bas rang ? Sauf si, bien sûr, vous prépariez votre succession…

L’Homme sans visage la regarda, son masque ne laissant rien transparaître, comme à l’accoutumée, mais cette fois, il inclina légèrement la tête.

— Ce livre n’est pas si précieux, Uriel. Je suis persuadé que vous avez déjà découvert par vous-même que je m’étais procuré un autre exemplaire auprès de l’Œil-glacé.

— Et vous leur avez demandé de dissimuler cet emprunt ? hasarda Uriel. Pourquoi se donner tant de mal ? Wohab devait vraiment en valoir la peine ! Je suis sûre qu’Asha sera ravie d’apprendre que vous pouvez enseigner aux autres Renégats comment contrôler l’infestation d’élémentaires de l’Eau.

— Ce qui fait de moi un pion indispensable sur l’échiquier, pour ainsi dire, n’est-ce pas ? rétorqua-t-il. Quelle chance d’avoir sous mes ordres des agents dignes de confiance, qui ne trahiront pas un tel secret !

Le visage d’Uriel s’illumina lorsque Rahn Chuluun passa sa tête à travers l’embrasure de la porte, son sourire révélant la bonne humeur de ce dernier.

— Maître de l’espionnage, l’agent Chuluun aurait-elle le temps pour une petite promenade avec son père ? »

L’Homme sans visage eut à peine le temps d’accepter d’un signe de la tête qu’Uriel serra la main de Kira et se précipita vers la porte, pieds nus.

« Père, tu sais que tu ne peux pas nous interrompre ainsi !

— Je suis vieux, ma mémoire me joue des tours ! »

Rahn se mit à glousser alors que la porte se refermait derrière eux.

« Vous aviez apparemment raison à propos d’Uriel. J’espérais secrètement…

Les propos de l’Homme sans visage furent interrompus par Kira, qui lui lança un petit objet en or.

— J’ai trouvé ce bijou sur ce qu’il restait de Wohab après l’intervention d’Uriel », précisa la Kelari alors que son supérieur ouvrait le médaillon qui pendait à l’extrémité de la chaîne. Il passa son énorme doigt sur les quatre visages de la photo, qui contrastaient avec la blancheur du paysage du Pic du Pin de fer : un couple eth en compagnie de leur fille aux yeux en amande et à la peau couleur caramel. Un Mathosien se tenait à côté du père, sa main de géant pressant délicatement l’épaule de la fillette. Vous auriez pu passer une éternité à contempler ce visage, aucun de ses traits ne seraient restés dans votre mémoire.

« Comment savait-elle votre nom, Monsieur ?

— Elle connaissait le nom de celui qui fut l’ami de son père. Mais cet homme a disparu il y a fort longtemps, affirma l’Homme sans visage, et je pensais que tout sentiment s'était éteint avec lui.

— C’est également ce que je croyais pour moi », ajouta Kira avant de disparaître en changeant de Plan.
Revenir en haut Aller en bas
vherkin
Capitaine
vherkin

Messages : 217
Remerciements : 13
Humeur : de fou

Feuille de personnage
Ethnie: Nain(e)
Alignement: Neutre Bon (Bienfaiteur)
Vocation: Clerc

Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Empty
MessageSujet: Re: Renégat: Conte: Cauchemar Blanc   Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitimeMar 13 Aoû - 17:10

Vherkin a écrit:
Voici le Cauchemar Blanc dans son entier et en français. Si jamais vous trouvez l'original de la parti 5 ou vous des commentaires pour améliorer celle-ci dite le moi.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Empty
MessageSujet: Re: Renégat: Conte: Cauchemar Blanc   Renégat: Conte: Cauchemar Blanc Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Renégat: Conte: Cauchemar Blanc
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» *Conte de fée*
» le cauchemar de darwin
» un accouchement cauchemar ... pour mon Gabriel
» PLUMES - Un conte de Noël

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Grande Bibliothèque :: Histoire et Généalogie Télarienne (Lore)-
Sauter vers: