AccueilPortailMembresGroupesRechercherCalendrierS'enregistrerConnexion
Video Anniversaire
Recrutement

Que vous Soyez un Voyageur, une jeune Elue en quête d'aventures ou un simple curieux, Soyez le bienvenu dans notre Antre ... .

Fiers bretteurs, forts en gouaille, fervents disciples de Mariel Taun ou encore pyromanciens dont la passion pour les flammes devient inquiétante, nous aimons affûter nos lames, dépoussiérer nos plus puissants grimoires et partir ensemble, relever les plus grands défis de ces terres ...

Si Partage, Plaisir et Courage sont autant de mots que vous portez en étendard... Si l'envie vous prend de vous investir pour le salut de Telara et le respect de nos valeurs... Alors cessez d'hésiter et entrez .... Votre place est certainement parmi les nôtres ...

Tableau de chasse
Derniers sujets
» Elriana, voleuse hors du commun ? [accepté]
Hier à 13:57 par Elriana

» Inscription [Sans suite]
Jeu 9 Aoû - 10:41 par Moystia

» Patchnotes!
Jeu 9 Aoû - 4:49 par Louvinette

» Architectes en folie !
Sam 28 Juil - 2:46 par Navia

» Eralys (Clerc) [refusé]
Jeu 26 Juil - 15:46 par Atys

» Concours: Pérégrination en Télara
Lun 23 Juil - 17:54 par Navia

» Demande de recrutement Toutou [accepté]
Dim 17 Juin - 22:49 par Navia

» (TD NM 3/4) Deux pour le prix d'un!
Jeu 31 Mai - 23:59 par Moystia

» Sept années draconiques!
Mer 16 Mai - 17:40 par Mordrahan

» Simple curiosité [Sans suite]
Jeu 10 Mai - 14:03 par Atys

» Petites news et changements à venir..
Ven 4 Mai - 9:54 par Moystia

» La tour de l'Air
Dim 29 Avr - 18:57 par Moystia

» Le port de Vérivage
Lun 23 Avr - 19:26 par lidocaïne

» guilde l'ordre draconique [refusé]
Lun 23 Avr - 8:11 par Marielea

» Candidature Nafiros [accepté]
Sam 21 Avr - 11:16 par Moystia

Venez découvrir RIFT avec nous
Les posteurs les plus actifs du mois
Moystia
 
Elriana
 
Louvinette
 
Elodril
 
Navia
 
Agonisse
 
Seithiy
 
Atys
 

Partagez | 
 

 Shanor - Le Marchemort

Aller en bas 
AuteurMessage
Shanor
Officier draconique
avatar

Messages : 240
Remerciements : 1
Humeur : Changeante

Feuille de personnage
Ethnie: Elfe
Alignement: Chaotique Neutre (Esprit Libre)
Vocation: Mage

MessageSujet: Shanor - Le Marchemort   Mer 7 Mai - 1:23

Je regarde le cristal dans lequel elle dort, emprisonnée. Nous avons tous deux payé un prix exorbitant, juste pour cela. Mais j'ai peut-être trouvé une solution. Je n'ai pas le pouvoir de la libérer de cette chrysalide où je l'ai moi-même enfermée. Mais lui le pourra peut-être. L'hérétique, par excellence, Orphiel. Il a ouvert un portail, non pas sur les plans, mais sur le futur. Peut être pourront-ils réussir là où j'ai échoué.

Je sors du tombeau et remets en place les protections. Les défenses devraient être suffisamment solides pour émousser l'intérêt de l'ingénieur, et être suffisamment faibles pour flatter son ego en les détruisant. Il me restera à disséminer les indices pour qu'il la découvre dans quelques années, la libère, fasse d'elle l'une de ses si précieux renégats, et avec un peu de chance, la renvoie dans le passé comme tant d'autres.

Si mes compagnons apprenaient mon projet, il est probable que l'État major me brûle directement pour hérésie. . . Mais après tout, je suis un hérétique, mon pacte avec les Veilleurs ne repose pas sur la Foi.

Combien de siècles à veiller ? J'ai perdu le compte il y a longtemps maintenant.  Je me souviens de l'Académie. L'empire était alors florissant.

Je n'étais pas l'apprenti typique. La puissance de ma magie faisait pâle figure face aux sortilèges lancés par mes confrères. Non ma force a toujours résidé dans ma faculté à improviser, m'adapter, ma soif de survie. Parfois je la maudit. Il aurait surement été préférable d'abandonner...
Mon souvenir le plus vif de l'académie est quand j'en fus arraché.

Nous savions que la Court Éternelle existait. Lors de la victoire nos ancêtres n'ont jamais pu complètement supprimer les cultes des dragons. Parmi ceux-ci les fidèles de Regulos étaient très certainement les plus patients et les plus puissants. Je me souviens de l'expédition pour explorer ce vieux temple. Les moqueries des autres étudiants, alors que je devais travailler seul là où eux avaient trouvé des coéquipiers.

Je me souviens du corps sans vie de notre professeur pendu par un pied à l'arche d'un passage, sa peau arrachée. Je me souviens distinctement du bruit des gouttes de sang à moitié congélifiées s'écrasant mollement dans la flaque rougeâtre sur le sol. L'odeur du fruit de ses entrailles s'étant échappé alors que les muscles de son corps se relâchaient. L'odeur de l'urine venant des autres élèves. Et la lueur malsaine, verdâtre, émanant des orbites mortes de l'homme se penchant sur moi. Une liche. Et son armée de cadavres titubants. Voilà ce que nous avions trouvé sous terre, s'amassant comme le pus dans une pustule prête à se déverser sur les cités voisines.

Je voulais vivre, sachant que j'allais mourir, je voulais vivre. Je me souviens de son rire alors qu'il se redressait. La sensation de sa main morte autours de ma gorge, mes pieds ne touchant plus le sol. Puis de me retrouver au milieu d'un groupe d'autres étudiants tremblants, de nouvelles recrues.

Combien d'années sont alors passées ? Combien de siècles ? Ni vraiment vivant, ni vraiment mort ? Combien d'actes innommables ai-je commis pour survivre ? Pour voir le soleil se lever un nouveau jour ? L'instinct de survie est la seule chose qui me poussa à continuer, à aller de l'avant.

Le bel empire Eth chuta, une victoire pour nous. Puis vinrent les mathosiens et leur arrogance. Je suis fasciné par cette race des hommes. Leur vie est si courte. Il n'y a que chez eux que je retrouve cette soif de vivre qui m'habite.

Combien de corps ai-je privé de leur vie ? Combien de corps auquel j'ai offert un simulacre de vie ? Des siècles passés dans les effluves de Régulos. J'entends encore son murmure à chaque fois que je tente de trouver le sommeil. Déjà alors, et encore aujourd'hui. Ne pas dormir est peut-être la seule bénédiction que m'offre ce corps maudit.

La Court grandit, la Court chuta. Je devenais habile à rester en marge, n'allant jamais sur le devant. Voyant chuter les prétendants les uns après les autres. Puis vint Aedraxis. Pauvre petit prince bouffit d'ambition. Pauvre petit prince jaloux de son frère. Il brisa le voile et le murmure de notre maître se fit rugissement. La Court se souleva d'un seul bloc et déferla sur les pauvres mortels de Telara.

Et ce fut le tour des Gardiens. Les Veilleurs se décidèrent enfin à agir après tout ce temps, la guerre était totale. Et je me suis retrouvé pris dans ce carnage. Je suis devenu un artiste. Les cris sont devenus une douce mélodie. Les gémissements, les pleures mon quotidien. J'ai vu la pire face de ces peuples. Un homme poussant son frère pour retarder ses poursuivants. Une mère abandonnant ses enfants pour une journée de plus à vivre. J'ai vu cette face cachée qu'ils révèlent quand toute prétention à la civilisation s'effondre pour eux.

Mais j'ai vu aussi le meilleur. Des hommes abandonnant tout espoir de retour pour permettre aux leurs de fuir. Une sœur se sacrifiant pour qu'une épée transperce son sein plutôt que celui de son frère. Un roi seul donner la vie pour son peuple...

Une jeune femme, à peine sortie de l'adolescence. Une jeune kélari, un bourgeon sans lendemain.

Cela faisait des mois que nous ravagions la région. Les forces des Veilleurs étaient dispersées, en retraite bien plus loin au nord. Ils ne restaient que quelques poches survivantes, trop insignifiantes pour attirer notre attention. Je fus envoyé pour briser l'une d'entre elles. Deux nouveaux venus de la Court, trop épris de leur ego ne parvenaient pas à briser les vagues défenses technologiques et le cercle de Foi maintenu par une seule jeune fille. Pathétique. Vêtue guère que de haillons, vivant de rations que même un mendiant refuserait et résistant aux assauts malhabiles de ces deux idiots. J'aurais pu briser ses défenses. Mais la curiosité fut la plus forte. Quelle facette pourrait-elle bien me montrer ? Alors j'observais, jour après jour, semaine après semaine, cette jeune femme qui refusait de céder. Une soif de vivre absolue, un écho de mon passé. Qu'aurais-je fais à sa place ? Aurais-je fait preuve de la même détermination ? N'avais-je pas, moi même, cédé à l'ennemi ? Les jours passèrent et de dérangeants sentiments commencèrent à naître en moi. Chaque nuit j'espérais la voir tenir un peu plus, un jour de plus, une heure. Mais ses réserves diminuaient à vu d'œil. Même les deux abrutis finiraient par venir à bout de son petit sanctuaire.

Alors je fis un pacte. Mon âme pour sa vie. Si le pouvoir m'était accordé, juste assez longtemps pour la mettre à l'abri, alors je deviendrais l'arme la plus acérée que les Veilleurs pourraient jamais forger.

Ces deux résidus d'égouts ne comprirent jamais ce qu'il se passa. Je me souviens pertinemment du regard d'incompréhension de l'un d'entre eux, regardant ma main dans laquelle se trouvait son cœur encore dégoulinant de ses fluides corporels, alors que je pressais lentement celui-ci, détruisant les enchantements et les symboles qui maintenaient en vie son propriétaire. Privée de tout guide, la horde mort vivante assemblée autours du bastion entra dans une frénésie meurtrière. Je réalisais mon erreur, je n'avais aucun moyen de prendre le contrôle de tous ces deux fois nés. Alors que les enchantements de contrôle s'étiolaient peu à peu, je me précipitais vers la petite chapelle, détruisant sur mon passage toute créature ayant le malheur de bloquer ma progression. Une énergie bouillonnante en moi, un chorus de voix inconnus suggérant à mon oreille des sortilèges dont je n'avais jamais eu connaissance. De mes lèvres s'échappaient une multitude d'arcanes incontrôlées, de feu, de foudre, de glace. D'un mot je puisais dans mon entourage et dans les plans des forces sans fin et sans logique. Mais les créatures se faisaient toujours plus nombreuses et ma démonstration magique avait attiré leur attention sur moi. Je devenais peu à peu le centre d'un maelström de cris et de furie. Je voyais ma fin approcher quand des explosions retentirent autour de moi. La brave petite... l'idiote...  En tournant vers mes ennemis ses canons, elle venait de briser le cercle de ses défenses et les morts en profitèrent pour les enfoncer et détruire de leurs mains avides les piliers et les tourelles.

Je redoublais d'efforts, apprenant peu à peu à maîtriser le pouvoir coulant en moi. Je le dirigeais, me creusant un passage dans la masse. Mais j'allais arriver trop tard, déjà ils battaient à sa porte. Alors je rappelai à moi ce pouvoir étranger et le canalisai dans ce qui était pour moi une seconde nature. Ma peau prit la couleur de la craie tandis que le hurlement de la mort s'échappait de mes lèvres asséchées. Mes mains se firent griffes, et mes côtes flottantes. Deux ailes de poussière, de chair et d'os s'étendirent dans mon dos, deux bannières du royaume de la mort. Je relâchais alors les vents de l'outre-monde, emportant jusqu'au fleuve des âmes le reste de vie animant les cadavres.

Puis le silence, un silence de mort.

Je me dirigeai vers la jeune femme, à nouveau elfe, et passa les restes de la trappe de son sanctuaire. Les vents du plan de la mort avaient emporté ce qui restait de ces défenses. Mais l'avaient aussi tuée. Ou tout du moins cela serait bientôt le cas. Mon cœur se serra en la voyant tourner vers moi ses yeux enfoncés dans leur orbite noire, sa peau blanche vidée de toute vie. Était-ce pour cela que j'avais damnée mon âme ? Abandonné ma place parmi les éternelles ? Est-ce cela que m'offraient les Veilleurs en échange d'une éternité de servitude ?

Le pouvoir lentement me quittait, mais une dernière voix se fit entendre à mes oreilles, un ultime sortilège, de glace et de vie. De ténèbres et de lumières.

Je murmurais l'incantation, ma dernière chance.

Une ultime promesse alors que la chrysalide de glace se refermait sur elle.

« Tout va bien. Je suis avec toi.»
Revenir en haut Aller en bas
Shanor
Officier draconique
avatar

Messages : 240
Remerciements : 1
Humeur : Changeante

Feuille de personnage
Ethnie: Elfe
Alignement: Chaotique Neutre (Esprit Libre)
Vocation: Mage

MessageSujet: La porte de la folie   Sam 9 Aoû - 17:29

Je ne dors pas beaucoup d'ordinaire, voir presque jamais. Les voix sont trop forte quand ma tête touche un oreillé.

Navïa est partit à nouveau à la recherche de son passé et futur. Je m'inquiète du résultat de ses recherches, je crains l'instant où elle en découvrira trop, et où je devrais lui raconter la vérité. . . Toute la vérité.

Mais cette nuit est spéciale, les voix sont plus agités que d'ordinaire. Quelque chose se passe. Je sens quelque chose pulsé en moi. Le nouveau pouvoir que m'a enseigné l'arbitre s'agite, plus précisément sa composante liquide. Quelque chose en rapport avec le plan de l'eau? Bon dieu qu'est ce qu'il se passe, les voix sont si forte, si agité. . .

Il y a toujours eut un rapport particulier entre le plan de l'eau et de la mort. La folie déjà, la proximité de la mort ouvre toujours l'esprit des créatures mortels à l'influence de la discordance. Et l'eau est le vecteur de la vie, là ou tout à commencé. Logique alors que la porte de la mort débouche sur l'eau, avant d'atteindre le plan de la vie et. . .

Minute, qu'est ce que je fais là? Quand me suis je levé et invoqué ma monture spectrale? Du sable. . . Sable chatoyant? Qu'est ce que. . . LA PORTE! Par les abysses, qu'est ce que cette foutue porte de l'infini fout là et. . .

“Naisshaa?!?”

“Tiens, le cadavre ambulant? Les voix?”

“Oui. . . Qu'est ce qu'on fout là?”

“Je n'en sais pas plus que vous. Ce qui m'intéresse c'est celle qui se trouve là”

Mes yeux suive la direction de son doigt. Fixant la porte dans le ciel, avec un regard de dément, et les cheveux mouillés alors que nous somme en plein milieu du désert: Arrianne.

“Merde. . . La princesse. . .”

“Oue, et elle à pas bougé d'un pousse en une demi-heure.”

Et soudain le vent se lève, nous somme au cœur d'une tornade qui nous entoure, nous et quelques autres. Le spectre se dresse devant nous, un cauchemar? Encore? Non, nous somme bien réveillés et pourtant sont pouvoir est à son apogé, nous somme dans son domaine.

Soudain des rires et une armé de bouffon au sourire démoniaque se précipite vers nous. Derrière moi j'entends le bruit de l'arc de Naisshaa qui se tend.

“Je me demande si je vais savoir les différencier de vous. . .”

“Très drôle gamine!”

J'invoque à moi les pouvoirs de l'air et de l'eau, pas ma spécialité, surtout quand celui de l'eau semble si hiératique, mais ça fera l'affaire. Chevauchant une bourrasque j'arrive à temps pour intercepté les lames s'apprêtant à déchiqueté la petite princesse sortant juste de sa transe.

“Bougez vous Arrianne, ce n'est pas le moment de rêver. Exactement pas le moment pour rêver!”

Elle semble sortit de sa torpeur, elle me reconnait, puis reconnait Naisshaa, fait un pas en arrière, prêt à fuir. Mais nous somme déjà plongé au cœur du domaine de la folie, elle n'a nulle part où courir pour l'heure. Elle le réalisé, et je la voie dégainer ses armes. Pendant un instant je me trouve là, Naisshaa dans mon dos, les trois arlequins sur ma gauche, et Arrianne à ma droite, priant pour que celle-ci choisissent bien sa cible.

Une phrase s'échappe de sa bouche, enfin j'en déduis que ça doit être une phrase, car elle n'a absolument aucun sens! Puis elle se jette sur les faces grimaçantes.

J'expire et tire à moi les trois cabalistes qui regardaient maintenant dans la direction de la princesse.

“Ouep, pas encore à vous les gars, vous aller pas aimer ce qui va suivre!”

Les quelques autres élus présent, tous le regard similaire au notre, perdu, nous emboitent le pas et nous nous enfonçons dans le cœur de la folie. L'ambiance est sur-réaliste, partout des corps endormit sur le sol, s'agitant prisonniers de leur pire cauchemar. Certain nous libérons, d'autre. . . semblent perdus. Nous laissons dans notre sillage un chemin de corps de mortels perdus et de créatures transformées en miasme visqueuse qui imprègne mes vêtements. Et soudain se dresse devant nous un être surgit de mon passé.

« Non! Tu es mort! Saloperie de dragon! J'étais là quand on t'a arraché le cœur! On a fait de la salade de tes foutus tentacules! »

Plus encore inquiétant est la fascination que je lis dans les yeux de la princesse. Je sens Naisshaa prêt à lui sauté dessu et la tuer plutôt que de la laissé aller vers la créature, de sombrer en son pouvoir.

« Elle n'est pas réelle! Elus reprenez vous! Ce n'est qu'une foutue ombre! »

Mon injective suffit à peine à réveiller mes compagnons alors que les membres du dieu déchu s'écrasent au milieu de notre groupe.
Je perds le contrôle de la situation, je ne me souviens plus du combat. Dans ma tête la voix de celui que j'ai tué résonne. L'image du corps de mes compagnons mort, empalés sur mon sceptre de pouvoir. . . Dans leur état, cela serait si facile, il me suffirait de laisser certaines des attaques de passer. De laisser mes murs de glaces et de vent s'écrouler et. . .

« SHANOR! MARCHEMORT! Arrête tes conneries, réveille toi! Il est dans ta tête! »

Merci gamine. . . Je laisse le froid du plan de la mort m'envahir et former une carapace étanche contre l'influence du dragon. Utiliser un plan pour en combattre un autre. Naisshaa à raison, je suis le marchemort! De plus bel je lève mes boucliers et rappel sur moi l'attention de la créature alors que mes compagnons finissent de dissiper l'apparition.

A nouveau Arrianne laisse échapper une série de mot sans queu ni tête.

« Oui oui petite, on avance, on avance. »

Notre expédition continu jusqu'à nous retrouver sous la porte. Une créature cherche à l'utiliser pour passer dans notre monde.

« Allez! On y est presque et. . . »

« Shanor! Arrianne a disparue! Elle était prêt de l'accès à la porte, j'ai tourné la tête et. . . »

Je n'ai que peu de temps pour plisser les yeux en direction de la porte. Elle n'aurait pas fait cela tout de même? Mon interrogation est de courte durée, des créatures surgissant de partout.

« Merde, trops nombreuses, et je maitrise pas assez ce pouvoir et. . . »

Et soudain la princesse se matérialise de nulle part, son rire n'est plus que folie, elle cours et disparaît, passant d'une créature à l'autre, leur riant au visage. L'air autours d'elle semble presque liquide, une odeur forte d'iode l'entoure. Ses cheveux flottent autours d'elle, comme si elle se trouvait dans la mer plutôt que l'air qui nous entourent. L'influence du plan de l'eau est si forte, ici au coeur de la folie, elle est en train de se laisser complètement submerger. . . Naisshaa et moi connaissons bien cela, nous échangeons un regard alarmé, trop tard?

« Naisshaa! On doit se replier! Elles sont bien trop nombreuses! »

« Mais Arrianne? Je peux pas la laisser là! J'ai juré de la protéger! »

« Arrianne s'en sort très bien! Cours petite! Elle suivra! » Enfin j'espère. Mais Naisshaaa ne semble pas vouloir suivre. . . Je n'ai guère le choix, avec la rapidité de l'habitude j'appels à moi les forces de la mort, et une armée de mort vivant, les corps ne manquant pas autours de nous, se jettent sur la jeune femme et la soulève de terre pour l'entrainer à ma suite.

Accompagné des rires déments de la voleuse notre petit groupe se repli et finalement parvient à s'arracher au domaine de la folie.

Des hauteurs nous observons la ville perdu dans un cauchemar. Naisshaaa semble m'imaginer, pendu à l'envers contre un mur, ce ne serait pas la première. . .

« Nous allons revenir avec des renforts Naisshaa, on va la sortir de là. . . qu'elle le veuille ou non! »
Revenir en haut Aller en bas
Shanor
Officier draconique
avatar

Messages : 240
Remerciements : 1
Humeur : Changeante

Feuille de personnage
Ethnie: Elfe
Alignement: Chaotique Neutre (Esprit Libre)
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Shanor - Le Marchemort   Jeu 30 Avr - 16:39

Du haut de mon sanctuaire... Télara est si petite...

Je tends un bras... D'os et de chair, titanesque et... non, c'est un de ces bras, pas le mien.

J'ai du mal à sentir la limite en ce moment, entre lui et moi. Notre petit voyage a accéléré sa croissance, mais si je l'avais laissé faire, il serait devenu l'un des leurs, un aggloméra.

J'ai été surpris quand il j'ai découvert que la toute petite âme tremblante du foetus n'était plus. Et puis j'ai compris, la présence de la Quintessence que j'ai volé...

Il a obtenu ainsi une âme et l'a nourrit, accélérant grandement son éveil. Mais il serait devenu un monstre, une autre de ces horreurs, une autre de mes créations lâché sur le monde pour le détruire. Non, je ne l'ai pas créé pour cela: il sera un sanctuaire, MON sanctuaire. Un refuge pour nous abriter moi, Navïa et ceux qui voudront me suivre, si ce monde devait tomber.

Alors je devais de façonner son esprit. Pas facile. Alors je me servis de la Machine, et je lui ai donné le mien.

enfin...

Une partie. Des souvenirs, des émotions, et sa personnalité c'est formé peu à peu. Encore heureux que je sois dans une période apaisée. Il me fait penser à ces grands mammifère marin, sillonnant paisiblement le grand océan cosmique. Aux regards des autres je me suis dis que quelque chose n'allait pas. et puis j'ai compris, j'ai beaucoup mit en lui, et étant beaucoup plus vaste, je me suis beaucoup dilué.

Mais ce qu'il avait prit, il a rendu, au centuple. Il voit et sent tellement de chose. Ce nourrir de la faille chez Agonisse lui réussit. Il a sentit quelque chose de tellement proche, et tellement loin. Alors j'ai réactivé la porte, mais pas pour son usage premier. J'ai du bricoler un peu. Encore un concept que je vol, ils m'appellent génie, ils disent que je suis brillant? Moue, disons plutôt observateur et dégourdit, tout est là à porté, je m'étonne toujours que personne n'est pas fait cela avant moi. Après, l'autre vieu machin est plutôt secret, laquelle de mes bêtises n'a t'il pas déjà fait sans nous en parler?
Modrahan.... Lui et les autres risquent de ne pas être très content. Alors pour leur montrer que ce que j'ai trouvé n'était pas dangereux, je leur ai envoyé Ashron. De nous tous il a l'air le plus fréquentable. Pas comme lui.... Je frissonne à son seul souvenir, je suis passé si proche de la catastrophe sans le savoir. Je ne peux... NOUS ne pouvons nous empêcher de l'espionner malgré les risques que nous savons prendre. Il nous fascine autant qu'il nous répugne. Cela aurait si facile... Et pourtant si peu d'entre nous... C'est presque rassurant en un sens. Si j'étais optimiste je dirais que c'est de bonne augure même.

Qu'est ce qui fait que nous somme là où nous somme aujourd'hui? Je regarde ma demeure et sourit, il faudrait que je fasse gaffe à pas finir comme ce type dans son osserie, il a mal tourné lui.
Revenir en haut Aller en bas
Shanor
Officier draconique
avatar

Messages : 240
Remerciements : 1
Humeur : Changeante

Feuille de personnage
Ethnie: Elfe
Alignement: Chaotique Neutre (Esprit Libre)
Vocation: Mage

MessageSujet: Re: Shanor - Le Marchemort   Ven 24 Juil - 16:41

Je dors...

Cela fait tellement longtemps...

Les murmures dans ma tête... Dans mon rêve? Ils sont tellement fort...

Je me lêve et je croise les yeux d'une ombre. Non, ce n'est encore que ce foutu miroir, je lui avais demandé de s'en débarasser.



Je me suis enfoncé trop loin dans la folie. J'ai beau jeu de leur parler de chevaucher la vague. Cela semble ouvrir de vielles portes scellées. Il me regarde depuis les ombres, avec ses multiples yeux emplis qui me désapprouve.

"Tu m'as tué. Toi et tes alliés, mais tu n'as pas pris la place que tu avais acquise par le prix du sang. Tu aurais dévorer mon âme et serait devenu leur nouveau roi! Ils ont tous échoués les uns après les autres, Alsbeth, Kain, mais TU M'AS TUE! PREND TA PLACE SUR LE TRÔNE"

Je sens son souffle froid sur ma nuque et mon poing s'écrase sur son visage moqueur!

Je reste un instant interdit alors que les morceaux de miroir tombent sur le sol de la chambre. Je porte ma main à mon visage observant les échardes de verres qui l'a constelle. Pas une goutte de sang. J'entends un rire sinistre, il me faut un certain temps pour réaliser qu'il provient de ma gorge.

Eternitus m'avait prévenu que l'état de mon esprit l'inquiétait, même lui n'arrive plus à complètement faire le trie. Il manque d’expérience et le Cerebro lui fait peur. C'est un constructe nécrotique d'à peine quelques mois et il fait déjà preuve de plus de sagesse que moi...

Je dois finir la prison, j'en parlerais à Navïa dès qu'elle rentrera. Eternitus m'a aider en larguant les premiers piliers depuis une orbite basse, la vallée est isolée, elle servira bien son rôle. Il faudra que je demande de l'aide pour les murailles de vie. Si je les édifie moi même, elles m'obéiront et n'auront alors plus aucun intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Shanor - Le Marchemort   

Revenir en haut Aller en bas
 
Shanor - Le Marchemort
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Grande Bibliothèque :: Le Mur des Légendes (BG)-
Sauter vers: