AccueilPortailMembresGroupesRechercherCalendrierS'enregistrerConnexion
Video Anniversaire
Recrutement

Que vous Soyez un Voyageur, une jeune Elue en quête d'aventures ou un simple curieux, Soyez le bienvenu dans notre Antre ... .

Fiers bretteurs, forts en gouaille, fervents disciples de Mariel Taun ou encore pyromanciens dont la passion pour les flammes devient inquiétante, nous aimons affûter nos lames, dépoussiérer nos plus puissants grimoires et partir ensemble, relever les plus grands défis de ces terres ...

Si Partage, Plaisir et Courage sont autant de mots que vous portez en étendard... Si l'envie vous prend de vous investir pour le salut de Telara et le respect de nos valeurs... Alors cessez d'hésiter et entrez .... Votre place est certainement parmi les nôtres ...

Tableau de chasse
Derniers sujets
» Patchnotes!
Jeu 13 Sep - 11:16 par Louvinette

» Petites news et changements à venir..
Sam 8 Sep - 11:08 par Moystia

» Reprise des activités septembre 2018
Lun 3 Sep - 19:41 par Moystia

» LETTRE DE CANDIDATURE
Mer 22 Aoû - 22:05 par Venros

» Luthien, l'elfe renfermée.
Mar 21 Aoû - 1:00 par Elriana

» Campagnes RP passées et à venir
Dim 19 Aoû - 22:01 par Moystia

» Venros niveau 62
Dim 19 Aoû - 21:03 par Moystia

» Elriana, voleuse hors du commun ? [accepté]
Lun 13 Aoû - 13:57 par Elriana

» Inscription [Sans suite]
Jeu 9 Aoû - 10:41 par Moystia

» Architectes en folie !
Sam 28 Juil - 2:46 par Navia

» Eralys (Clerc) [refusé]
Jeu 26 Juil - 15:46 par Atys

» Concours: Pérégrination en Télara
Lun 23 Juil - 17:54 par Navia

» Demande de recrutement Toutou [accepté]
Dim 17 Juin - 22:49 par Navia

» (TD NM 3/4) Deux pour le prix d'un!
Jeu 31 Mai - 23:59 par Moystia

» Sept années draconiques!
Mer 16 Mai - 17:40 par Mordrahan

Venez découvrir RIFT avec nous
Les posteurs les plus actifs du mois
Moystia
 
Louvinette
 
Elriana
 
Atys
 
Valir
 
Agonisse
 

Partagez | 
 

 Eryzakka : la première noyade

Aller en bas 
AuteurMessage
Eryzakka
Officier draconique
avatar

Messages : 453
Remerciements : 7

Feuille de personnage
Ethnie: Kelari
Alignement: Neutre Bon (Bienfaiteur)
Vocation: Clerc

MessageSujet: Eryzakka : la première noyade   Ven 21 Nov - 15:44

***

       La lumière peinait à passer entre les trop nombreuses bibliothèques. Les étagères ployaient sous le poids de centaines de livres, tandis que des dizaines d’autres parsemaient le sol en piles désordonnées. Quelque part dans cet amas de connaissances se trouvait un homme mince, penché sur un ouvrage.
       Par la fenêtre il pouvait entendre des enfants chahuter au loin. Il sourit tout en replaçant une mèche blanche derrière ses oreilles. Les enfants… Les humains ordinaires n’approchaient pas sa maison, mais leurs enfants n’avaient pas peur de la famille “avec des oreilles pointues”. Il avait des enfants lui aussi. Son fils, Adel, ne cessait de démontrer ses talents à Vif-Argent, et sa fille…
       La porte s’ouvrit, le tirant de ses pensées. Il attrapa précipitamment son masque, puis se détendit en reconnaissant le pas timide qui s’approchait. Elle avait le droit de le voir.
       “- Papa, demanda-t-elle, je te dérange ?
       - Jamais ma chérie, répondit-il en souriant, qu’est-ce qui se passe ?”
       L’elfe se retourna vers sa fille, et son sourire fondit en voyant ce qu’elle tenait dans ses bras. Le chaton était minuscule. Non, se corrigea-t-il en avisant les cornes de la créature, pas un chaton ; un valmera. Un jeune valmera, dont la fourrure grise était trempée. Un jeune valmera noyé.
       “Tu peux le sauver.”
       Ce n’était pas une question. Sa fille savait ce qu’il était. Elle savait ce dont il était capable.
       "- J’ai demandé à maman, et elle m’a répondu que Santic ne lui donne pas le droit. J’ai demandé à Adel, et il m’a répondu qu’il n’avait pas encore appris comment faire. Je sais que le gros poisson t’a enseigné ce qu’il faut, et je ne pense pas que ça lui pose de problème de…
       - Je peux, mais il ne faut pas.
       - Pourquoi ? Je t’en supplie !
       - Tout a un prix quand on traite avec la magie du gros poisson. J’ai donné mon identité, mon nom, mon visage, tout ça pour obtenir la connaissance, tu le sais.”
       L’enfant ne répondit pas et baissa les yeux, caressant la fourrure de la créature.
       “- Tu n’imagines même pas le coût de ramener un noyé à la vie. Il doit prêter serment, il doit offrir son âme, sa vie, sa volonté au gros poisson...
       - Ça, c’est pour les gens normaux, le coupa-t-elle, toi tu peux négocier.
       - Oui, souria-t-il, mais je n’ai presque plus rien à lui offrir. Je lui ai déjà trop donné.
       - Presque rien ? C’est déjà quelque chose.
       - Mais ne le gâcherai pas pour un valmera. Je garde ça en réserve, pour quelqu’un de plus important.
       - D’accord.
       - Laisse-moi le temps de finir ce livre, et nous irons l’enterrer ensemble.
       - D’accord.
       - Je pourrai t’enseigner une prière à la mer, au gros poisson et à Santic si tu veux. On la chantera ensemble.
       - D’accord.
       - Allez, va trouver l’endroit idéal, je te rejoins.”
       L’enfant sourit et fit demi-tour, sans cesser de caresser la jeune créature. Lorsque la porte se referma, l’elfe soupira. Il ne l’avait jamais vue aussi furieuse. Il doutait qu’elle oublie jamais le valmera.

***
6 mois plus tard
***

       La bibliothèque était toujours aussi sombre, les livres toujours plus nombreux. Il venait de dérouler une carte de Libremarche quand il entendit la porte s’ouvrir. Il tendit rapidement la main vers son masque et le plaça devant son visage, puis referma la carte, rassembla les parchemins portant son écriture fine et les glissa sous le livre le plus proche.
       Ce fut un enfant qui apparut à l’angle d’une bibliothèque, un jeune humain, un ami de sa fille. Étrange, les enfants n’avaient certes pas peur de lui, mais ils n’entraient pas dans la maison des “longues oreilles” sans raison, encore moins dans la bibliothèque. Et celui-là semblait bouleversé. Quelque chose n’allait pas.
       “- Pourquoi es-tu là ? Tu es avec ma fille ?
       - Non, murmura-t-il, sur le point d’éclater en sanglot, on jouait sur le port, et Scyv est arrivé.”
       Le sourire de l’elfe se pinça. Il était de notoriété publique que le mercenaire méprisait les elfes ; plus d’une fois il avait frappé sa fille, la traitant de monstre et d’animal. Sa présence ne signifiait jamais rien de bon.
       “- Qu’est-ce… commença-t-il.
       - Venez, vite, gémit-il, je crois qu’elle est morte !
       - Pardon ?
       - Il l’a frappée à la tête et elle est tombée par terre. Elle bougeait plus, alors il l’a poussée dans l’eau, et...”
       L’elfe se leva brusquement et saisit l’enfant par la bras, ne lui laissant pas le temps de finir sa phrase. Sa fille. Sa fille était en danger. Sa fille était peut-être morte. Pourvu qu’il ne soit pas trop tard.
       Jamais on ne vit personne courir aussi vite sur le chemin du port.

       Deux jeunes humains trempés les attendaient au bout d’un ponton. Ils avaient le visage grave, ils pleuraient peut-être, mais l’elfe s’en moquait. Pour lui, seul comptait le corps allongé à leurs pieds, le corps d’une elfe qui n’avait pas atteint ses dix ans, le corps de sa fille.
       Il tomba à genoux, cherchant fébrilement le pouls à son poignet, guettant un mouvement de la cage thoracique. Mais rien. Au bout de quelque secondes, il releva la tête.
       “- C’est une blague, lâcha-t-il.
       - Pardon ?
       - Elle est en train de vous faire une blague.”
       L’elfe sourit aux enfants tout en soulevant le cadavre de sa fille. Remerciant son masque qui cachait une larme traîtresse, il pressa doucement le corps contre lui.
       “Elle fait la morte, mais c’est seulement pour plaisanter. Je vais la ramener à la maison, et demain elle sera de retour pour jouer avec vous, vous verrez. Allez, rentrez chez vous maintenant.”

       La lune était pleine cette nuit-là. Dans une petite crique isolée, un homme masqué murmurait, tourné vers la mer, d’étranges paroles dans une langue depuis longtemps oubliée. A ses pieds reposait un corps inerte. Alors que l’aube approchait, il ôta son masque et embrassa le cadavre.

       Le lendemain, la jeune elfe jouait avec ses amis.

       Quelques semaines plus tard, on repêchait le corps de Scyv au large de l’île de Verivage.

***
Revenir en haut Aller en bas
 
Eryzakka : la première noyade
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Centenaire de la première école Maria Montessori
» Une première Archéologique.
» Ma toute première collection MAC
» Première activité
» Première mines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Grande Bibliothèque :: Le Mur des Légendes (BG)-
Sauter vers: