AccueilPortailMembresGroupesRechercherCalendrierS'enregistrerConnexion
Video Anniversaire
Recrutement

Que vous Soyez un Voyageur, une jeune Elue en quête d'aventures ou un simple curieux, Soyez le bienvenu dans notre Antre ... .

Fiers bretteurs, forts en gouaille, fervents disciples de Mariel Taun ou encore pyromanciens dont la passion pour les flammes devient inquiétante, nous aimons affûter nos lames, dépoussiérer nos plus puissants grimoires et partir ensemble, relever les plus grands défis de ces terres ...

Si Partage, Plaisir et Courage sont autant de mots que vous portez en étendard... Si l'envie vous prend de vous investir pour le salut de Telara et le respect de nos valeurs... Alors cessez d'hésiter et entrez .... Votre place est certainement parmi les nôtres ...

Tableau de chasse
Derniers sujets
» Patchnotes!
Hier à 12:39 par Louvinette

» Soirée Halloween 2018
Hier à 12:29 par Louvinette

» Candidature de Yansei
Jeu 18 Oct - 15:10 par Moystia

» Petites news et changements à venir..
Ven 12 Oct - 8:21 par Moystia

» MARCHOMBRE - Shadeborn
Jeu 4 Oct - 12:45 par Louvinette

» DANSELAME - Bladedancer
Jeu 4 Oct - 12:42 par Louvinette

» ASSASSIN - Assassin
Jeu 4 Oct - 12:39 par Louvinette

» SABOTEUR - Saboteur
Jeu 4 Oct - 12:24 par Louvinette

» RÔDEUR - Ranger
Jeu 4 Oct - 12:19 par Louvinette

» STRATÉGUERRE - Tactician
Jeu 4 Oct - 11:39 par Louvinette

» TRAQUEUR DES FAILLES - Riftstalker
Jeu 4 Oct - 11:27 par Louvinette

» TIREUR D'ÉLITE - Marksman
Jeu 4 Oct - 11:20 par Louvinette

» MÉDECIN - Physician
Mer 26 Sep - 20:38 par Louvinette

» BARDE - Bard
Mer 26 Sep - 20:28 par Louvinette

» L'antre d'Agonisse
Dim 23 Sep - 22:15 par Agonisse

Venez découvrir RIFT avec nous
Les posteurs les plus actifs du mois
Louvinette
 
Moystia
 
Yansei
 
Elodril
 
Navia
 

Partagez | 
 

 HK 10/11: Plus de reflux pour Inwar...

Aller en bas 
AuteurMessage
Moystia
Admin
avatar

Messages : 2417
Remerciements : 118
Humeur : Volcanique

Feuille de personnage
Ethnie: Elfe
Alignement: Chaotique Bon (Rebelle)
Vocation: Mage

MessageSujet: HK 10/11: Plus de reflux pour Inwar...   Lun 8 Oct - 0:10



Il y'a de ces gens que l'on rencontre par hasard et que l'on est incapable d'oublier, de ceux qui tout simplement savent vous apporter une petite part de joie, toute simple.
Il y'a des défis que l'on ne peut relever qu'entouré de ceux sur qui l'on peut toujours compter dans les rires comme dans les grognements.
Et il faut dire qu'en rires, qu'en grognement et qu'en amitié, l'Ordre Draconnique est loin d'être en reste.
Il en aura fallut du temps, des combats, des victoires et des défaites pour arriver ici, aux portes de la folie, devant celui qui fut depuis toujours notre plus grand ennemis.
Partis de rien armé de notre baluchon et de nos histoires, un soir assis simplement au coin du feu, bétes aventuriers que nous étions nous avons émis l'idée folle de défier les plus grands, d'entrer nous aussi dans la légende.
L'encre à coulé autant que le sang et c'est avec une immense fierté que je me tiens ici aujourd'hui, de retour la ou tout à commencé pour moi.
Il me suffit de me retourner vers vous, alors que git à nos pieds le dernier rempart nous séparant d'Akylios et que sa folie résonne déjà à nos oreilles pour être empli d'un immense sentiment de gratitude.
Je ne vous remerciais jamais assez de la confiance que vous m'avez faite, que vous vous êtes tous faits pour nous amener ici, ensembles!
Ensemble nous défions Akylios et ensemble, l'Ordre vaincra!!!




_________________
Archimage & pyromancienne

« Pour le lâche, le feu est un danger. Pour l'imbécile, le feu est un outil. Pour moi, le feu est une arme, un ami, un état d'esprit, et les courageux brûlent aussi vite que les lâches. »
Revenir en haut Aller en bas
Lylouh
Maréchal
avatar

Messages : 547
Remerciements : 27

Feuille de personnage
Ethnie: Elfe
Alignement: Neutre Bon (Bienfaiteur)
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: HK 10/11: Plus de reflux pour Inwar...   Lun 8 Oct - 0:38

Merci à tous le monde...
Revenir en haut Aller en bas
nathanaëlle
Maréchal
avatar

Messages : 390
Remerciements : 14
Humeur : tâquine

Feuille de personnage
Ethnie: Elfe
Alignement: Chaotique Neutre (Esprit Libre)
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: HK 10/11: Plus de reflux pour Inwar...   Lun 8 Oct - 7:13

Félicitations à tous pour cette belle progression.
Revenir en haut Aller en bas
https://s1366.photobucket.com/
Aelnarion
Sergent-Chef
avatar

Messages : 56
Remerciements : 0

Feuille de personnage
Ethnie: Elfe
Alignement: Neutre Bon (Bienfaiteur)
Vocation: Guerrier(re)

MessageSujet: Re: HK 10/11: Plus de reflux pour Inwar...   Sam 13 Oct - 9:30

Hors de la terrible forteresse de Glasmarteau, la nuit était tombée depuis longtemps. Tout semblait calme dans les jardins alentours. Les branches des cerisiers en fleurs ondulaient doucement sous l’effet de la petite brise printanière. Il régnait ainsi une étrange vision de calme, de beauté, presque de plénitude aux abords de ce haut lieu du peuple nains.
Mais ce sentiment de plénitude n’avait aucune raison d’exister à l’intérieur de ces terribles murs de pierre. Depuis de nombreux jours, trop nombreux pour être comptés, la Garde Runique combattait avec acharnement pour arracher sa forteresse aux mains des créatures planaires qui en avaient pris possession. Pire, on savait désormais que le Dragon du Plan de l’Eau, Akylios, résidait au plus profond de cette citadelle. C’est d’ailleurs pour cela que l’Ordre Draconique avait été appelé à la rescousse. L’adjonction de ces guerriers Elus, qui avaient connus l’ascension par les Veilleurs, n’était certainement pas le plus petit atout dans cette campagne épique.

Alors qu’il déambulait avec sa prestance légendaire, le consul se glissait silencieusement entre les tentes du campement de ses gardes, avec un air de grande fierté. Il laissait passer son regard sur chacun, affairé à ses propres tâches, et s’aperçut qu’il avait de plus en plus l’attitude d’un père protecteur depuis quelques temps. En effet, cela faisait maintenant la quatrième fois qu’il passait devant sa tente, et il n’avait toujours pas envie d’y rentrer.
La fierté. Ce sentiment l’envahissait à nouveau, et il savait pourquoi. Cela s’était passé il y avait très peu de temps, à peine quelques jours.

Alors que Grugonim, l’énorme monstre qui avait hanté les profondeurs des mines naines rendait le dernier souffle, une barrière magique était tombée. Ainsi venait d’être libéré l’accès à l’étage supérieur, et les deux ordres combattants avaient avancé pour établir leur campement plus avant.
Après une journée de repérage, les éclaireurs nains étaient revenus, avec des nouvelles catastrophiques. Une énorme créature du plan de l’eau, certainement inféodée à Akylios lui-même, était apparue sur le fronton de la forteresse, et commençait à déchaîner une tempête hors norme à l’extérieur. Des trombes d’eau coulaient sur les flancs des murailles, emportant tout sur leur passage.
Cette créature était elle-même défendue par une autre, aux allures d’humanoïde à tête de chacal. Il contrôlait l’accès à la porte du dernier grand capitaine d’Akylios. Le plan fut rapidement posé et comme d’habitude, l’Ordre se réserva le combat contre l’imposante créature dotée d’étranges pouvoirs, dont celui de commander à un ensemble d’énormes golems n’était sans doute pas le moindre. Mais le danger le plus pressant était le contrôle de la magie de l’eau. Les cadavres de quelques éclaireurs noyés de l’intérieur ne laissaient que peu de doutes sur ce qu’ils devraient affronter prochainement.

C’est pour cela que les mages de l’ordre, aidés par les talents de tous les artisans disponibles, avaient réussi en un temps record à préparer un certain nombre de défenses contre cette forme de magie. Et c’est ainsi que l’Ordre Draconique était parti en guerre contre l’Inquisiteur Garau.
Sous les ordres de leur Générale et grâce à leurs talents affûtés, ils avaient affrontés sans sourciller cette terrible créature. Le Consul avait même connu son heure de gloire, quand il dû s’armer de patience afin d’encaisser sans broncher les énormes flux magiques qui se déversaient sur lui.
Mais au final, la créature était rapidement tombée, au plus grand plaisir de tous les combattants. Mieux, il n’y avait eu que peu de blessés, tous léger, et donc aucune blessure que les maîtres guérisseurs ne puissent résoudre rapidement.

En revanche, Inwar Noirflux, puisque c’était ainsi que se nommait la créature, était d’un autre calibre. Bien retranchée, et soutenue par une imposante armée de suivants, il fallait un plan bien ficelé pour la vaincre. Et c’était à cela que s’étaient attelés les généraux des ordres combattants.
Le plan, bien que simple dans sa conception, allait nécessiter une énorme organisation et un timing parfait. Répartis en deux groupes distincts, chaque partie des combattants allaient devoir progresser parallèlement, de façon à ne jamais donner l’avantage à l’adversaire.

Et pourtant, leur premier assaut s’était soldé par un échec cuisant, obligés de rebrousser chemin. Mais chaque nouvel assaut de l’Ordre se fit plus pressant, jusqu’à ce que la créature commence à perdre pied. Ce fut tout d’abord ses deux précieux champions qui furent anéantis dans un bel ensemble.
Obligée de composer avec les deux forces d’attaque, la créature se vit obligée d’invoquer des balises planaires de protection, puisant ainsi dans ses propres forces. Mais chacune des armées chargée de défendre les balises fut anéantie, avec à chaque fois une stratégie appropriée … ou originale. Ainsi au débotté, le Consul se rabattit sur l’animal de combat de l’un de ses guerriers pour attirer l’attention des créatures. Cette stratégie hautement originale lui permit ainsi de s’en prendre directement aux ennemis les plus dangereux, laissant ses troupes se charger du reste. Une fois de plus, le Consul faisait preuve de son attachement à protéger les siens, et faire l’impossible à les mener à la victoire.

Mais malgré la chute des balises, Inwar Noirflux ne s’avouait toujours pas vaincu. Il fit alors appel à deux nouvelles créatures, qui chacune se lancèrent sur un groupe. Mais l’Ordre ce soir-là était impérieux. Dame Moystia et Dame Lylouh menaient leurs groupes respectifs d’une main de maître, et bientôt, les cadavres fumants de ces deux créatures reposaient au sol.

La rage finit enfin par atteindre le flegme de cette créature aquatique, et elle chargea alors les aventuriers. Une fois de plus, le Consul paya de sa personne et intercepta sa charge. Le combat fut titanesque, particulièrement éreintant, mais au final, malgré de nombreuses blessures, une fois de plus, une nouvelle créature du plan de l’eau mettait le genou à terre, face à la fureur Draconique.
Pourtant, cette fois-ci, à la surprise de tous, le consul fit un pas en avant et de sa propre arme, trancha la tête d’Inwar Noirflux, qui roula à ses pieds. Instantanément, la tempête s’arrêta, et bientôt un silence de mort régna sur la forteresse naine.
Depuis longtemps, c’était bien la première fois que le Consul s’appropriait la mort d’un de ces monstres. Il semblait, dans son regard (du moins pour les rares qui le croisèrent), qu’un feu étrange y couvait, dont personne ne comprit la réelle teneur.

C’était donc ces souvenirs qui faisaient la fierté du Consul, mais seul lui savait pourquoi. Du moins pour l’instant. Alors qu’il entamait un cinquième tour du campement, sa main erra vers la garde de son arme, et s’y posa. Savoir celle-ci à ses côtés le rassura. Elle l’avait suivi dans tellement de combats, sans jamais l’abandonner ni le trahir. Une belle lame forgée dans un temps ancien par un forgeron dont le nom avait été oublié depuis longtemps, mais qui aurait été fier de savoir à quelle destinée il avait collaboré.
Ses pas le conduisirent tout d’abord vers la tente des généraux, où Dame Moystia et Dame Lylouh travaillaient une fois de plus avec les chefs de la Garde Runique, afin de prévoir le ravitaillement et les batailles à venir. Elles semblaient fatiguées, harassées par la tâche qu’il leur confiait. Mais il savait aussi qu’elles ne failliraient pas. Il avait une entière confiance en elles.
Puis, sans ordre réel, il passa à coté de différents groupes de gardes. Ici, Sieur Tyberius et Dame Angelina se chamaillaient comme à l’accoutumée, mais il savait qu’un profond attachement les unissaient, et qu’au combat, chacun s’appuierait sur l’autre. Ailleurs, c’était Sieur Valir qui s’occupait d’un maximum de tâches concernant son couple afin de permettre à sa femme de se concentrer sur l’essentiel.
Ailleurs encore, des petits groupes de gardes se constituaient au gré des rencontres et des combats. Ainsi, Sieur Aelnarion, accompagné de sa sœur Lhounya et de Sieur Maestrius, récemment mariés, avaient été rejoint par Dame Tamarane. Et ainsi de suite, au fur et à mesure qu’il avançait. A chaque groupe de guerrier qu’il voyait, sa fierté gonflait, de par le fait qu’il savait pouvoir s’appuyer sur leurs talents et leurs pugnacités.

C’est alors qu’il se souvint de pourquoi ils étaient ici, pourquoi lui particulièrement était ici. Il était encore un tout jeune enfant quand il avait rencontré un vénérable guerrier nain lui avait fait lire un Tome de Mémoire, renfermant des récits de légendes et des gravures de la forteresse de Glasmarteau. Ce guerrier rejoignait la Garde Runique, afin de participer aux combats à venir. Le jeune Astagar avait appris quelques temps plus tard que le guerrier nain avait trouvé la mort en combattant pour sa forteresse.
Depuis cette époque, il s’était fait pour lui une promesse, la promesse qu’un jour il irait aider le bon peuple nain à reprendre son dû. Pourquoi cette promesse ? Il n’en savait trop rien. Mais il se l’était faite, et depuis ce temps, il ne l’avait jamais oublié. Et lorsqu’il trouva la mort comme de nombreux autres et se vit accorder la gloire de l’ascension, il y vit le signe que désormais tout était possible.

La dernière victoire qu’avait accomplie l’Ordre Draconique le comblait ainsi non seulement de satisfaction mais aussi de fierté. La fierté de voir tant de braves guerriers et mages le suivre là où nuls autres n’auraient ce courage. Et la satisfaction purement personnelle de savoir que sa promesse était en train de se réaliser.

Revenu à son point de départ, pour la cinquième fois, il regarda autour de lui. Certains gardes avaient fini par noter qu’il tournait en rond depuis un bon moment, et commençaient à s’en étonner.
Il sut au fond de lui-même que le moment était venu. Repérant une caisse à côté de lui, il monta dessus, et hurla de sa forte voix un rappel, auquel chacun obéit avec la plus prompte rapidité.

Tous étaient devant lui, et se demandait pourquoi le Consul agissait ainsi. La réponse vint rapidement. Le consul brandit le bras dans une direction, celle du couloir menant à une gigantesque salle totalement inondée, à laquelle on n’accédait que par un portail qui s’était activé à la mort d’Inwar Noirflux.

- Gardes Draconiques, mes amis, il est temps pour moi de vous parler. Ce que je vais vous dire aujourd’hui, c’est quelque chose qui est important pour moi, qui est presque le fondement de ma vie.
Il y a bien longtemps, je me suis fait une promesse, celle qu’un jour je me tiendrais là où je suis aujourd’hui, entouré des plus braves guerriers que ce monde pouvait porter. Il s’agissait d’un rêve fait par un jeune enfant. Aujourd’hui ce rêve a pris corps, un corps dont vous connaissez tous le nom : l’Ordre Draconique.


- Mais ce rêve, je vous le dois aussi. Je le dois à vous, mes gardes, car vous avez tous accomplis votre part d’action, chacun à votre tour, ou chacun ensemble.

- Je n’oublie pas d’où vient l’Ordre Draconique. Nous fumes d’abord un petit groupe de combattants aguerris, et nous avons formé la Garde Draconique. Elle a vécu au gré de ceux qui nous ont rejoint, ont apporté leur pierre à l’édifice. Certains ont disparus ou sont morts au combat, mais la Garde a pu vivre.

- Je n’oublie pas que par le passé, j’ai été gravement blessé et absent du champ de bataille un long moment. Ni le fait que la Consule et les légats continuèrent à porter bien haut la bannière de notre groupe et que jamais, j’insiste, jamais cette bannière ne tomba au sol, à aucun moment. Je rends grâce à leur action, car c'est elle qui nous a permis de continuer ce que nous faisons aujourd’hui.
D’autres événements ont marqué notre vie, mais la Garde a survécu, pour ressurgir plus forte, plus soudée que jamais. L’Ordre Draconique était né.


- Je n’oublie pas que vous avez chacun d'entre vous un passé différent, mais que tous ensembles, vous vous êtes unis derrière la bannière de l’Ordre. Et c’est cette union qui nous a permis d’en arriver là. Mais sachez qu’aucun d’entre vous ne compte moins qu’un autre. Si un seul d’entre vous manquait à l’appel, j’en suis maintenant persuadé, l’Ordre Draconique ne serait plus ce qu’il est devenu aujourd’hui.

- Mais en cette soirée, je voudrais avoir une pensée particulière pour deux d’entre nous. En premier, notre générale Dame Moystia. Si vous tous êtes le corps de notre Ordre, elle en fut certainement, pour une bonne part, son âme combattante. Elle vous a insufflé à tous ce qu’il fallait pour vous donner la hargne de combattre. Elle vous a materné quand il le fallait, vous a houspiller quand vous le méritiez, mais elle vous a tous aimé depuis que nous sommes là. Elle a même parfois dû emprunter cette lourde épée qui est à mes côtés pour adouber certains d’entre vous, en pestant et désespérant qu’elle fût si lourde.
En second, et pourtant non moins méritante que Dame Moystia, je pense à Dame Lylouh, notre Maître d’Armes, qui a été à ses côtés depuis bien des temps, étant partout là où ne pouvait être sa consœur. Elle s’est faite fort que vos armes et vos capacités soient toujours au maximum, faisant de vous les meilleurs guerriers que l’Ordre ai jamais vu.
Combattantes émérites autant l’une que l’autre, nous leur devons énormément, mais je ne peux ce soir que leur dire merci pour ce que vous avez fait.


- Mais assez parlé du passé, mes gardes, mes amis … mes frères !! Il est temps de parler de l’avenir. Il est devant nous, parce que les plus beaux combats nous attendent encore. La tempête arrive et de nouveaux défis nous attendent. Nous les relèveront ensemble, comme toujours.
Mais ce soir, en ce moment même, nous avons notre objectif. Il est là, juste derrière moi. Akylios, le Dragon du plan de l’eau. Nous sommes prêt, plus que jamais nous ne le serons.
Cependant, la Garde Runique veut nous offrir un dernier cadeau pour cet ultime combat. Gardes, genoux à terre !!


Dans un bel ensemble, tous les gardes présent se plièrent en avant, et posèrent le genou au sol. Les prêtres runiques passèrent alors entre eux, délivrant à chacun une bénédiction naine, chargée de les protéger contre la magie du Plan de l’Eau. Même si le Consul recevait lui-même cette protection, il rongeait son frein, conscient que la volonté qu’il était en train d’insuffler à ses troupes pouvait retomber à tout instant, avec une telle interruption pourtant nécessaire.
Puis les prêtres runiques se retirèrent et chacun se releva, silencieux et attendant de voir ce que le Consul avait à leur dire.

Ils ne furent pas déçus.

- Mes amis, ce dragon qui nous a nargués quand nous avions combattu Grugonim, où est-il ce soir ? Où est sa raillerie, sa vaillance, sa certitude que nous allions tous mourir ? Il n’en reste plus rien. Il sait que nous avons affronté et écrasé tous ses lieutenants et son capitaine. Il ne lui reste que son champion avant que nous ne nous occupions de lui.

- Mes frères, nous avions gagné le droit de nous reposer. Mais il n’en sera rien. Par le passé, de nombreux guerriers ont été célébrés pour leurs exploits, et d’autres viendront encore après nous. Mais il est une certitude, c’est que ce soir est notre moment de gloire. Même si peu viennent un jour à avoir connaissance de nos exploits, je sais que le peuple de Glasmarteau conservera ces instants dans ses chroniques, et que chacun de vos noms sera célébré avec la gloire méritée. Un long combat nous attend, mais notre Générale nous mènera comme d’habitude à la victoire, j’en suis persuadé.

Le Consul leva alors la main, et la claqua sur son armure.

- Pour l’Ordre Draconique, pour Glasmarteau, pour Telara, nous vaincrons !!!

Alors que le Consul rugissait ce glorieux appel, un fantastique mugissement se fit retentir dans la grande salle attenante. D’énormes mouvements d’eau se firent entendre. Le Consul affichait désormais son air de guerrier, comme à l’accoutumée.

- Il sait que nous arrivons, ne le décevons pas !!

Levant bien haut son arme, qui étincela à la lumière des torches naines qui pouvaient luire à nouveau dans cette section de la forteresse depuis bien longtemps abandonnée, le Consul la dirigea droit vers l’entrée de la dernière salle.
D’une voix forte, il rugit alors cet avertissement :

- Akylios, ultime engeance planaire de l’eau, l’Ordre Draconique arrive. Et il vient pour toi.

Quelques minutes plus tard, la vingtaine de guerriers s’engageait dans le plus grand combat que l’Ordre ait jamais mené ...

-----

(J'aurais voulu répondre bien plus tôt, mais la vie IRL étant ce qu'elle est, ce texte que je publie aujourd'hui, je l'ai fais lire en primauté à notre consul voila déjà une semaine. Il s'agit de ma petite contribution à la réalisation de son rêve. Il nous a donné la possibilité de vivre ces moments ensemble, et l'Ordre ne serait pas ce qu'il est aujourd'hui sans sa présence. Une fois n'est pas coutume, il mérite bien un peu d'avoir le feu des projecteurs sur lui, non ? J'espère que ce texte sera apprécié par tous, et par pitié, pardonnez moi si j'ai oublié quelqu'un, je me rattraperais au prochain texte
Voilà, Consul, ce petit texte est pour vous, et promis, nous vous ferons encore rêver, avec plein d'autres exploits)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HK 10/11: Plus de reflux pour Inwar...   

Revenir en haut Aller en bas
 
HK 10/11: Plus de reflux pour Inwar...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eau de mélisse des carmes
» reflux (RGO)
» Reflux
» reflux interne??
» Que pensez vous du hamac pour bébé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les portes de la cité :: La Salle des Trophées-
Sauter vers: