AccueilPortailMembresGroupesRechercherCalendrierS'enregistrerConnexion
Video Anniversaire
Recrutement

Que vous Soyez un Voyageur, une jeune Elue en quête d'aventures ou un simple curieux, Soyez le bienvenu dans notre Antre ... .

Fiers bretteurs, forts en gouaille, fervents disciples de Mariel Taun ou encore pyromanciens dont la passion pour les flammes devient inquiétante, nous aimons affûter nos lames, dépoussiérer nos plus puissants grimoires et partir ensemble, relever les plus grands défis de ces terres ...

Si Partage, Plaisir et Courage sont autant de mots que vous portez en étendard... Si l'envie vous prend de vous investir pour le salut de Telara et le respect de nos valeurs... Alors cessez d'hésiter et entrez .... Votre place est certainement parmi les nôtres ...

Tableau de chasse
Derniers sujets
» [promo] Une bestiole gratuite
Eardia, Chroniques d'une Ombre Icon_minitimeMar 7 Mai - 8:53 par Saela

» Tiraveth
Eardia, Chroniques d'une Ombre Icon_minitimeDim 21 Avr - 20:19 par Atys

» Rift Prime et abonnement
Eardia, Chroniques d'une Ombre Icon_minitimeSam 16 Mar - 10:14 par Moystia

» La Cour des Mimosas
Eardia, Chroniques d'une Ombre Icon_minitimeLun 17 Déc - 1:27 par Armïnde

» Concours de tenue organisé par la nouvelle equipe Rift
Eardia, Chroniques d'une Ombre Icon_minitimeDim 16 Déc - 21:31 par Elodril

» [BoS] Azranel
Eardia, Chroniques d'une Ombre Icon_minitimeJeu 22 Nov - 20:52 par Elodril

» Trion, Rift et L'Ordre !
Eardia, Chroniques d'une Ombre Icon_minitimeDim 11 Nov - 23:40 par Atys

» Candidature de Yansei
Eardia, Chroniques d'une Ombre Icon_minitimeSam 3 Nov - 15:27 par Elodril

» [TD NM 4/4] Il a mal où??! Il à Mal- à -nnon!
Eardia, Chroniques d'une Ombre Icon_minitimeDim 21 Oct - 22:39 par Moystia

» Patchnotes!
Eardia, Chroniques d'une Ombre Icon_minitimeVen 19 Oct - 12:39 par Louvinette

» Soirée Halloween 2018
Eardia, Chroniques d'une Ombre Icon_minitimeVen 19 Oct - 12:29 par Louvinette

» Petites news et changements à venir..
Eardia, Chroniques d'une Ombre Icon_minitimeVen 12 Oct - 8:21 par Moystia

» MARCHOMBRE - Shadeborn
Eardia, Chroniques d'une Ombre Icon_minitimeJeu 4 Oct - 12:45 par Louvinette

» DANSELAME - Bladedancer
Eardia, Chroniques d'une Ombre Icon_minitimeJeu 4 Oct - 12:42 par Louvinette

» ASSASSIN - Assassin
Eardia, Chroniques d'une Ombre Icon_minitimeJeu 4 Oct - 12:39 par Louvinette

Venez découvrir RIFT avec nous
Les posteurs les plus actifs du mois

Partagez
 

 Eardia, Chroniques d'une Ombre

Aller en bas 
AuteurMessage
Eardia
Télarien
Eardia

Messages : 1
Remerciements : 0

Feuille de personnage
Ethnie:
Alignement: Neutre Strict (Indécis)
Vocation:

Eardia, Chroniques d'une Ombre Empty
MessageSujet: Eardia, Chroniques d'une Ombre   Eardia, Chroniques d'une Ombre Icon_minitimeSam 10 Mar - 0:10

(Voici le background, toujours en construction, d'Arkazaeth, plus connu dans les rangs de la garde sous le nom de Joral. Je vous préviens toutefois, âmes sensibles s'abstenir!)
Chapitre Premier




Naissance d'une Ombre



Le noble, un homme entre deux âges bedonnant se rhabillait d'un air satisfait tandis que l'enfant, un gamin des rues brun d'à peine dix ans sanglotait dans un coin de la pièce richement meublée, recroquevillé à même le sol en position foetale tandis qu'un mince filet de sang coulait le long de l'arrière de ses cuisses.
Une fois remis en place ses atours l'homme fouilla dans sa bourse puis jeta une pièce d'or au gamin avec un sourire sadique avant de lâcher d'une voix mielleuse.
-Allons ne pleure pas mon enfant, tu es désormais sous la protection de Gherart de Valnor, et si tu te tiens bien tu gagneras beaucoup plus.
L'enfant continua de sangloter sans bouger, n'entendant plus ni ne prêtant attention à ce qu'il se passait autour de lui en marmonnant des paroles incompréhensibles. L'homme s'approcha de lui, son sourire se muant en un rictus terrifiant alors qu'il saisissait le gosse par les cheveux, lui tirant violemment la tête en arrière.
-Tu essayes de m'ignorer?! Hurla-t-il au visage du gamin qui n'était plus qu'un masque de douleur et de désespoir. Tu as l'outrecuidance de ne pas me répondre?! A moi ton bienfaiteur!! Vociféra Gherart en assenant un coup de poing au creux du ventre du gosse qui étouffa un cri de douleur en pleurant de plus belle. Je t'ai ramassé dans le caniveau espèce de sale petit rat!! Sans moi tu n'es rien!! Reprit-il en le battant plus avant. Je suis ton seigneur et maître! Le seul qui ai jeté un regard sur toi! Tu me dois le respect pauvre petite merde!! Lui cracha-t-il au visage avec un dernier coup à la mâchoire alors que l'enfant retombait lourdement au sol, inconscient.
Essoufflé et en nage, Gherart remis en place une mèche de cheveux gris, reprenant peu à peu contenance et se fichant un sourire de façade aux lèvres en se détournant vers la porte des appartements.
L'homme se racla la gorge et réajusta ses manches et son col puis frappa trois coups brefs à la lourde porte de chêne qui s'ouvrit presque immédiatement, révélant un soldat de la garde de Caer Mathos dans son encadrement.
-Que puis-je pour messire? S'enquit-il.
-Je dois quitter séance tenante, préparez le gosse pour ce soir, je veux qu'il soit lavé et habillé quand je reviendrais mais ne lui donnez pas à manger, s'il veut se sustenter il faudra qu'il le mérite.
-A vos ordres messire. Lança le garde en s'écartant de la porte pour se mettre au garde-à-vous au passage de Gherart.


Une heure s'était écoulée depuis le départ du Seigneur de Valnor et l'enfant n'avait pas bougé d'un cil lorsque deux serviteurs en livrée de la maison firent leur apparition, portant un baquet en cuivre plein à ras-bord d'eau brûlante qu'ils déposèrent au centre de la pièce.
Les deux hommes jetèrent un regard navré au gamin des rues, leur expression en disant long sur ce qu'ils pensaient des activités de leur maître.
-A chaque fois ça m'file la gerbe...
-J'sais... J'pensais que j'm'y ferais... Mais à chaque fois que j'vois ça j'trouve ça encore pire...
-Ouais... j'vois c'que tu veux dire...
Les serviteurs restèrent là à contempler la triste scène s'offrant à leurs yeux, puis entreprirent finalement de laver le gosse d'un air résigné.
Celui-ci ne résista pas, se laissant manipuler comme s'il eut été un pantin vide de toute essence, émotion... âme... Le seul moment où il fit montre d'un tant soit peu de vie fut lorsque l'eau brûlante mordant ses plaies intimes lui arracha un grognement de douleur rapidement suivi de nouveaux sanglots.
Il aurait bien hurlé à s'en rompre les cordes vocales tant il souffrait, mais il n'en avait plus la force, de plus il s'était déjà brisé la voix la première fois que Gherart l'avait pris, cette nuit-là il ne savait pas encore ce qui l'attendait et que n'eut-il aimé ne jamais le découvrir... La première fois avait été la pire de toutes, le noble avait d'abord tenté de l'amadouer en lui susurrant des mots doux, mais quand il avait vu l'expression de dégoût sur le visage de l'enfant, il devint furieux et se mit à le battre comme plâtre.
Lorsque le gamin était devenu incapable de résister le seigneur lui avait alors déchiré les chausses pour s'introduire en lui, la douleur était abominable et à chaque supplique du gosse répondait un nouveau coup de reins plus violent encore que le précédent.
L'enfant pensait qu'il allait mourir tant ses souffrances étaient intolérables... mais il survécut à cette nuit, ainsi qu'aux suivantes. Seul dans l'obscurité avec ce monstre de Baron de Valnor, son seul réconfort, l'unique chose lui permettant de tenir le coup était de se souvenir, se souvenir de sa vie d'avant dans les coupe-gorges putrides et pourtant si réconfortants de Caer Mathos.
Se souvenir de son enfance volée passée à faire les poches des voyageurs de passage avec ses copains, se souvenir de la belle bande, de la famille que tous ensemble ils formaient avant qu'il ne se fasse attraper à essayer de détrousser Gherart... Avant que son innocence ne fut irrémédiablement souillée...
Parfois, après que le maître ne l'ait visité, il essayait de se remémorer les légendes que P'tit Tom, le plus âgé de la bande leur racontait, il adorait les histoires des héros du peuples qui de par leurs hauts faits, secourant la veuve et l'orphelin accédaient à la chevalerie et à la noblesse.
Toutefois, aucun chevalier n'était venu pour lui, et avec son espoir s'étaient brisés ses rêves d'enfant, aussi ne savait-il pourquoi il continuait à se les remémorer, car sa vie à lui ne serait jamais un conte de fée...


Il faisait nuit lorsque Gerhart franchit le seuil de la porte en faisant sa tête des mauvais jours, l'enfant quant à lui, engoncé dans une veste et un pantalon sombre de lin râpeux était assis sur le lit, ses yeux d'azur vide de toute expression perdus dans le vague alors que le noble s'approchait pesamment de lui.
Une fois arrivé au pieds du lit un sourire malsain vint fleurir les lèvres du Baron tandis qu'il se penchait pour porter son visage à hauteur de celui de l'enfant. Une main potelée vint lui relever le menton pour le forcer à regarder son tortionnaire en face.
-Je vois que tu m'attendais, tu étais impatient de me voir n'est-ce pas? Ronronna l'homme en commençant à délacer sa tunique de l'autre main.
-O... Oui messire... Se força à articuler l'enfant alors qu'une vague de dégoût commençait à monter à lui. Tout en cet homme le répugnait, de ses façons de noblaillon à sa voix doucereuse, sans compter son haleine imprégnée de gnôle.
Gherart se mit à glousser en laissant choir sa tunique lorsque des coups retentirent à la porte.
-C'est pas vrai! Grogna-t-il en se détournant de l'enfant pour aller ouvrir d'un pas furibond, sa bedaine se balançant de façon répugnante à chacune de ses foulées. Quoi?! Lança-t-il d'un ton colère en écartant le lourd vantail de chêne pour découvrir que le couloir était totalement vide.
Je ne suis pas d'humeur pour ce genre de farces puériles! Trépigna-t-il alors qu'il claquait la porte tout en pestant après le garde qui n'était pas à son poste.
Le Baron continua de vociférer quelques instants avant de prendre le parti de regagner le lit où l'attendait l'enfant lorsqu'un courant d'air froid vint lui courir le long de l'échine.
Gherart poussa un soupire d'exaspération en se portant à la fenêtre pour se rendre compte qu'elle était fermée et verrouillée.
L'enfant observait la scène d'un air inquiet tandis qu'une silhouette indistincte se formait derrière lui, s'extirpant lentement de son ombre alors qu'un souffle glacial venait lui hérisser la nuque, lui arrachant un cri de surprise étouffé par la poigne puissante d'une main gantée de cuir.
Gerhart qui avait ouvert la fenêtre la referma en grommelant.
-Je commence vraiment à en avoir marre de ces vieilles bâtisses moisies qui...
Le Baron se figea de stupeur en se retournant, face à lui se tenait un homme de haute stature entièrement vêtu d'une armure de cuir noir ornée de plaques de métal, le visage intégralement couvert par un capuchon aussi sombre que la nuit et frappé d'un masque d'argent évoquant le faciès d'un dieu vengeur.
L'inconnu, sans prêter la moindre attention à Gherart mit un doigt devant sa bouche avant de retirer lentement sa main de celle de l'enfant qui opina doucement du chef en dépit de la terreur qui lui tenaillait les entrailles.
-Que... Qui êtes-vous?! Piailla le noble à l'adresse du mystérieux personnage. Que me voulez-vous?! L'invectiva Gherart en blêmissant soudainement à la vue des deux surins pendant aux côtés de l'inconnu.
C'est alors qu'une voix qu'on eut dit d'outre tombe jaillit du masque, des murmures éthérés accompagnant chacun de ses mots.
-Les Ombres s'assemblent et réclament une vie...
Un frisson glacial parcouru Gherart alors que tirant ses dagues de sa ceinture, l'homme masqué les nimbait de ténèbres.
-G... Gardes!!! GARDES!!!! Couina le Baron en courant vers la porte pour réaliser avec horreur qu'elle était verrouillée de l'extérieur, le noble se mit alors à tambouriner le vantail comme un dément pour finalement tomber à genoux en pleurant.
-S'il vous plaît... Non... Je vous donnerais tout ce que vous voulez... supplia-t-il d'une voix chevrotante alors qu'un torrent de larmes inondait son visage.
L'homme masqué s'avançait sur lui sans s'émouvoir le moins du monde, son bras armé s'élevant calmement au dessus de sa tête, prêt à frapper lorsque l'enfant s'interposa à la plus grande surprise de Gherart.
-NON!!! Hurla le gosse en étendant les bras, fixant farouchement l'inconnu tandis que le Baron s'agrippait pitoyablement à son dos en sanglotant.
-Oui mon petit... tu ne le laissera pas tuer ton sauveur... pas vrai? Je t'ai tiré de la rue tu te souviens... J'ai été bon pour toi...
L'assassin abaissa lentement son arme tout en plongeant son regard dans celui du gamin, et l'espace d'un instant celui-ci eut l'impression que ce regard implacable, ce regard de tueur de sang froid, sondait son âme, lisait au plus profond de son coeur comme s'il s'était agi des nouvelles du jour...
Cette sensation lui fit monter la bile au fond de la gorge, et il cru sérieusement que son estomac allait se répandre sur le sol lorsque la pression se relâcha.
Un sentiment étrange envahit alors l'enfant lorsque l'assassin déposa un surin devant lui, c'était comme si il avait... «entendu » son plus noir désir... Le gamin fixa stupidement la lame sur laquelle dansait une énergie obscure.
-Que... Vite! Prends la et tue le!! Tue le mon petit!! Tu vas me sauver hein?
L'enfant ne réagit pas, c'est alors que Gherart comprit ce qui se tramait dans la tête du gosse, le noble sentit la colère monter en lui comme un geyser bouillant, et saisissant le gamin par les épaules l'envoya valser de côté pour se jeter sur la dague.
Il allait se saisir du manche de l'arme qu'une botte cerclée de métal lui écrasait la main dans un craquement sinistre, une décharge de douleur fulgurant dans tout son bras Gherart se mit à hurler en pleurant de plus belle tandis qu'un coup de pieds dans la poitrine le faisait s'affaler sur son séant.
-Sale chien!! Cul de basse fosse!! Sais-tu seulement qui je suis?! Je suis Gherart de Valnor!!! Tu n'es rien!! Vous n'êtes tous que des merdes!! Des vermisseaux putrides qui rampent dans la fange!! Je vous ferais enfer...
Alors qu'il se répandait en insultes l'enfant se jeta contre lui dans un bruit mât, le Baron, stupéfait, baissa les yeux sur le gosse dont le visage était tordu en un rictus de haine, puis son attention se reporta plus bas. C'est alors qu'il constata avec horreur que la lame du surin était profondément enfouie dans son entrejambe.
Gherart émit un hoquet pitoyable, incapable de proférer le moindre son tant la douleur était innommable.
L'enfant fit lentement tourner la lame sur elle même, labourant l'intimité de son bourreau dans un bruit de succion sordide tandis que des gerbes de sang venaient maculer les chausses et les mains du gamin des rues.
Le Baron tendit une main tremblante vers ce dernier, le corps pris de spasmes puis tournant de l'oeil, exhala son dernier souffle.
L'enfant se releva lentement en retirant la lame des entrailles de Gherart de Valnor, il aurait dû être heureux, pensa-t-il, il était enfin libre et plus jamais il n'aurait à subir telles sévices. Toutefois, alors qu'il contemplait le corps de la personne qu'il avait tant de fois souhaité voir périr, un grand vide l'envahit.
Certes il était libre... mais qu'est-ce que cela changerait? Il avait tué... il n'était plus un enfant maintenant, il n'avait peut-être que dix ans mais les enfants n'ont pas de sang sur les mains n'est-ce pas? Alors qu'était-il à présent? Y avait-il seulement une place pour un être tel que lui dans ce monde terrible?
Une main gantée se posa sur son épaule, le tirant de ses pensées tandis que l'autre venait se saisir du surin.
-Une vie pour une vie... Lâcha calmement la voix murmurante.
L'enfant se tourna mécaniquement vers l'assassin, fixant le masque d'un regard vide et perdu, l'incompréhension se lisant sur ses traits.
-Nous t'avons offert une vie... A toi de nous en offrir une...
-Je... une vie...
-Tu dois payer la vie par la vie...
-Mais je... je ne comprends pas...
Une minute se passa sans que l'individu masqué n'ajouta quoique ce fut, l'enfant sentit de nouveau un sentiment oppressant l'envahir, il était sur le point de défaillir lorsque finalement l'assassin lui demanda.
-Ton nom enfant...
-Edric... Edric Stone...
L'homme fit glisser une pièce d'obsidienne dans sa paume puis de sa main libre, saisit celle d'Edric.
-Ta vie est nôtre Edric Stone...
-Que...?
L'assassin plaqua la pièce contre la paume nue d'Edric et c'est alors que le monde lui sembla basculer, la pièce qui quelques secondes auparavant était illuminée par des bougies fut engloutie dans les ténèbres les plus noires tandis que des murmures semblables à ceux qu'émettaient l'assassin se mettaient à peupler son esprit.
L'enfant avait l'impression que son crâne allait se fendre en deux tant ils étaient nombreux et insistants, c'était comme si des milliers de personnes lui chuchotaient au creux de l'oreille.
-Rejoins-nous... Rejoins les Ombres...
-AAAAAAAAAAAAH!!!
Alors qu'il sentait sa conscience sombrer parmi les innombrables chuchotements et qu'il se sentait devenir fou, Edric revint soudainement à la réalité, l'enfant se dégagea brusquement et tomba sur son séant en butant contre le pieds du lit. Une douleur cuisante lui déchirait la paume, l'assassin lui n'avait pas bougé d'un pouce et le scrutait en silence.
Edric lui lança un regard noir puis pris d'inquiétude tourna lentement la paume vers son visage pour constater qu'une marque représentant l'empreinte d'une main noire cerclée de barbelures était gravée à même sa chair.
-Qu'est-ce que...
-Bienvenue dans la famille... Edric Stone... Rejeton des Ombres...


Le soleil se levait lorsqu'un serviteur en livrée, les bras chargés d'un lourd plateau de victuailles entreprit d'ouvrir la porte des appartements du Baron de Valnor en fredonnant. Le lourd vantail de chêne résista comme à son habitude, aussi le jeune homme déposa le plateau au sol avec un soupire, puis, se porta de tout son poids contre la porte qui s'ouvrit en grinçant.
Il récupéra son plateau pour entrer dans la pièce d'un pas léger en lançant d'une voix claironnante.
-Le repas de messire est ser....
Le plateau se fracassa au sol en envoyant valser les aliments aux quatre coins de la pièce tandis que le valet, les yeux écarquillés d'horreur portait la main à sa bouche.
Face à lui, cloué au lit et émasculé, gisait son maître, sur son front était imprimé avec son propre sang, l'empreinte d'une main cerclée de barbelures.
Le serviteur pétrifié chercha Edric des yeux, mais du garçon il n y avait trace, toutefois un détail attira son attention, en effet, quelque chose semblait coincé entre la tête et l'oreiller de feu Gherart de Valnor.
Le jeune homme s'approcha péniblement de la dépouille de son maître, la nausée se faisant plus intense à mesure qu'il parcourait la distance les séparant, puis dans un effort surhumain se saisit de l'objet avec une infinie avant de se ruer hors de la pièce.
N'y tenant plus le valet se délesta du contenu de son estomac devant la porte des appartements du baron, quelques minutes se passèrent avant qu'il ne soit capable de se calmer et reporte son attention sur l'objet qui n'était autre qu'une lettre.
Le serviteur la décacheta et la parcourut attentivement, son visage déjà bien pâle devenant de plus en plus livide au fil de sa lecture.
Ce n'était pas une simple lettre... il s'agissait d'un témoignage assorti d'aveux... Les aveux d'Edric Stone...
Revenir en haut Aller en bas
 
Eardia, Chroniques d'une Ombre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Brule ou Shroom ? Cherche une ombre a paupiere dans les tons champagne
» Les chroniques de Zorro (2015)
» Petit craquage de compensation : )
» Help teint tout pourito :(
» Aimants pour mettre sur les fap dépotés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Grande Bibliothèque :: Le Mur des Légendes (BG)-
Sauter vers: