AccueilPortailMembresGroupesRechercherCalendrierS'enregistrerConnexion
Video Anniversaire
Recrutement

Que vous Soyez un Voyageur, une jeune Elue en quête d'aventures ou un simple curieux, Soyez le bienvenu dans notre Antre ... .

Fiers bretteurs, forts en gouaille, fervents disciples de Mariel Taun ou encore pyromanciens dont la passion pour les flammes devient inquiétante, nous aimons affûter nos lames, dépoussiérer nos plus puissants grimoires et partir ensemble, relever les plus grands défis de ces terres ...

Si Partage, Plaisir et Courage sont autant de mots que vous portez en étendard... Si l'envie vous prend de vous investir pour le salut de Telara et le respect de nos valeurs... Alors cessez d'hésiter et entrez .... Votre place est certainement parmi les nôtres ...

Tableau de chasse
Derniers sujets
» Elriana, voleuse hors du commun ?
Aujourd'hui à 16:30 par Elriana

» Concours: Pérégrination en Télara
Dim 15 Juil - 23:07 par Navia

» Patchnotes!
Mer 11 Juil - 4:30 par Louvinette

» Demande de recrutement Toutoux
Dim 17 Juin - 22:49 par Navia

» (TD NM 3/4) Deux pour le prix d'un!
Jeu 31 Mai - 23:59 par Moystia

» Sept années draconiques!
Mer 16 Mai - 17:40 par Mordrahan

» Simple curiosité
Jeu 10 Mai - 14:03 par Atys

» Petites news et changements à venir..
Ven 4 Mai - 9:54 par Moystia

» La tour de l'Air
Dim 29 Avr - 18:57 par Moystia

» Le port de Vérivage
Lun 23 Avr - 19:26 par lidocaïne

» guilde l'ordre draconique [refusé]
Lun 23 Avr - 8:11 par Marielea

» Candidature Nafiros [accepté]
Sam 21 Avr - 11:16 par Moystia

» Quelle est ma voie?
Jeu 19 Avr - 22:24 par Drogwin

» Candidature Hirashin
Jeu 19 Avr - 13:07 par Hirashin

» Concours de déguisements - Carnaval
Mer 18 Avr - 20:59 par Navia

Venez découvrir RIFT avec nous
Les posteurs les plus actifs du mois
Elodril
 
Louvinette
 
Moystia
 
Navia
 
Elriana
 
Atys
 
Saela
 
Agonisse
 
Drogwin
 
Eryzakka
 

Partagez | 
 

 Shindaal

Aller en bas 
AuteurMessage
Shindaal
Commandant
avatar

Messages : 246
Remerciements : 8

Feuille de personnage
Ethnie: Kelari
Alignement: Neutre Strict (Indécis)
Vocation: Voleu(r/se)

MessageSujet: Shindaal   Mer 10 Déc - 16:46

(Copie du texte qui était à l'origine dans ma présentation pour le recrutement)

Shindaal autrefois...

(pour vous donner un aperçu de qui a pu être mon personnage. Pardonnez la pauvreté du style, l'écriture n'est pas mon fort)

L'aube était déjà promesse d'une journée tourmentée. Les premiers rais du soleil peinaient à percer les nuages lourds et ronds aux teintes violacées et sous les futées junglesques de la belle ville d'Atia, la nuit étendait encore son domaine. L'homme qui venait de s'extirper d'une maison de petite noblesse était à présent penché sur une fontaine. Après avoir bu avec une avidité qui caractérisait chacun de ses gestes, il contemplait son reflet dans l'onde claire dont les rides s'effaçaient peu à peu, murmurant leur clapot contre la pierre noire extraite du volcan.
La silhouette de son visage se dessinait à l'encre de jais, aiguisée et racée. La finesse de ses traits, leur noblesse et, sans doute, la gravité tenant tant du savant que de l'oiseau de proie étaient adoucis par la jeunesse d'un sourire conquérant et éternellement amusé et moqueur. Cette grâce de jeune adulte ou de vieil enfant se voyait soulignée par un regard aussi profond que l'abysse, de grands yeux sombres comme la nuit et vifs comme l'éclair. Tout le charme de ce kélari venait de ces mille visages mêlés ; il était tout à la fois sauvage, mutin, brillant, doux, incisif, fier, frondeur...

Quelle nuit ! Elle ferait une belle histoire pour se vanter auprès de son ami Kyel, il entendait déjà son rire chaud et sentait sa tape dans le dos avec un réalisme troublant. L'image n'avait rien d'une chimère. En une seconde, la prise sur sa chemise se ressera et, avec une puissance inouïe, il se sentit décoller. Trop occupé à s'admirer, il n'avait pas entendu approcher le massif esprit de terre qui le projetait déjà contre le mur saillant d'une ruelle sombre. Daal sentit ses entrailles brûler sous la puissance du coup qu'il reçut dans l'abdomen et avant qu'il eut le temps de réaliser ce qu'il se passait une voix où perçait la fureur s'éleva.

– « Coince le bien Karok, ce chien puant ! »

Fâcheuse posture que celle de l'amant qui s'évanouit à l'aube ! Daal baissait la tête, les poignets douloureusement contraints par l'élémentaire qui servait manifestement le petit noble en colère.

– « Minable petit rebut ! Souiller ma fille ! Si la rumeur se répand elle pourra faire une croix sur son mariage et son accession au rang de prêtresse du temple de Nankor ! Tu vas être accusé de viol sur une future suivante de la Grande Prêtresse ! Je vais demander ta tête pour orner mon salon ! »

Le faible silence qui s'insinuait tandis que le père outré reprenait son souffle fut bien vite chassé par un rire doux, presque insouciant.

– « Tu oses rire ! Chien galeux ! Puisque tu es si fier, relève donc la tête ! »

Ponctuant sa phrase, l'homme gifla le jeune kélari avec la vigueur d'un soldat qui a gagné son titre en se démarquant sur le champ de bataille. Lentement, Daal releva la tête. Ses yeux percèrent si profondément le regard de son adversaire que ce dernier recula presque d'un pas. A nouveau il sourit.

– « Bonsoir jeune Seigneur Hitok, l'homme lourd de la bataille d'Asphyxsylve. Il va falloir que vous demandiez à votre esprit de me libérer. Ensuite vous me présenterez vos excuses, je les accepterai et nous serons quittes. »
– « Jeune seign...lourd ?..des..des excu..Mais tu te … ?Minable petit impudent ! »
– « Tant pis pour vous... »

Les poignets toujours plaqués contre le mur, l'habile kélari courba son dos comme un cimeterre de chair et vint percuter de plein fouet la tête de l'élémentaire qui vacilla sous le choc. Profitant de l'occasion, il se défit de son emprise, roula entre les piliers de pierre massifs lui servant de jambes et sauta sur son dos, pour le faire s'écrouler. Jouant des ombres, il disparut un instant de la vue de son assaillant pour réapparaître devant lui et le saisir par le col.

– « Sais-tu que tu es en train de t'en prendre à un seigneur de guerre ? » Cracha le père outragé que seule la rage empêchait de frissonner de surprise et de peur.
– « Savez-vous que vous avez osé lever la main sur un membre de la maison Shinrâ ? «
– « Tu...tu … impossible... » Se reprenant, il ajouta. « Eh bien, tu porteras l’opprobre sur toute ta famille ! Aussi puissante soit-elle le viol ne reste pas impuni ici à Atia ! » Le rire gras de l'homme fut interrompu par un gémissement de douleur étouffé par une main de Daal, l'autre se chargeant de broyer l'entrejambe du soldat anobli.
D'un bond en arrière, il retourna se percher sur l'élémentaire pour s'assurer qu'il était bien assommé, et tandis que l'homme reprenait son souffle, il dit posément, un brin de fierté et de moquerie dans la voix :
– « Mon cher Hitok, je peux vous assurer qu'il n'y a pas eu viol...à moins que je n'en sois la victime tant votre fille était acharnée à son ouvrage »

Tandis que le soldat fonçait tête baissée, rouge de colère, Daal leva la main et, sans que l'homme ne sut vraiment pourquoi, il s'arrêta.

– « tu crains pour l'honneur de ta progéniture et pour les fructueuses unions que tu pourrais en tirer ? Je te comprends. Mais si tu demandes ma tête, alors on me demandera la vérité ? Quelle tristesse pour un père d'apprendre en audience publique, devant la Grande Prêtresse que son fils unique s'est glissé le même soir dans le lit de sa sœur pour se mettre lui aussi à quatre pattes devant moi !

Profitant de la stupeur provoquée par la nouvelle, il continua.

– Allons ? Ignoriez vous donc tout du goût de vos tendres enfants pour la luxure ?

Du sourire aigre doux, les mots de Daal devenaient peu à peu un poison aussi saillant et pénétrant qu'une aiguille.

– Si j'étais vous j'éviterais d'ébruiter cette histoire. On me pardonnera de butiner, mais les vices de vos enfants seront de toutes les rumeurs, et j'imagine déjà quelques sobriquets comme « le jeune capitaine du cul-tourné », les deux « filles » d'Hitok qui s'aimaient un peu trop …
– Vipère...je te …
– Vous ne ferez rien. Si. Vous présenterez vos offrandes au temple de ma mère, sans quoi je serai dans l'obligation de révéler tout ce que vos enfants me confessent sur l'oreiller à propos des pratiques religieuses douteuses que vous étouffez dans le secret des murs de votre demeure.

Sans attendre davantage le jeune homme s'avança avec un sourire presque enfantin sur le visage. Arrivé devant Hitok, il parla d'une voix joyeuse et amusée, presque douce.

- «  Toujours avoir un.ou deux coups d'avance. Je gagne toujours ! Sans rancune. »

Il approcha ses lèvres de la joue écarlate du père tremblant et muet comme pour y déposer un baiser. En fait de lèvres, ce fut le plat de la main anthracite de Daal qui frappa de plein fouet le noble vaincu. Le bruit résonna, il était celui d'une nouvelle ère pour le jeune kélari. Manipuler, jouir et gagner...il y avait définitivement pris goût. Des années durant il allait faire chanter de nombreuses familles, même parmi sa propre maison gagnant toujours plus de pouvoir et d’influence. Dans les ombres de Shindaal, le clan Shinrâ allait devenir aussi craint et redouté qu'il était déjà respecté et admiré.
Revenir en haut Aller en bas
Shindaal
Commandant
avatar

Messages : 246
Remerciements : 8

Feuille de personnage
Ethnie: Kelari
Alignement: Neutre Strict (Indécis)
Vocation: Voleu(r/se)

MessageSujet: Re: Shindaal   Mer 10 Déc - 16:49

La vague irrésolue


Dans l’ombre tremblante d’une flamme faiblarde, Shindaal ne dormait pas, la mine blafarde. Les traits tirés et l’œil usé, c’était l’éternité qui venait l’inspirer. D’entières semaines faites de nuit, sans repos ni répit il subissait les assauts de ce qu’il ne pouvait nommer. Sa mémoire avait fui et bientôt les suivraient les rires de son fils, les mains chaudes de sa sœur. Plus rien n’avait de sens, ni encore de saveur. Etait-ce là la folie qui enfin l’emportait, et la voix de Melyth qui toujours le rappelait ?

Stratège désarmé, privé de son passé, il était incapable de prévoir son futur. Lui qui toujours avait, à sa grande fierté, calculé sans erreur deux ou trois coups d’avance se trouvait aujourd’hui comme exclu des mouvances. Jamais il n’avait été aussi prêt de pouvoir tout entendre, jamais en son esprit la confusion ne fut plus grande. Se trouver enfin devant le Tout et contempler avec des yeux d’aveugle. En son cœur mourant naquit la frustration qui toujours grandit et sans cesse beugle.

Condamné à l’impuissance, son corps suivit l’esprit, et si pour quelques soupirs il offrait réconfort le réveil était pis. D’une main féroce qui n’était plus sienne, voilà qu’il écrivait des paroles anciennes au mystère bien atroce.


L’enfant sur la plage a bâti son château
Jamais il n’y vivra, il n’y joue pas, il crée.
C’est en son sang, dans son essence en lui ancré.
Il élève des murailles, invente des bateaux.
Tous ignorent pourquoi, mais il sait qu’il le doit,
Car bientôt il soufflera sur sa création
Un vent de liberté, son imagination
Il n’est plus le sculpteur, et se taisent ses doigts.
Il y a ceux qui viennent et ceux qui demeurent,
Des remparts immuables il ne voit qu’un miroir,
Tout ce qui est jadis jaillit de son ciboire
Toujours il y retrouve ceux qui vivent, ceux qui meurent.
Ainsi s’animent inlassables pierres et chairs
A jamais des armées déciment des armées
Alors oncques ne peut l’une être désarmée
Sans que soit insensée l’œuvre qui lui est chère.
Si par malheur Liberté vient élire un prélat
Qu’animé par le feu il gravit les sommets,
Des rais de Destin s’éclipse et du Temps s’omet,
Et ravit la victoire à l’enfant déjà las,
La marée montera et tout engloutira.



[HRP]Je suis loin d'être un poète et je vois déjà les innombrables imperfections...On fait avec ce qu'on a! [/HRP]
Revenir en haut Aller en bas
Shindaal
Commandant
avatar

Messages : 246
Remerciements : 8

Feuille de personnage
Ethnie: Kelari
Alignement: Neutre Strict (Indécis)
Vocation: Voleu(r/se)

MessageSujet: Re: Shindaal   Mer 7 Jan - 23:51

[HRP] les textes ne sont pas dans un ordre chronologique. Ici un vieux texte retrouvé dans mes archives racontant le retour d'Hanor [/HRP]

La naissance d'un fils


Dans une salle des tréfonds de Méridian, le cœur d’un soldat s'agitait. Lui qui ne s'était jamais senti vivant depuis sa renaissance avait oublié depuis des lunes cette main palpitante qui serre parfois la poitrine d’un homme.
Dans la lueur glacée de la jungle mécanique qui l’entourait, dans l’ombre terne des caissons bouillonnant qu’il contemplait, cet homme attendait depuis une heure, ou peut être l’éternité. Comme un prêtre en transe marmonne sans cesse un mantra entêtant, il se répétait toutes ces qualités qui faisaient de lui un être d’exception. Comme il avait besoin de renforcer ces murailles par ces invincibles parures !
Oh, certes sa naissance lui avait confié des atouts remarquables. Nul doute qu’il tenait son intelligence de son père, un homme soumis, discret, mais aux yeux si profonds qu’une des grandes prêtresses de kélari avait choisi de s’y noyer. Un corps semblable à une de ces statues dont seuls les temples étaient dignes. Du meilleur métal, celui du sein maternel, il avait été façonné à l’image de ses ancêtres : un corps à la musculature fine, des traits acérés comme une lame, et cette indicible prestance que tous perçoivent et que seuls les grands peuvent mesurer. Oui, sa naissance l’avait comblé de talents, mais il savait que c’était seul qu’il avait forgé son destin. Seul il avait manœuvré pour s’assurer la succession, seul il avait pris le contrôle des branches inférieures de son clan, seul il plongeait dans les arcanes brumeuses de l’art eldritch. Seul il avait croisé le regard de Sélène.
Au cœur de l’antre de Sylver, ce soldat, ce tueur se perdait. Il revoyait encore cet océan de soie bleutée encadrer ce visage pâle. Sur le passage de la première héritière du clan des Morgoan tous baissaient la tête, lui ne pouvait la quitter des yeux. Combien de tentatives pour la séduire ? combien de baisers volés ? combien de nuits secrètes et farouches avant cette nuit sans lune où elle lui avait annoncé…

- Gardien, nous allons procéder à l’ouverture du caisson.

Shindaal adressa un signe de tête presque invisible au chercheur et s’assura qu’il offrait toujours à la vue de tous sa mine indéchiffrable et supérieure.
Les gonds grincèrent, son cœur se serra, des vapeurs s’échappèrent, il étouffa un soupir.

- Couvrez le, portez le dans une litière sommaire et chargez le dans la charrette qui attend dehors. De grâce, soyez discrets et passez des oripeaux de fossoyeurs.

Sans un regard pour le convoi funéraire, le kélari dissimula son visage sous une capuche blanche et se changea en moine eth.



Dans son refuge, dans sa prison un maître des Invisibles était à genoux devant son futur agent. Le corps fin paraissait fragile comme du verre et la couverture chamarrée le couvrait tel un suaire. En voyant sa pâleur on l’eut dit mort si sa poitrine ne se soulevait pas, aussi lente et régulière qu’une marée timide. Dans l’obscurité de son bureau et après avoir congédié ses gardes dissimulés dans ses murs, le Gardien de l’Estoc d’Anthousa chantait. Jamais il n’apparut plus vulnérable, jamais personne ne le sut. Comme pour écouter ses incantations musicales que seuls esprits et kélaris comprennent, le vent s’était tu et le feu ne crépitait plus.



Dans la clarté voilée d’une aube marine, un homme laissa un sourire gagner son visage. Le jeune adolescent qu’il avait veillé toute la nuit venait d’ouvrir les yeux. Comme autrefois les pleureuses accompagnaient les morts, il avait accompagné la vie. Sans autre foi que celle de son pouvoir, il avait prié, à genoux et courbé, durant une pleine nuit. Ces yeux, aussi noirs que les siens, franchirent chacune des herses, chacune des enceintes qui isolaient son cœur depuis longtemps. Ses articulations meurtries par l’immobilité lui parurent alors aussi légère qu’un rire. Autour de ce lit de repos luxueux, le temps s’était arrêté et il n’existait plus de souffrance ni de peur.

- Bonjour Anor, fils de Daal et héritier du clan Morgoan et du clan Shinrâ.



Dans une alcôve taillée dans la pierre, sous un vitrail ouvert, un père s’enivrait de l’air iodé de la brise et de la chaleur naissante du corps de son fils. Lové dans des bras forts et rassurants, ce jeune kélari qui n’était plus enfant et pas encore adulte, prenait conscience de sa renaissance.
Revenir en haut Aller en bas
Shindaal
Commandant
avatar

Messages : 246
Remerciements : 8

Feuille de personnage
Ethnie: Kelari
Alignement: Neutre Strict (Indécis)
Vocation: Voleu(r/se)

MessageSujet: Re: Shindaal   Jeu 8 Jan - 1:39

[HRP] Une chanson qu'aurait pu fredonner Shindaal dans un passé révolu mais qui reste gravé dans sa mémoire. Dédicace à Alhesya et notre discussion nocturne sur les poètes chanteurs de nos deux pays! [/HRP]

Revenir en haut Aller en bas
Shindaal
Commandant
avatar

Messages : 246
Remerciements : 8

Feuille de personnage
Ethnie: Kelari
Alignement: Neutre Strict (Indécis)
Vocation: Voleu(r/se)

MessageSujet: Re: Shindaal   Jeu 15 Jan - 2:04

La fugitive



Il aurait tant fallu contempler, embrasser
Celle qui de notre vie connaît rires et songes
Et que seul le temps vil inlassablement ronge
Cette douce inconnue au sourire froissé.

Ballerine immortelle à la grâce ignorée,
Toujours le dos tourné à ses valses exquises
Ne voyant que l’arène, la tenant pour acquise
Nous, stupides mortels, oublions ses marées

Et quand elle se meut, dans ses voiles percés
de mille rais de lune, tels des larmes versées,
on voit le vent jouer de sa robe de Moire.

Sur la crête des dunes de mon âme éperdue
Le silence me hurle là que je t’ai perdue
Reviendras-tu danser, oh ma douce Mémoire ?



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shindaal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shindaal
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Grande Bibliothèque :: Le Mur des Légendes (BG)-
Sauter vers: